Avertir le modérateur

30/04/2008

Nano-sciences attention, suite...

 

 Alors que le collectif R.E.C. lançais un appel à la méfiance la semaine dernière, un scientifique prends enfin position ;

 

Physicien Nanosciences, Philippe HOUDY.

Découvrir son métier  Lire sa biographie Sa dédicace

Comme toute activité humaine, les Nanosciences comportent des risques. Quels sont les risques spécifiques liés aux nanosciences ?  [14]. Si nous considérons les nanomatériaux, deux caractéristiques propres aux nanoparticules peuvent être mises en avant : le rapport surface/volume et la taille. Comme nous l’avons vu précédemment, le grand rapport surface/volume induit une réactivité élevée à l’échelle nanométrique et une très importante capacité d’association avec d’autres composés. L’effet de taille permet aux particules ultra-fines (PUF) le dépassement des barrières biologiques par une diffusivité augmentée à très petite échelle. Les risques « classiques » de la bio-chimie serait donc accrus.

Les risques pour la santé seraient donc importants, quelle que soit la voie de pénétration : voies respiratoire, cutanée, digestive ou par inhalation, les particules ultra-fines pourraient se retrouver directement au contact du cerveau, par cette dernière voie. Ainsi soit directement où soit par nano-diffusion les particules se retrouveraient au plus profond des organes (alvéoles pulmonaires) et pourraient migrer vers d’autres sites notamment ceux particulièrement irrigués (foie, cœur, rate). Il convient ainsi de travailler dans deux directions : la prévention et les études épidémiologiques. Les personnes manipulant ou en contact avec des nanoparticules doivent être protégés et médicalement suivis afin d’éviter un scénario « type amiante ». Une nano-écotoxicologie ainsi qu’une nano-épidémiologie doivent être développées afin d’anticiper ces problématiques. Il s’ouvre ainsi une opportunité pour les jeunes étudiants en pharmacie en suivant une formation complémentaire [15] où en réalisant une thèse [16] de devenir des spécialistes reconnus de la nano-toxicologie, notamment au moment de la mise en application du règlement européen REACH (1er juin 2007, réf [17]).

En effet à travers REACH (Registration, Evaluation, Autorisation of CHemical legislation), l’Union européenne se dote d’un outil imposant aux industriels la déclaration et l’étude des risques toxiques de 30 000 substances chimiques répertoriées (produites, utilisées ou importées en Union Européenne) d’ici à 2018. Après cette première phase, les 70 000 produits répertoriés restant, ainsi que les nouveaux, devraient faire l’objet d’une procédure similaire. Pour mettre en œuvre cette loi, les industriels devront mener des prospectives toxicologiques sur des substances chimiques échappant jusqu’à maintenant à toute investigation (ne comprenant pas directement les produits pharmaceutiques ni naturels)  ainsi que les substances chimiques nouvellement développées, dans lesquelles se retrouveront les substances issues des Nanosciences. De plus, ils devront orienter la recherche vers la création de nouvelles substances remplaçant d’anciennes, avérées toxiques ou véritablement nouvelles et surtout non toxiques : le travail pour les spécialistes de toxicité et notamment d’hyper-toxicité des Nanocomposés ne devrait pas manquer dans les décennies à venir.

[14] De nombreuses Institutions, Ministères, Agences, proposent des rapports sur les Nanomatériaux. Je retiendrais ici le rapport réalisé par l’INRS (Institut National des Risques et de la Sécurité , MEDD) très complet et très lisible à http://www.inrs.fr/
[15] http://www.cnam.fr/cacemi/stages/environnement/en10.htm
[16] A souligner, parmi d’autres initiatives, celle de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) qui a démarré, en 2006 un travail de thèse sur le sujet : Effets des Nanotubes de carbone sur l’appareil respiratoire à http://www/ademe.fr et http://www2.ademe.fr/jsp/theses/these.jsp?num=1261&catid=15933
[17] http://www.cnam.fr/cacemi/stages/environnement/en10.htm

Au-delà de ces risques physiologiques, quels peuvent être les problèmes sociétaux ? Ils sont de trois ordres : ceux liés à la limitation de la démocratie participative dans les choix des développements et des applications des résultats des Nanosciences, ceux liés au non respect de la liberté individuelle et ceux liés au transhumanisme.

Les différentes possibilités d’entrée des nanoparticules dans le corps : les parties les plus vulnérables sont la peau, les voies respiratoires et les organes particulièrement irrigués (foie, reins,…) et le cerveau pour les nanoparticules les plus petites (1 nm) pouvant franchir la barrière biologique. (Les Nanoparticules, Avis d’experts, Benoît Hervé-Bazin INRS, EDP Sciences, 2007)

L’implication des citoyens dans l’évolution des Nanosciences mettrait fin à ce qui est ressenti par certaines associations citoyennes comme la lutte du pot de «taire » - les citoyens - contre le pot de « faire » - les scientifiques-. Il est fondamental de développer des formations à tous les niveaux ainsi que des forums ouverts d’information afin que les citoyens et les décideurs politiques puissent orienter et accompagner le développement des Nanosciences en toute connaissance de cause. La communauté scientifique a commencé à travailler sur la réalisation d’ouvrages pour les étudiants et pour les citoyens ayant une connaissance certaine des sciences. Il convient de poursuivre ce mouvement et de travailler plus en profondeur vers des ouvrages réellement « Grand Public ».  Des forums citoyens sont réalisés dans toutes les régions de France [18] et il conviendrait d’accroître  cette ouverture vers des milieux réellement « Grand Public » non touchés jusqu’à présent. Un travail de pédagogie et de diffusion large reste donc à faire. L’apparition des dispositifs RFID (Radio Frequency Identification) permettant par implantation sous-cutanée d’une puce, le repérage d’individu, pose le problème du respect de la dignité humaine et de la liberté individuelle. Ces dispositifs miniaturisé à l’extrême par l’intermédiaire des Nanosciences permettraient, via l’informatique, un fichage, potentiellement à l’insu des personnes, de tout individu implanté. S’il ne s’agit pas ici directement d’informatique, la CNIL devrait cependant se pencher sur l’utilisation de ces objets.

Les Nanosciences et leurs développements posent le problème du transhumanisme ([19] et [20]). Des sociétés transhumanistes et extropiennes, proches des pouvoirs politiques et scientifiques, notamment aux Etats-Unis,  mettent en avant le « progrès perpétuel » ainsi que la « transformation de soi».

Ces visions vont jusqu’à la notion de durée de vie infinie, la suppression des limites politiques, culturelles, biologiques et physiologiques en proposant de s’étendre dans l’univers et d’avancer sans fin en recherchant toutes augmentations biologique et neurologique.  Ces conceptions appellent l’apparition de l’homme bionique, transcendant les limites naturelles de l’homme. Ainsi, les transhumanistes se donnent pour tâche d'accélérer, grâce aux technologies convergentes NBIC (Neuro/Bio/Info/Computing), le passage à l'étape prochaine de l'évolution biologique (Jean-Pierre Dupuy, réf [21]). Ces questions sont posées actuellement par les philosophes et doivent  être débattues plus ouvertement afin que la société, au sens large, soit au cœur des processus de décision de son avenir.  

[18] Par exemple, Vivagora à http://www.vivagora.org/http://www.vivagora.org/
[19] http://fr.wikipedia.org/wiki/Transhumanisme
[20] http://editions-hache.com/essais/more/more1.html
[21] http://formes-symboliques.org/article.php3?id_article=66

Dans son article, « Le problème théologico-scientifique et la responsabilité de la science » [21], Jean-Pierre Dupuy nous invite à réfléchir sur l’implication du scientifique sur sa recherche et ses développements. Parlant des Nanosciences, il conclut par cette phrase : le mieux que l'on puisse espérer est d'accompagner, à la même vitesse que leur développement et, si possible, en l'anticipant, la marche en avant des nanotechnologies, par des études d'impact et un suivi permanent.

Il est en effet crucial que face à cette « Révolution » des Nanosciences, poussant la matière dans ses derniers retranchements, les scientifiques et les décideurs poursuivent leurs travaux dans le respect de la personne et de l’Humanité [22]. Pour ce faire, il existe des formations à l’éthique des sciences, notamment proposées par le Département de recherche en éthique de l’Université Paris-Sud 11 [23], afin que comme le dit Emmanuel Hirsch, on « ne considère pas que l’Esprit de Recherche exonère l’Homme de responsabilités personnelles autres que la dévotion proclamée à la liberté humaine ». De tout temps, et particulièrement dans le domaine de la santé, l’Homme s’est appliqué à créer des codes de déontologie de façon à travailler dans cet esprit de respect de l’Homme et de l’Humanité : il devra en être de même dans le secteur des Nanosciences où déjà les nanotechnologies rejoignent la biologie et donc l’essence même de l’Etre humain. Les pouvoirs publics l’ont bien compris, qui multiplient les initiatives dans ce sens, comme l’Union Européenne, qui propose des cours d’Ethique des Nanosciences [24]

Devant les risques induits,  physiologiques, sociétaux et éthiques, il convient d’accompagner, voire de devancer, cette révolution. Une recherche systématique sur les risques toxicologiques des nanoparticules doit être menée, impliquant la protection des personnes et la création de laboratoires ou d’équipes de recherche spécialisés, aussi bien dans le domaine public que privé, et ce d’autant plus avec l’application au 1er juin 2007 de la loi européenne REACH.

Ceci peut représenter, d’ailleurs, une extraordinaire opportunité d’ouvertures de nouveaux débouchés et de nouveaux métiers pour les jeunes étudiants en pharmacie, biologie, biophysique et biochimie. Un suivi médical des « travailleurs » des Nanosciences devrait être réalisé afin de les protéger ainsi que toute personne susceptible d’être exposée aux risques potentiels des substances issues des Nanosciences. L’information sur les avancées des Nanosciences devrait être développée, sous toutes les formes de médiation possibles (sites internet, ouvrages, forums), avec un souci pédagogique permettant la compréhension la plus large du Grand Public. Si tous ces points sont menés à bien, le citoyen pourra trouver la place qui lui revient de droit : au cœur du débat de sa propre évolution.

 

29/04/2008

Chine toujours...

Attention, le R.E.C. n'a aucun parti pris contre le peuple chinois, mais plutôt contre ses dirigeants. Tout comme en France !

Slogan chinois: que 106 milliardaires s'épanouissent!

Extraits du site www.rue51.

Dans quel pays le nombre de milliardaires en dollars a-t-il été multiplié par sept en un an? Et dans quel pays la personne la plus riche n'a-t-elle que 26 ans? Ne cherchez pas, ce pays c'est évidemment la Chine... communiste! Selon le classement annuel Hurun des grandes richesses chinoises, établi par Rupert Hoogewerf (autrefois avec l'Américain Forbes, le roi des classements), la Chine compte désormais 106 milliardaires, contre 15 il y a un an: le plus grand nombre au monde -après les Etats-Unis, bien sûr. Pas mal pour un pays dans lequel tout le monde, il y a vingt ans, était en principe à égalité, sans héritage ou transmission de patrimoine.

D'ailleurs, dans ce classement, il n'y a qu'un seul milliardaire "dynastique", Larry Rong, le fils d'un riche "historique", Rong Yren, entrepreneur shanghaïen des années 20 qui avait "offert" ses biens à Mao après son accession au pouvoir, et à qui Deng Xiaoping les avait rendus lors des réformes économiques des années 80. Le rejeton, Larry, vient de se payer pour 800 millions de dollars 1,1% du capital du géant minier sud-africain Anglo-American Corporation.

La personne la plus riche de Chine est donc une jeune fille de 26 ans, Yang Huiyan, à peine diplômée d'une université américaine, qui "pèse" pas moins de 17,5 milliards de dollars, ce qui en fait aussi la femme la plus riche d'Asie. En fait, son père, un ancien paysan du Guangdong, dans le sud de la Chine , qui a fait fortune dans l'immobilier, lui a cédé 59,5% des parts de sa société, Country Gardens, récemment cotée à la Bourse de Hongkong. Détail non négligeable, Yang Huiyan a épousé en avril dernier "le fils d'un haut responsable d'une province du nord-est", selon le quotidien officiel China Daily qui publie la photo de mariage du couple (voir ci-dessus) sans pour autant donner son nom ou l'identité du père! Un mariage pouvoir-business qui rappelle celui de la fille du Président Hu Jintao avec un des millionnaires chinois de l'internet, Daniel Mao (ça ne s'invente pas!).

Selon ce classement, six des dix plus grosses fortunes chinoises sont dans l'immobilier, ce qui fait hurler (sur le net) pas mal d'internautes chinois. Selon le site Global Voices, les blogs chinois se montrent très critiques sur cette évolution de la société: "c'est un signal dangereux", estime le blogueur Tang Xuepeng, qui cite l'économiste Galbraith (oui, la Chine a changé!) pour qui, selon lui, "si les gens les plus riches d'un pays sont ceux qui spéculent sur la terre et les logements, la nation est en danger". Il souligne que ces promoteurs ont poussé les prix de manière vertigineuse (+70% depuis le début de l'année à Shenzhen, dans le sud), et que leur contribution à la richesse nationale est faible.

Un autre internaute, Wang Qing, sur un blog orné de la faucille et du marteau, se plaint de voir ces promoteurs immobiliers, "en collusion avec des officiels corrompus", faire main basse sur la richesse du pays.

"En attendant, la plupart des citoyens doivent suer et souffrir pour s'offrir un appartement. On les appelle les “esclaves du logement“. Certains payent toute leur vie mais ne parviennent même pas à se payer un coin de maison. Récemment, une femme de 50 ans s'est suicidée à Xi'An parce qu'elle ne parvenait pas à acheter un appartement à son fils."

Le paradoxe de cette liste qui, malgré ces critiques discrètes des internautes, est brandie comme un titre de gloire par les médias chinois, est qu'elle est publiée une semaine avant la tenue du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois, qui ne manquera pas de réaffirmer que la Chine est en route vers le socialisme. On y lèvera le drapeau rouge et on y chantera l'Internationale, on vénèrera la mémoire des grands ancêtres, Mao Zedong en tête, qui, pourtant, doit se retourner dans son mausolée de la place Tiananmen en ce demandant ce qui a pu tourner mal pour que "l'Orient rouge" de ses rêves tourne ainsi au modèle capitaliste le plus spéculatif.

R.E.C.

          Les internautes chinois ont raison, mais comment éviter la spéculation. Leurs erreurs c'est surtout de faire les même que nous.

Mis à part l'immobilier de luxe, le reste ressemble aux citées actuelles qu'il nous faut détruire…

Et encore, je reste modeste car ils sont si nombreux, que les immeubles sont de vrais nids d'abeilles collés les uns sur les autres. Dommage que je n'aie plus la photo vu sur le net la semaine passé.

Le côté positif c'est que cela donne du travail, mais à quel salaire, sans parler des risques d'accidents et conditions de travail…

Le côté négatif, c'est d'une part cette fausse socialisation qui contraint l'individu à un esclavage moderne lié à un endettement personnel. Et l'illusion que cette sortie du bidonville pour les ghettos de béton...

La Chine est pourtant sur la bonne voie car tout comme chez nous, spéculation, corruption, mais bientôt revendications…

Regrettable qu'avec un tel potentiel automobile, le choix ne s'oriente pas rapidement comme l'Inde vers un véhicule à air comprimé.

Certes, cela ne rapporte rien dans les caisses de l'État, sans doute la même raison qui fait que le brevet n'a pas été exploité en France. Nos constructeurs préfèrent polluer et marchent main dans la main avec la politique anti-planète !

Mais c'est partout pareil, les écarts entre richesse et pauvreté se creusent.

La Suisse , discrète terre d'accueil des milliardaires russes !

Par Luigino Canal | SwissInfo | 23/04/2008 | 12H26

Après avoir profité de la chute de l'URSS pour faire fortune grâce aux matières premières, les milliardaires russes s'installent discrètement en Suisse. Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), les résidents russes en Suisse ont plus que doublé en onze ans, passant de 4639 en 1995 à 9455 fin 2006. Ils ont élu domicile principalement dans les cantons de Genève et de Zurich.

Le classement des 300 personnes les plus riches révèle la présence en Suisse d'une dizaine de Russes dont le patrimoine dépasse les 60 millions d'euros. Au total, ils pèsent plus de 25 milliards d'euros. Pétrole, aluminium, fertilisants, la plupart ont profité de la chute de l'URSS pour acquérir des participations dans les entreprises privatisées et faire fortune grâce aux matières premières.

Ces nouveaux millionnaires apprécient la Suisse pour sa sécurité. Contrairement à Moscou, ils n'ont pas besoin de vivre sous protection rapprochée sur les bords du Léman. Souvent les hommes d'affaires installent à l'abri en Suisse femme et enfants, pendant qu'eux-mêmes continuent de s'occuper de leurs activités en Russie.

Genève très prisée

Selon les dernières statistiques de la banque centrale russe, la Suisse est devenue la première destination mondiale des fonds transférés par des particuliers russes. Au troisième trimestre 2007, ils ont expédié 1,21 milliard de dollars dans les banques helvétiques, presque quatre fois plus que les trois mois précédents.

Les Russes sont notamment arrivés en force dans la petite commune de Cologny. Avec sa vue imprenable sur le lac Léman et le Jura, sa fiscalité attrayante et son luxueux cadre verdoyant, ce village doré du canton de Genève est très prisé par les grandes fortunes.

A coup de dizaines de millions, ils ont acquis de vastes propriétés. Un promoteur immobilier affirme:

"Ils s'intéressent à la situation et à la taille du terrain, ils payent sans négocier, puis ils cassent tout et rebâtissent à neuf avec un luxe incroyable."

Un petit Versailles sur Léman

"Le bâtiment, qui est une sorte de réplique du palais du Petit Trianon de Versailles, est excessif car la façade côté lac dépasse les 16 mètres de haut, sur trois niveaux."

Mais, le Tribunal administratif a balayé cet argument, si bien que Cologny va bientôt avoir son petit château du XVIIIe siècle.

 

28/04/2008

Trésors d'Afrique...

Pour finir en beauté avec l'argent des chefs !

envois de Jean-Claude (25)

QUESTION ORALE SANS DEBAT

 SUITES DONNEES A L’ENQUETE CONCERNANT LE PATRIMOINE IMMOBILIER DES CHEFS D’ETAT AFRICAINS EN FRANCE

Monsieur le secrétaire d’Etat auprès du Ministre des affaires étrangères et européenne, chargé de la coopération et de la francophonie, je souhaite vous interroger au sujet de la récente enquête de l’Office Central pour la Répression de la Grande Délinquance Financière (OCRGDF) ouverte par le Parquet de Paris et faisant suite à une plainte pour « recel de détournement d’argent public » et dont la presse nationale a révélé l’existence fin janvier.

 Cette enquête officielle met en évidence l’immense patrimoine immobilier en France de cinq chefs d’Etats africains congolais, guinéen, angolais, gabonais et burkinabé ou de leur famille, ainsi que les conditions d’acquisition « atypiques » de ce patrimoine dans notre pays.

Bien que la plainte ait été récemment classée, un reportage diffusé lundi 3 mars dernier sur une chaîne du service public a fait l’étalage de ces nombreuses et luxueuses acquisitions : plusieurs dizaines d’appartements, villas et hôtels particuliers dans les plus beaux quartiers de la capitale, à Neuilly-sur-Seine et à Nice, véhicules de grandes marques aux prix mirobolants… et ce, alors que la gestion financière des pays d’origine de certains de ces chefs d’Etat reste d’une grande opacité et que le luxe affiché contraste outrageusement avec les conditions moyennes de vie sur le continent africain, c’est le moins que l’on puisse dire.

A l’heure de la télévision par satellite, le monde entier a notamment pu voir dans ce récent reportage l’immense patrimoine immobilier des chefs d’Etat du Congo et du Gabon, deux petits pays africains producteurs de pétrole, comptant respectivement 4 millions et 1.2 million d’habitants, dont 70 % et 60 % de pauvres vivant avec moins d’un dollar par jour et où tout manque, routes, hôpitaux modernes, électricité et eau courante… Or, l’enquête de la police a démontré que beaucoup de leurs achats – dont l’unité de compte est le million d’euros – ont été réglés par des sociétés publiques. La même enquête aurait recensé, au-delà de ce patrimoine immobilier et du parc de véhicules de luxe, l’existence de plusieurs dizaines de comptes bancaires ouverts au profit de chefs d’Etat ou de leurs familles.

Monsieur le Secrétaire d’Etat, dans le contexte actuel de critique contre l’ancien système couramment appelé « Françafrique », et alors que l’exhibition de tant de richesses aux origines douteuses ne peut qu’indigner nos concitoyens et les habitants des pays concernés, je vous demande quelles suites le Gouvernement entend donner aux révélations choquantes de cette enquête policière, sachant que si le droit international protège – hélas – les chefs d’Etat en fonction, il n’en est pas de même pour leur famille.

Thierry REPENTIN   Sénateur de SAVOIE   25 mars 2008

_________________________________________________

Réponse de Monsieur Alain JOUYANDET, Secrétaire d’Etat à la Coopération et la Francophonie.

Monsieur le Sénateur,  

Les faits que vous évoquez ont fait l’objet d’une enquête préliminaire ordonnée par le parquet de Paris le 19 juin 2007. 

L’enquête préliminaire a été menée en toute indépendance par l’autorité judiciaire et le dossier a été classé le 15 novembre de cette même année. Vous comprendrez qu’il n’appartient pas au gouvernement de s’immiscer dans le domaine judiciaire en commentant cette décision.  

S’agissant plus généralement de la relation entre la France et l’Afrique, je vous invite à vous référer au discours prononcé par le Président de la République au Cap, qui fixe la ligne que suivra le gouvernement en matière de relations avec les pays africains.

Réponse de Thierry REPENTIN

Les conditions de la nomination du nouveau secrétaire d’Etat ne laissaient hélas pas attendre une réponse très ouverte sur les relations que la France entretient avec l’Afrique noire. Reste que je regrette la teneur administrative de votre réponse : que le parquet ait classé l’affaire n’interdit pas à un Etat qui prétend porter le message des droits de l’homme sur la scène internationale de se sentir concerné par un tel étalage de luxe de la part de ces chefs d’Etat. J’aurais aimé qu’une petite porte restât entrouverte…

27/04/2008

Vitamines...Modérément !

 

 VITAMINES...Modérément !

Décidément, chaque jour suffit sa peine et l'information constamment remise en cause.

Les derniers articles parus sur le web au sujet des vitamines et minéraux laissent clairement douter de la valeur de certaines de celles-ci notemment la vitamine A et la vitamine E.

C'est dorénavant le tour du sélénium...

Depuis longtemps, près de 10 ans,  les magazines sportifs genre culturisme en avaient préconisé la vigilance à l'égard de ces vitamines dont les recherches aux USA démontraient les risques.C'est seulement sur la sellete aujourd'hui en Europe !

Je n'ai pas non plus eu l'écho d'articles sur les méfaits sous-estimés du paracétamol sur les reins...

Chaque pays à son potentiel de cobayes humains !

Et pour ceux qui ont écouté la vidéo d'Attali fourni il y a qlqs jours dans ce bolg sur les nanotechnologies, nous n'aurons bientôt même plus aucunes idées de ce que la science risque de nous faire gober ou respirer contre notre grés !

Les suppléments alimentaires ne sont pas des nutriments Version imprimable Suggérer par mail

D’après un rapport de chercheurs paru dans la revue Genome Biology, certains suppléments alimentaires, comme du sélénium, sous forme de tablette de minéraux, pourrait ne pas être aussi bénéfique pour la majorité des individus.
.
Bien que cet oligoélément soit essentiel dans l’alimentation humaine pour certaines de nos protéines, il semble que nous ayons perdu une partie importante de nos besoins en sélénium au cours de notre évolution, lorsque nos ancêtres ont quitté l’océan pour évoluer en mammifère.
.
Une équipe de chercheurs, dont Alexey Lobanov et Vadim Gladyshev de l’University of Nebraska-Lincoln et du Dolph Hatfield of the National Institutes of Health, a conduit une étude génétique à ce sujet. « Plusieurs oligoéléments sont des micronutriments essentiels pour les hommes aussi bien que les animaux, mais on ignore pourquoi certains organismes ont des besoins plus importants en oligoéléments que d’autres » indique Gladyshev. « Nous avons trouvé que les changements au cours de l'évolution du poisson au mammifère se sont accompagnés d’une réduction de l'utilisation de protéines contenant du sélénium.
.
Les protéines contenant du sélénium ont évolué au cours de la préhistoire. Plusieurs maladies humaines ont été associées à une carence de cet oligoélément, parmi lesquelles la maladie de Kesham, une affection cardiaque touchant principalement les enfants de certaines provinces de la Chine où le sol est pauvre en sélénium, et le crétinisme endémique myxœdémateux, une forme rare de mongolisme imputée à des carences en sélénium et en iode, présente dans certaines régions d'Afrique. On pensait qu’un complément en sélénium était nécessaire pour prévenir ces maladies et ainsi que d’autres affections mêmes dans des zones avec un apport normal en sélénium.

La dépendance vis-à-vis du sélénium évoluant, on peut être conduit à se poser des questions concernant l'utilisation largement acceptée de suppléments contenant cet oligoélément afin d'augmenter au maximum les protéines qui en dépendent. Ces suppléments sont souvent pris sans savoir pour quel groupe de la population ils peuvent êtres réellement bénéfiques.

De façon assez surprenante, seul 20% des organismes inférieurs ont des protéines contenant du sélénium, et par exemple les champignons ainsi que les plantes vasculaires n’en ont pas. Certains insectes ont également perdu la dépendance au sélénium au cours de l’évolution. Les milieux aquatiques semblent favoriser une dépendance importante vis-à-vis du sélénium à cause de facteurs environnementaux. Les oursins sont riches en sélénoprotéines car ils se nourrissent d'algues elles-mêmes très riches en sélénium.

Gladyshev conclue: « La diminution de la dépendance en protéines contenant du sélénium au cours de l'évolution chez les mammifères pose une importante question concernant l’alimentation des hommes et des animaux. L’expression des sélénoprotéines est régulée de manière à ce que les individus ne dépendent pas fortement d’un apport important en sélénium qui est souvent présent en large excès dans l’alimentation. C'est donc uniquement sur la base de l'âge, du sexe et de besoins médicaux établis que les individus devraient prendre un tel supplément en sélénium de façon régulière. »
.

source : informationhospitaliere

26/04/2008

Rappel collectif.

R E C   .

Collectif de Remises En Causes.

Diffusez sans modération nos courriers. L'avenir grâce à la liberté d'information !

Le C’ R.E.C. ne prétend pas posséder la science infuse.

Certains articles ne seront pas toujours en phases avec vos convictions.

Cette 1ère page sera toujours identique. Elle sert à nous positionner face aux nouveaux internautes qui la reçoivent partout dans le monde.

La meilleure façon de juger c'est de se juger soi-même !

R.E.C. n'apporte pas de remèdes miracles.

Il se veut informel, réveille les consciences, ouvre les débats.

Un monde meilleur ne peut s'obtenir que par le respect de tout ce qui vit.

Humain, animal, végétal, ainsi que tout l'environnement qui compose notre planète.

La meilleure impartialité c'est la neutralité, ce qui ne veut pas dire laxisme !

Les + grandes craintes de l'homme l'ont amené à se regrouper en sectes :

Religieuses. Politiques. Monarchiques. Et aujourd'hui mondialistes !

Heureusement que nous sommes + nombreux que prévu à être "AT ou APO ou ANTI " ! Sinon, le règne animal aurait depuis longtemps été anéanti !

Afin d'évoluer, les peuples doivent apprendre à faire preuve de tolérance.

Mais il n'y a pas pour autant marquer  " La Poste " sur mon front !

Je rappellerai pour finir qlqs citations intéressantes relevées sur le net :

- La religion ce doit être comme dans un grand supermarché, chacun y prend ce qui lui convient.(Daï-Lama)

- Il y a pire que le bruit des bottes…Le silence des pantoufles ! (http://terresacree.org/archives.htm)

- Celui qui ne sait pas qu'il marche dans l'obscurité ne verra jamais la lumière ! (B. Lee)

- Le politiquement correct n'est pas forcément synonyme d'honnêteté ! (Rayon X.)

- Si la couleur du vent qui guide tes pas est sombre, c'est que celui qui le souffle est mauvais ! (Lao Tsé.)

- Quand les citoyens se comportent en sujet, les élus se comportent en monarques ! (Serge Grass)

- Les politiciens, c'est comme les couches de bébé. Il faudrait les changer souvent ! (inconnu du web)

- La vraie faute est celle que l'on ne corrige pas ! (Confucius)

- Quels sont les + grands voleurs sur la planète : Les éleveurs ! Car un éleveur de poules qui vole un œuf ne vaut pas mieux qu'un éleveur de bœufs qui vole aussi un œuf… (GLLOQ)

patrick25@neuf.fr                                                                          hppt://collectif-rec.20minutes-blogs.fr 

 

Pensez à signer le pack multipétitions publié sur  www.mesopinions.com   sélectionner rubrique les droits de l'homme.    Merci.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter qui paraît chaque semaine.

25/04/2008

Fraises OGM...

Pétition pour les droits de l'homme au Mexique, faites un geste, faites un clic….Merci.

http://cciodh.pangea.org/cuarta/conclusiones_fra.htm

___________________________________________________________________________________________________

 

Ci-dessous, autre article envoyé par Dany,

C'est beau la mondialisation! Pour info, ARTE a présenté un reportage sur la fraisiericulture dans la plaine d'Almeria, cet hiver. C'est hallucinant, quant aux pauvres bougres d'employés, c'est de l'esclavage, et encore il y a eu des esclaves mieux traités .

D'ici à la  mi-juin, la France aura importé d'Espagne plus de 83 000 tonnes  de fraises. Enfin, si on peut appeler «fraises» ces gros trucs rouges,  encore verts près de la queue car cueillis avant d'être mûrs, et  ressemblant à des tomates. Avec d'ailleurs à peu près le goût des  tomates...

> >  Si le seul problème posé par ces fruits était leur fadeur, après tout,  seuls les consommateurs piégés pourraient se plaindre d'avoir acheté un  produit qui se brade actuellement entre deux et trois euros le kilo sur  les marchés et dans les grandes surfaces, après avoir parcouru 1 500  km en camion.

À dix tonnes en moyenne par véhicule, ils sont 16 000  par an à faire un parcours valant son pesant de fraises en CO2 et autres  gaz d'échappement. Car la quasi-totalité de ces fruits poussent dans le  sud de l'Andalousie, sur les limites du parc national de Doñana, près du  delta du Guadalquivir, l'une des plus fabuleuses réserves d'oiseaux  migrateurs et nicheurs d'Europe.

 Il aura fallu qu'une équipe  d'enquêteurs du WWF-France s'intéresse à la marée montante de cette fraise  hors saison pour que  soit révélée l'aberration écologique de cette  production qui étouffe la fraise française (dont une partie, d'ailleurs,  ne pousse pas dans de meilleures conditions écologiques). Ce qu'ont  découvert les envoyés spéciaux du WWF, et que confirment les écologistes  espagnols, illustre la mondialisation bon  marché.   

Cette  agriculture couvre près de six mille hectares, dont une bonne centaine  empiètent déjà en toute illégalité (tolérée) sur le parc national.  Officiellement, 60% de ces cultures seulement sont autorisées; les autres  sont des extensions «sauvages» sur lesquelles le pouvoir régional ferme  les yeux en dépit des protestations des écologistes. 

 Les  fraisiers destinés à cette production, bien qu'il s'agisse d'une plante  vivace productive plusieurs années, sont détruits chaque année. Pour  donner des fraises hors saison, les plants produits in  vitro sont  placés en plein été dans des frigos qui simulent l'hiver, pour avancer  leur production. À l'automne, la terre sableuse est nettoyée et  stérilisée, et la microfaune détruite avec du bromure de méthyle et   de la  chloropicrine.

Le premier est un poison violent interdit  par le protocole de Montréal sur les gaz attaquant la couche d'ozone,  signé en 1987 (dernier délai en 2005); le second, composé de chlore et  d'ammoniaque, est aussi un poison dangereux: il bloque les alvéoles  pulmonaires. 

 Qui s'en soucie? La plupart des producteurs de fraises andalouses   emploient une main-d'œuvre marocaine, des saisonniers ou des  sans-papiers sous-payés et logés dans des conditions précaires, qui se  réchauffent le soir en brûlant les résidus des serres en plastique  recouvrant les fraisiers au coeur de  l'hiver. 
> > ... Un écologiste de  la région raconte l'explosion de maladies pulmonaires et d'affections de  la peau.
 

 Les plants poussent sur un plastique noir et reçoivent une irrigation qui  transporte des engrais, des pesticides et des fongicides. Les cultures  sont alimentées en eau par des forages dont la moitié ont été installés de  façon illégale. Ce qui transforme en savane sèche une partie de cette  région d'Andalousie, entraîne l'exode des oiseaux migrateurs et la  disparition des derniers lynx pardel, petits carnivores dont il ne reste  plus qu'une trentaine dans la région, leur seule nourriture, les lapins,  étant en voie de disparition. Comme la forêt, dont 2 000  hectares ont été rasés pour faire place aux fraisiers. 

> > La  saison est terminée au début du mois de juin. Les cinq mille tonnes de  plastique sont soit emportées par le vent, soit enfouies n'importe où,  soit brûlées sur place.  
> > ... Et les  ouvriers agricoles  sont priés de retourner chez eux ou de s'exiler  ailleurs en Espagne. Remarquez: ils ont le droit de se faire soigner à  leurs frais au cas ou les produits nocifs qu'ils ont respiré  ..... 

La production et  l'exportation de la fraise espagnole, l'essentiel étant vendu dès avant la  fin de l'hiver et jusqu'en avril, représente ce qu'il y a de moins durable  comme agriculture, et bouleverse ce qui demeure dans l'esprit du public  comme notion de saison. Quand la région sera ravagée et la production trop  onéreuse, elle sera transférée au Maroc, où les industriels espagnols de  la fraise commencent à s'installer. Avant de venir de Chine, d'où sont  déjà importées des pommes  encore plus traitées que les pommes  françaises...        PAR  Claude-Marie Vadrot                                                 Politis jeudi 12 avril  2007

24/04/2008

Chasse interdite...

CHASSE ?

 

Après la future loi sur les OGM qui est bien partie pour tourner le dos aux engagements pris lors du Grenelle de l'environnement, il semblerait que l'on s'achemine vers une situation analogue pour le dossier chasse. A en croire l'ASPAS (association pour la protection des animaux sauvages), le sénateur Ladislas Poniatowski s'apprêterait à présenter le 13 mai prochain une nouvelle proposition de loi chasse avec, entre autres, 3 points pour le moins surprenants.
Selon l'association, L. Poniatowski proposerait, pour enrayer la baisse du nombre de chasseurs, de diminuer le coût du permis de chasse pour les chasseurs non-majeurs (1). Second point, sur demande des fédérations départementales de chasse, les propriétaires fonciers seraient dans l'obligation de faire réaliser un plan de tir sur leur terrain. Autrement dit, il ne serait plus possible d'interdire la chasse chez-soi... Pour finir, et c'est probablement le point le plus étonnant, pour financer l'ONCFS (2) une hausse de la fiscalité sur les cigarettes serait prévue.

En conséquence, prenant les devants, l’ASPAS appelle les parlementaires à prendre un peu de recul vis-à-vis du très puissant lobby de la chasse.

 

Alex Belvoit

 

1- Les mineurs émancipés de plus de seize ans ont le droit de passer le permis de chasse. Pour les non émancipés, la demande doit être validée pour eux par leur père, mère ou tuteur.
2- L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage doit assurer 3 missions principales : la police de la chasse et de l'environnement; les études et la recherche sur la faune sauvage et ses habitats; l'assistance des pouvoirs publics à une gestion durable du patrimoine faunique et de ses habitats.

 

 

 

Envois d'un  courrier R.E.C.

 

Monsieur le Ministre,   

 

                        Franchement lorsque l'on voit ce qui se passe actuellement dans votre ministère, c'est bien la preuve que vous ne servez absolument à rien !

 

C'est inadmissible d'encaisser tous les mois un tel salaire pour représenter un ministère de pacotille et ne point contribuer à la sauvegarde de la nature.

 

Pour l'instant nul ne sait ce que vous allez tous voter pour ou contre les OGM. Mais au sujet de la chasse, c'est vraiment écœurant !

 

Ce n'est pas étonnant si depuis près de six mois, alors que je vous ai envoyé à de multiples reprises une demande pour interdire la chasse dans les sous-bois avoisinants les maisons, je n'ai toujours pas eu de réponses.

 

Vous préférez sans doute vous laisser influencer par la fédération des chasseurs qui vous apporte des voix électorales plutôt que de subvenir aux particuliers !

 

C'est scandaleux de ne pas être informé et de devoir attendre cinq ans lors d'une procédure contre le droit de chasse. Et maintenant vous voudriez faire en sorte que nous n'ayons même plus le droit interdire de chasser sur nos terres ! Franchement, vous vous foutez de la gueule du monde et vous faites une fois de plus preuve de vos incapacités !

 

A force de faire chier le peuple, un jour ou l'autre, vous finirez par payer vos erreurs et croyez bien que l'image qui restera de votre passage au ministère ne sera pas un éloge.

 

Salutations.

 

23/04/2008

Because !

Tibet, Zimbabwe, Moyen-Orient... :
Stoppons la stratégie de tension de l’Empire britannique

 

 

Nous pouvons arrêter la marche vers la guerre actuelle. Voilà de quoi s’armer pour bâtir la paix.

 

Pour comprendre ce qui nous a conduit en Afghanistan, en Irak et qui risque de nous conduire en Iran :

 

Pour approfondir l’esprit de nos propositions :

 

Lien  ppur ces articles ;  

 http://www.solidariteetprogres.org/article3994.html

 

 

22/04/2008

Réflexions ça & là sur la Chine...

Réflexion sur le passage de la flamme par différents blogueurs ;
13H08 20/04/2008

Pourquoi, diantre, les Chinois s'en prennent-ils à la France alors que le passage de la flamme olympique à Londres a été au moins aussi mouvementée qu'à Paris, que Angela Merkel avait reçu officiellement le Dalaï lama en septembre 2007 et les "manifestants" chinois ne s'en prennent ni aux anglais, ni aux allemands?
La réponse est assez simple: les Chinois ont trouvé, en la personne de la France,le maillon faible de l'Occident. La Chine, depuis la plus haute antiquité, ne respecte que la puissance (et la force qui en découle) qu'elle soit économique(l'économie étant devenue aujourd'hui le premier critère de la République Populaire de Chine), militaire ou politique.Or la France,prompte à donner des leçons au Monde entier,est un nain dans ses relations économiques avec la Chine.L'état calamiteux de notre commerce extérieur avec la R.P.C. ne fait que se dégrader et il y a longtemps que nous sommes bien derrière l'Allemagne, la Grande Bretagne ou l'Italie pour les exportations vers la Chine. Berlin vend de plus en plus aux chinois mais n'hésite pas à prendre des positions politiques avancées. La France, elle,de part sa tradition jacobine,mélange toujours politique et affaires.Elle n'en gagne pour autant aucun respect dans l'Empire du Milieu, au contraire.
Le Tibet, cause des tensions actuelles, offre d'ailleurs une parfaite illustration du comportement des chinois vis a vis de la puissance.Pendant la dynastie Ming en Chine (1368/1644),le Tibet avait converti les mongols au boudhisme ce qui eut pour effet, entre autre, de réunifier les tribus mongoles. Un Khan mongol devint même Dalaï lama. Les mongols apportèrent au Tibet la puissance militaire en échange de spiritualité. L'union tibétains/mongols devint la puissance dominante de cette partie d'Asie centrale. La Chine perd toute prééminence dans la région et les empereurs Ming (ethnie Han) s'en "désintéressèrent" complètement. Il faudra attendre les Qing (ethnie mandchoue) pour que la Chine, profitant de dissensions en Mongolie, réassure une certaine main mise sur le monde tibeto/mongol à partir de la fin du 17eme siècle.Le démantèlement du Tibet historique, géographique, ethnique et culturel n'interviendra qu'à partir de 1950. La Chine est éternelle..Le temps ne compte pas pour l'Empire du Milieu.

 

grandsage93 | Citoyen
23H31 19/04/2008

C'est vrai ! Quelle honte ces chinois : Dictateurs sanglants et en plus menteurs et manipulateurs ! Quelle honte ! Faut pas nous la faire, parce qu'on s'y connait, nous les occidentaux, en manipulation : Rappelons nous les "gentils libérateurs" barbus de l'afghanistan qui se battait contres ces horribles soviétiques. A l'époque, en 1980, on avait déjà boycotté les JO de Moscou pour les soutenirs (Qui à dit : "on aurait peu être pas du !" ?). Rappelons nous aussi, beaucoup plus récemment, les "effroyables armes de destruction massive" amassées par un dictateur barbus (c'est plus à la mode la barbe !) prénommé saddam. Et puis en matière de génocide et de droits de l'homme, faut pas non plus nous prendre pour des rigolos : c'est quand même nous les occidentaux qui portons la responsabilité des plus grandes tragédies humaines de ces deux derniers siecles ! l'inquisition, la colonisation, l'esclavage, deux grandes guerres mondiales, la shoa, la décolonisation (guerres du vietnam et d'indochine...) et, sur un plan plus héxagonal, la guerre d'algérie et la mise au pas (avec CRS et commandos GIGN) de l'identité Basque et Corse. Donc, messieurs les chinois, rentrez chez vous. nous n'avons aucune leçon à recevoir de vous ! LOL

 

batila | entrepreneur international
21H48 19/04/2008

Je suis allé faire un saut place de la république entre 14h et 15h (j'ai des vidéo pour ceux qui veulent). Il y avait beaucoup de jeunes. Il y avait des drapeaux français et chinois, surtout chinois.
Je ne suis pas au courant de qui a organisé quoi, mais c'était bon enfant, très joyeux, sans haine, ni insulte. En discutant un peu avec eux, on se rend compte que les chinois ne pensent pas tous de la même façon, on arrive même à leur faire dire ce qu'ils pensent du gouvernement chinois. Ils ne sont pas loin de penser comme beaucoup de français, dont moi qui suis particulièrement radical, voire impertinent, en ce qui concerne la politique sociale et du travail de ce pays.
Des sourires échangés au hasard de mes déambulations m'ont montré combien les amalgames que nous faisons souvent -moi le premier- sont injustes pour eux.
Il y a beaucoup plus de dialogue possible que je n'imaginais.
Puis, c'est assez amusant de se faire bousculer dans une manif' et d'entendre "pardon" juste après ou de se voir céder gentiment le passage par des manifestants.
Ils ont envie des JO avant tout.
C'est une belle leçon de respect, pour moi.
Maintenant, il ne faut pas oublier que la plupart de ceux qui étaient là, s'amusait et se retrouvait entre jeunes chinois.
Il ne faut pas oublier d'être solidaire avec ce peuple qui n'a rien à voir avec les atrocités du gouvernement chinois.
La portée politique de cette manif est à nuancer: j'ai vu des banderoles "JO =/= politique".
Faire la part du peuple et du gouvernement, c'est un moyen de ne pas renforcer leur nationalisme.
Il faut continuer à dire ce que l'on pense -y compris sur le Tibet.
Autant, j'ai eu honte d'être français après le passage de la flamme et je pense qu'on doit avoir des explications sur le travail des polices françaises et chinoises alors. Autant je suis fier d'avoir vu une telle manifestation se passer aussi bien à Paris.
Il n'y a pas que du mauvais dans leur démarche.
Malgré les manipulations, je suis convaincu que beaucoup de ceux qu'on qualifie généralement de "pro-Tibet" sont sincères, et de même je pense que beaucoup de chinois sont sincères dans leur volonté d'accueillir les jeux. Ils ne cautionnent pas pour autant le gouvernement chinois et ses actions.

Les japonais ont refusé l'accés aux petits bonshommes en bleus? C'était donc possible de le faire aussi chez nous. MAM, tu vas devoir t'expliquer...

Et, comme on dit dans l'ch'nord:
Mélanchons-nous! ;=)

 

A Paris, près de 5 000 chinois ont manifesté pour dénoncer "les médias qui manipulent" et rétablir la "vérité sur le Tibet".

Comme en Chine, les manifestants pro-JO ont mobilisé samedi en France. A Paris, ils ont rassemblé environ 5000 personnes place de la République, pour dénoncer "les médias dominants qui manipulent" et rétablir la "vérité sur le Tibet". Jeunes, plutôt sincères, les manifestants s'estiment méprisés par les partisans du boycott.

"La Chine est une dictature, c'est comme un homme malade"

Après un quart d'heure de discussion, l'étudiant lyonnais finit par lâcher:
"- C'est vrai, la Chine est une dictature, c'est comme un homme malade.
- Et cela, vous pouvez le dire en Chine…?
- Euh… en privé, oui."

Comme des dizaines de Chinois venus de province dans des cars affrétés par de gentils organisateurs, il est venu scander sa colère et sa fierté. Fierté d'être un descendant des fils du Ciel, colère de se voir rabaisser au rang de vulgaires méchants, briseurs d'espoir, conquérants sans scrupule du petit peuple tibétain. Personne n'est dupe, mais l'honneur de la Nation est en jeu. Alors…

 

Par julien krier | observateur en Chine
23H34    19/04/2008

Pendant que l'ambassade de Chine encadrait ces chers petits empereurs,dans la plus pure hypocrisie, de l'autre côté de la frontière un autre scénario était en cours. Des drapeaux ont brulés, et cela sans la moindre intervention des autorités présentes.

Les manifestations anti-français ont été bien suivit, laissant place à des comportements écoeurants.

Quelques villes (Beijing,Qingdao,Wuhan,Hefei...) ont rassemblé bon nombre de jeunes chinois, parfois même inconscients qu'un cap allait être franchit...

...et le comble de l'idiotie est apparu, sous l'oeil de kepis autrefois plus téméraires.

A Wuhan, dans la région du Hubei, un petit groupe de manifestants, trouvant sans doute le drapeau tricolore un peu palichon,ont brandis celui-ci décoré de croix nazis, tout en clamant "Jeanne D'Arc sale pute".

A quelque mois des JO, on voit mal comment les relations entre nos deux pays qui étaient depuis 1964 sans réelles frictions pourraient s'harmoniser.

Il ne fait pas bon être francais en Chine, à tel point que certains expatriés sont subitement devenus Belges,par crainte de représailles.

Guerre froide Occident/Orient: deuxième volet.

Préparez vous, la "retenue" n'est plus d'actualité.

 

Par hogan | actif
20H41    19/04/2008

Pour qui n'a pas vu l'émission Envoyé Spécial juste après le passage de la flamme à Paris. Les journalistes avaient été mis sur un bus découvert par la police, ce qui leur permettait de suivre la flamme. Le caméraman de France 2 a voulu filmer les manifestants, un représentant chinois des autorités de Pékin lui a demandé de cesser. Il a refusé en expliquant qu'il était journaliste français sur le sol français et qu'il filmait donc ce qu'il voulait, le chinois lui a dit qu'il allait appeler un policier s'il continuait de filmer, ce qu'il a fait. Le policier français, sur demande du représentant chinois a donc fait descendre le journaliste français. Suis-je le seul a trouver cela extrêment grave ? Problème de liberté de la presse et de souveraineté sur notre propre sol...non ?

20/04/2008

Nano-technologie, méfiance !

Un article déposé il y a 15 jours sur ce blog, retracait déjà les incertitudes liées àces nouvelles technologies.

Lorsque vous aurez visionné cet interwiew, vous n'en serez d'autant plus convaincu tant il est flagrant que la maîtrise restera très aléatoire et que cela pourrait bien un jour se retourner contre nous.

J'ai plutôt l'impression que la science est en train de s'exercer dans divers domaine comme un apprentis sorcier et que nous allons bientôt camouffler sous couvert de nano...tout ce qui est génétiquement modifié !

A vous de juger après le clic sur le lien ;

Ce petit interwiew d'Attali est très édifiant sur l'avenir qui nous est
promis!
Envoyé par Dany

http://www.publicsenat.fr/cms/video-a-la-demande/vod.html...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu