Avertir le modérateur

31/07/2008

A mort les blogs...

Le Système à l’assaut des blogs !

mardi 22 juillet 2008

L’information nous vient d’un magazine bulgare, Kapital, relayé par Courrier International.
On y apprend que le Parlement européen serait en train de réfléchir à un moyen légal afin d’« encadrer cet espace de liberté d’expression » que constitue la blogosphère.

La députée européenne estonienne Marianne Mikko a déjà rendu un rapport à ce sujet, prélude à une éventuelle législation en ce sens.

« Jusqu’à présent, la blogosphère était un espace de bonnes intentions, avec un discours relativement franc et ouvert. Beaucoup de gens font confiance aux blogs. Cependant, du fait de leur banalisation et de leur multiplication, les blogs sont également utilisés par des personnes de moins en moins scrupuleuses. »

Si « jusqu’à présent, nous n’avons pas considéré les blogueurs comme une menace, ces derniers peuvent polluer considérablement le cyberespace », estime la députée dans son rapport.

Marianne Mikko n’est cependant pas la seule en Europe à se poser des questions au sujet des blogs. Selon Kapital, l’eurodéputé allemand Jorgo Chatzimarkakis a ainsi déclaré : «  les blogueurs ne peuvent certainement pas être automatiquement qualifiés de menaçants  », mais «  les blogs sont aujourd’hui un puissant instrument de communication et peuvent être considérés comme une forme avancée de lobbying. Et constituer, en tant que tels, une menace  ».

L’article de Kapital conclut sur cette petite pirouette pleine de vérité : « de là à penser que les blogueurs ont un peu trop milité pour le Non au traité de Lisbonne, contrairement à tous les autres médias (TV, radio, presse papier), et que cela gêne certains eurodéputés, il y a un pas que nous ne franchirons pas. »...

Ce projet est très grave, mais pas étonnant à bien y réfléchir.
On le sait, on le sent, on l’entend, nos dirigeants ont un problème de plus en plus sérieux avec la Toile. Pour une simple et bonne raison : elle constitue le dernier espace de liberté des citoyens, à l’heure où télévisions, radios, presses locale ou nationale ont sombré dans la désinformation et la manipulation.

Si Internet n’avait pas existé, où aurait-on en effet lu et entendu les partisans du NON lors du référendum de 2005 sur la Constitution européenne ? Nulle part, parce qu’on ne les invitait que très peu au regard du temps de parole des défenseurs du OUI.

Le Système est agacé pour cette raison par Internet. Il est donc logique qu’il cherche à le contrôler et à réduire drastiquement les possibilités d’expression et de diffusion d’idées embarrassantes.

Tous les prétextes seront utilisés, lutte contre le terrorisme, criminalité organisée, protection des enfants, lutte contre les discriminations ou le racisme, pour atteindre cet objectif : verrouiller la Toile.

Il n’est pas étonnant non plus que la première attaque vienne du Parlement européen, où bat le coeur du Système.

Nous ne devons pas les laisser faire sans réagir.

Parce que les blogs constituent une force de frappe impressionnante, il est impératif que l’information circule le plus vite possible, et qu’un maximum de monde soit rapidement au courant des menaces qui pèsent sur notre liberté d’expression.

Nous comptons donc sur chacun d’entre vous pour relayer ! Merci !                   par Le Vrai Débat

30/07/2008

Nicolas HULOT.

J'ai vu passer sur le net une demande de signature contre Nicolas Hulot.

Le collectif R.E.C. préfère rester neutre fasse à de telles attaques. Voici sa réponse :

Bonjour,
       Je ne sais vraiment pas comment un tel pacte peut encore traîner sur le net !
En effet N. HULOT profite du système, mais j'aimerais bien pouvoir en faire autant si cela pouvait me permettre de faire passer un message d'amour et de paix !
Je ne comprends vraiment pas pourquoi un tel déferlement de haine alors qu'il y tant d'autres choses plus importantes contre lesquelles se battre!
Pourquoi n'avez-vous pas lancé un pacte pour que Sarko démissionne ?
Personne n'est parfait, je n'ai pas applaudit lors de l'élection de Sarko, mais je n'aurais pas non plus applaudit pour un autre puisqu'il n'y a personne à ce jour suffisamment humain pour relever les défis contre la mondialisation.

Je pense que N. HULOT n'est pas pire que le parti des verts qui n'a rien branlé depuis 30 ans ni de cette Gauche de droite qui nous a tous berné !
Les émissions qu'il anime ne peuvent se faire sans fric et il va le chercher cher les pollueurs, certes, mais ces images ont un impact sur la jeunesse et c'est mieux que de rien faire comme la grande majorité de con...citoyens qui n'en ont rien à branler !
Mais lorsque l'on sait que Greenpeace, la SPA, ou bien d'autres associations n'ont que d'intérêt leurs renouvellement de leurs mandats, il ne faut pas s'étonner si Hulot n'est pas non plus tout blanc parmi ces blanc bonnets !
Le principal c'est que de telles émissions continuent de passer sur les chaînes TV et même si elles ne sont là que pour nous faire rêver, c'est une pierre à l'édifice sur laquelle il nous faut compter. Je sais bien qu'Hulot ne va pas subvenir au laxisme de mes cons...citoyens. Mais il a un discours télévisuel relativement sain et clair pour les générations futures. Vous ne valez rien de mieux que tous ces politiques de merde qui pourrissent ce pays en attaquant les fondations mises en places. Car comme sont nom l'indique, une fondation n'est autre que le début ! A nous de construire autour alors que depuis si longtemps, aucuns élus si verts soit-il n'a relevé le gants que chaque jour, le mouvement écologiste prend dans la gueule.
Que celui qui n'a jamais pêché me jette la première pierre. La lutte sera rude, il est bon de critiquer, mais point d'avoir autant de haine. C'est vrai que le grenelle de l'environnement n'est qu'une vaste fumisterie.
Mais il ne faut pas se tromper d'interlocuteur.
Celui qui est à la base de ce pacte ferait bien de nous dire ce qu'il a fait de sa personne pour l'environnement ?

29/07/2008

Politique trisomique !

Alors que Nicolas Sarkozy s’est exprimé hier devant le Parlement européen, dans le cadre de la présidence française de l’UE, et a réaffirmé que la lutte contre les changements climatiques constitue à ses yeux une priorité, Greenpeace rappelle aux eurodéputés que le président de la République français mène une politique aux antipodes de ses beaux discours.

Anne Valette, en charge de la campagne Climat à Greenpeace France, prévient : « Le président de la République n’est pas à la hauteur des négociations climatiques que l’Europe doit boucler d’ici la fin de l’année. »

« Premier exemple frappant : la réglementation visant à limiter les émissions de CO2 des véhicules a été vidée de son contenu au seul profit des constructeurs automobiles allemands. Les députés européens, garants de l’intérêt général, vont être amenés à se positionner sur ce texte et ont un rôle essentiel à jouer. »

Au moment où Nicolas Sarkozy prononçait son discours, des militants de Greenpeace ont déployé deux banderoles, une à l’intérieur de l’hémicycle et une autre à l’entrée du Parlement, pour dénoncer l’accord conclu en juin entre le président français et la chancelière allemande Angela Merkel à propos de la future réglementation visant à limiter les émissions de CO2 des automobiles.

Ce compromis franco-allemand est le pur reflet des intérêts des constructeurs européens, et surtout allemands. Il condamne le marché des voitures efficaces, peu gourmandes en carburant et faiblement émettrices de CO2, et sacrifie le climat mais aussi, à l’heure où flambe le prix du pétrole, l’enjeu de l’indépendance énergétique et le pouvoir d’achat des ménages.

« Avec des objectifs aussi faibles, l’Union européenne ne sera pas en mesure de respecter les objectifs qu’elle s’est fixés dans le cadre du protocole de Kyoto, conclut Anne Valette. Greenpeace appelle les États membres de l’UE et les parlementaires européens à rejeter le déplorable compromis franco-allemand. »

Pour être à la hauteur du défi climatique, la réglementation européenne doit fixer la limite moyenne des émissions à 120 g de CO2/km d’ici à 2012, et à 80 g/km d’ici à 2020 et comprendre des pénalités immédiatement dissuasives (150 € pour chaque gramme de CO2 supplémentaire, pour chaque véhicule vendu), seule garantie que les constructeurs respecteront les nouvelles normes. Source : Greenpeace.

28/07/2008

Nucléaire !

Envois d'un partenaire combattant, Patrice HENIN ;

Tu commences à faire vaciller mes certitudes à propos du nucléaire... Tu
as exactement la position de Greenpeace. Bien vu côté globalisation et
le danger.
Continue à maintenir tes relations. J'ai trouvé des pépites dans le
livret, par exemple, question style : "des signatures pour développer le
vent, c'est dans l'air du temps !" Excellent !
La TV associative, ils y pensent, au PS. Les "ennemis" aussi, puisqu'ils
veulent interdire toute nouvelle création de TV ! C'est voté, je crois.

Réponse R.E.C.

J'ai eu ouïes dire que Greenpeace c'était du flan. Mis à part certains militants très actifs, les millions que brasse cette organisation servent d'avantage à engraisser les membres dirigeants que de mener à bien des actions...

Néanmoins, je te remercie de dire que j'ai le même discours alors que je ne connais absolument pas leurs convictions si ce n'est celle que les émissions TV nous montre de ses militants anti-nucléaire.

Mes pensées découlent d'avantage du ressentit, de la synthèse de tout ce que je lis et entends, et d'un certain réalisme.

Je sais que je n'ai pas la science infuse, mais il y a des choses que l'on ressent et je crois que ce sixième sens, nous sommes des milliers à l'avoir. Nous allons vraiment la tête dans le mur. Ce que j'avance, ce n'est pas pour me gonfler d'orgueil, je préfèrerais que jamais rien n'arrive car se sera grave et sans doute trop tard malgré nos convictions !

Je suis complètement athée, mais il y a qlqs millénaires, des hommes n'ont pas voulu entendre la parole du plus grand philosophe que la planète n'a jamais eu. Ce dernier qui n'a jamais été le fils d'un quelconque dieu, mais bien un simple berger, a vu son oeuvre de bonté se retourner contre lui. Il doit se retourner dans sa tombe en voyant ce que les générations ont usées et détourné à leurs avantages ses belles paroles. Mais ce n'était qu'un humaniste et ceux qui se sont relayé au fils du temps pour écrire son testament ont bien dû eux aussi passer de l'ancien au nouveau.

Rien n'est donc acquis, rien n'est donc divin sur cette terre, mais elle reste sous l'emprise des puissants qui n'ont qu'un seul objectif, s'enrichir encore et encore.

La naïveté d'un peuple ignare abusé par une information fausse ou  détourné des réels défis avenirs par une médiatisation avilissante et star académique, met en déséquilibre ces sociétés de GOGOS face à la montée en puissance des pays émergeants.

OUI, il y a déjà 40 ans, nous avions en France la plus grande centrale solaire d'Europe à Odeillo !

OUI, le nucléaire civil français a toujours entretenu le développement du nucléaire militaire!

QUI, si toutes ces sommes englouties uniquement dans le nucléaire l'avaient été faites dans des énergies naturelles, nous ne serions pas aussi en retard pour avoir une énergie propre !

OUI, les scientifiques qui croyaient trouver en moins de vingt ans la solution pour traiter sans risques les déchets radioactifs savent très bien aujourd'hui qu'il ne sera jamais possible de le faire.

OUI, les risques majeurs liés aux centrales nucléaires ne sont pas seulement le fruit d'une imagination scabreuses, mais bien d'une usure du temps qui va nous coûter fort cher lorsque elle aura éroder les points faibles de toutes conception humaine.

OUI, parce que dans le seul but de faire du fric, la France vends ses centrales partout dans le monde tout comme les USA.

Mais ce qui est grave c'est que la Chine , l'Algérie, la Turquie , bref, tous les pays qui ont du soleil à revendre ou du vent ou des vagues vont aussi se lancer dans ce business prolifique.

OUI, si cette publicité continue autour du nucléaire, d'ici 20 ans, chaque pays au monde aura ses centrales nucléaires et personnes ne sera présent pour chercher les fuites ou les rejets en mer ou dans les mappes phréatiques des pays les plus pauvres ou écrasés par des dictatures.

OUI, la preuve c'est de voir des groupes comme Roll Royce se lancer dans le business parce qu'il y a du fric à se faire.

OUI, ce sera la facilité pour chaque pays de s'acheter ses petites centrales bientôt au plus offrant, afin que chacun pour soit le développement militaire sécurise les gouvernements monarchiques.

OUI, cette facilité va priver ces pays du développement de technologies naturelles.

OUI, nous avons la preuve que 200 km 2 de désert équipés de fours solaires comme les nouvelles génération installées au Portugal suffiraient pour alimenter toute la planète.

OUI, il y a encore des problèmes à résoudre pour le transport de cette énergie, mais c'est à cause du manque de financement des recherches depuis 40 ans que nous avons du retard.

OUI, actuellement le gouvernement français tiens un double langage et fait en sorte à ralentir les technologies saines pour ne pas nuire aux multinationales de l'électricité.

OUI, nous voyons chaque jour de nouveaux progrès sur le solaire et nous aurions la possibilité recharger nos voitures au pied des maisons ou à chaque emplacements de parcmètres si le lobbying automobile ne freinait pas le développement de véhicules propre depuis bientôt 15 ans et que la course à la puissance qui leurs fait faire un maximum de fric cessait !

OUI, si nous le voulons, nous pouvons sortir du nucléaire en moins de cinq ans si tous les acteurs unissent leurs forces.

OUI, c'est un combat du peuple contre toutes ces multinationales et l'Etat menteur qui fait tout pour maintenir les privilèges des lobbying et du fric.

OUI, de tels agissements sont le reflet d'une monarchie qui souhaite continuer à s'enrichir par la vente du pétrole, du gaz, du bioéthanol voir de l'hydrogène en nous maintenant dépendant de leurs business très fructueux !

OUI, nous avons la possibilité de devenir indépendants en construisant des maisons à très basse énergie voire passive.

OUI, nous pouvons devenir indépendant de l'industrie automobile en s'alimentant avec le solaire ou l'air comprimé.

OUI, l'Etat et les constructeurs feront tout pour nous en empêcher !

OUI, c'est un combat et il nous faut le gagner car l'avenir de la planète en dépend alors que nos dirigeants s'en fouttent éperdument !

OUI ce sera dur et ce n'est pas encore la lutte finale, ce n'est que le début, unissons nos forces et n'attendons pas 2789 !

Patrick.

 

Concernant le discours OBAMA, je me méfie de tout politique et lorsqu'il mentionne tout faire pour travailler avec l'E.U. pour lutter contre le réchauffement climatique, l'environnement, le nucléaire... Ce dernier mot en est un de trop qui doit nous mettre la puce à l'orteille !

Car s'il veut suivre la France avec son Grenelle de merde et la proclamation du tout nucléaire, nous avons là un nouvel ennemis !

 

PS : Je peux en dire autant sur la malbouffe, les pesticides, les OGM alors que la royauté se gave de nourriture bio !

Exacte,la loi pour interdire les nouvelles TV a été voté !

27/07/2008

HUMOUR du W.E.

HUMOUR VACANCES !

Un type est en train de marcher le long de l'Adour à Bayonne et il trébuche sur une vieille lampe.  Il la ramasse, la frotte et un génie en sort. Le génie, lui dit : 'tu peux être ravi : je t'accorde un voeu !'

 Le type s'assoit et pense longuement... Au bout d'un moment, il se décide et demande :

 J'ai toujours rêvé d'un voyage à Tahiti, malheureusement j'ai peur de l'avion et j'ai le mal de mer.

 Pouvez-vous me construire un pont jusqu'à Tahiti, pour que je puisse m'y rendre en voiture ?

 Le génie ne dit rien pendant quelques secondes, puis éclate de rire : 'C'est impossible !

 Pense à ce qu'il faut utiliser pour soutenir un tel pont, pense au béton qu'il faudra faire couler, aux tonnes d'acier...

 Je suis un génie, OK, mais je ne peux pas faire de miracle...

 Il faut tout de même rester dans le domaine du raisonnable !!

 Non, demande-moi autre chose, c'est trop compliqué !'

 Le type se remet à réfléchir. Au bout de quelques minutes il trouve autre chose :

 J'ai été marié et j'ai divorcé 4 fois.

 Mes femmes m'ont toujours dit que je ne m'intéressais pas à elles et que j'étais insensible.

 Alors, ce que je voudrais, c'est...

 Comprendre les femmes.

 Savoir ce qu'elles ressentent, et ce qu'elles pensent lorsqu'elles sont silencieuses..

 Savoir pourquoi elles pleurent, ce qu'elles veulent vraiment dire lorsqu'elles disent non...

 Pouvoir les rendre heureuses... Bref, comprendre leur psychologie.

 Le génie le regarde, puis demande :

 Le pont, tu le veux

 avec 2 ou 4 voies ?

Quelle répartie !!!
Un prix pourrait être attribué à cette guichetière d'un bureau de poste parisien pour son élégance et son humour !

Cette guichetière se trouvait face à une longue file de clients mécontents, lassés d'attendre pour pouvoir enfin déposer un chèque, retirer un chéquier ou envoyer du courrier. C'est alors qu'un client excédé, se taillant un chemin jusqu'au guichet, jette son bordereau sur le comptoir et dit :
- JE DOIS encaisser ce chèque TOUT DE SUITE !
- Je suis désolée, Monsieur. Je serai heureuse de vous aider tout à l'heure; je dois d'abord m'occuper des autres clients, mais soyez sûr que votre tour viendra. Le client ne s'en laisse pas conter. Il crie très fort de manière à ce que tout le monde l'entende :
- EST-CE QUE VOUS SAVEZ QUI JE SUIS ?
Alors sans aucune hésitation, la préposée se lève et s'adresse à tous les clients présents:
- Puis-je avoir votre attention s'il vous plaît ?
Sa voix résonnant dans tout le bureau.
- Nous avons au guichet un client qui NE SAIT PLUS QUI IL EST. Si vous êtes en mesure d'aider cette personne à trouver son identité, nous vous prions de bien vouloir l'en informer, merci. 
Alors que toute la file d'attente éclate de rire, le client furibard s'exclame: 
- Je T'ENCULE***!
Sans broncher, la guichetière sourit et dit:
- Je suis désolée, Monsieur, mais pour cela aussi il faut être capable de faire la queue ! ! !
 Voila le top du top pour les histoires sur les blondes ...   Une jeune femme blonde se rend chez France Télécom pour envoyer un message  a sa mère qui se trouve en Chine
>  Quand l'employé lui dit que cela lui reviendrait approximativement à 15 EUR, elle s’exclame :
 Mais je n'ai pas assez d'argent !!! Mais par contre, je suis prête à TOUT pour envoyer un message à ma mère.
>   
> L'employé regarde la jolie blonde et dit, dubitatif :
>           
>
Vraiment tout ? 
>
Oui, oui, vraiment tout, lui répond-elle.  
>
OK, suivez- moi ....dit l'employé en se dirigeant vers la pièce du fond.
>  
> La blonde le suit sans réticence aucune.   
>
Venez et fermez la porte ! lui dit l' homme.  
> Elle obéit.   
>
Maintenant, mettez-vous à genoux !   
> Elle obéit.   
>
Descendez la braguette de mon pantalon !
> Elle obéit.    

> Maintenant, poursuivez.... . sortez-la...bête.
..
> Elle obéit, elle saisit l'engin avec ses deux mains, mais elle marque
>  un léger temps d'arrêt.
> L'employé ferme les yeux et l'encourage :
>
Allez, Allez...vas-y,  vas-y...
>    
> La blonde lentement approche sa bouche près de l' engin... et le tenant près de ses lèvres, elle dit: 
>

> Allo, Maman, tu m'entends ?

26/07/2008

FIN DAUP...

Le dauphin blanc de Chine s’est éteint
samedi 11 août 2007

popularité : 1%
Voilà la Une du Independent du 8 août 2007 qui titre qu’”une partie de l’âme chinoise s’en est allée”. Ainsi que l’explique le journaliste Clifford Coonan à Pékin, le dauphin blanc de Chine était surnommé “la Déesse du Yang-Ze”, parcourant pendant des millions d’années les eaux des plus longues rivières chinoises. Sa réputation vient de ce que l’on croyait que ce dauphin (”Baiji” en chinois) était une princesse ayant refusé de se marrier à un homme qu’elle n’aimait pas, et fut donc exclue de la famille par son père...
Long de 2,5 mètres, ce dauphin (lipotes vexillifer) était cousin de ceux que l’on trouve dans les eaux du Mékong, du Gange ou de l’Amazone. Sauf que le Yang-Ze (”Chang Jiang” en chinois, le “fleuve long”, de 6300 km) a une importance psychique énorme en Chine, et représente aussi une route commerciale importante, vitale pour la vie économiques des 9 régions qui le bordent. La raison de l’extinction… ? La pollution, alors que 30% des rivières chinoises sont maintenant très polluées. Les chinois voulaient essayer de sauvegarder l’espèce dans un lac, artificiellement, mais il était trop tard (source).

Il s’agit du premier Cétacé humain déclaré éteint à cause des humains. Jeremy Laurance explique pour The Independent que l’expédition partie pendant 6 semaines à sa recherche n’en a pas trouvé un seul. Et cette extinction est maintenant confirmée dans le journal de la Royal Society, Biology Letters. Le nombre croissant de cargos parcourant le Yang-Ze, ainsi que les filets de pêcheurs emprisonnant les dauphins, sont au banc des accusés.

En 50 ans, selon le journaliste, c’est le premier animal vertébré à s’éteindre, et seulement la 4ème famille de mammifères à diparaître depuis Christhophe Colomb (auparavant, ce fut le lémurien géant de Madagascar, au XVIIème siècle ; la musaraigne des Antilles, probablement à cause des rats accompagnant les expédition de Christophe Colomb ; et enfin le tigre de Tasmanie - le dernier est mort en captivité en 1936).

Pour un des membres de l’expédition, le biologiste Sam Turvey de la société de zoologie de Londres, cette perte est une tragédie : “elle représente la disparition d’une branche complète dans l’évolution de l’arbre de vie. Cela met bien en avant que nous n’avons pas encore pris nos complètes responsabilités en tant que guardiens de la planète“... C’est le moins que l’on puisse dire... D’autant qu’à ce rythme, c’est aussi l’alligator de Chine qui est menacé, le marsouin, mais aussi le “poisson spatule”, qui peut faire jusqu’à 7 mètres de longs et qui n’a pas été vu en Chine depuis 2003. Il faudrait que cette disparition donne un réel signal d’alarme !

Plus concrètement, l’expédition de décembre dernier a croisé un cargo tous les 800 mètres (19830 bateaux sur 1669 km parcourus). Le dauphin se déplaçait à l’aide de son sonar (la vue est inutile dans les eaux troubles), mais le traffic sur le fleuve est tel que celui-ci ne pouvait plus fonctionner, étant fortement assourdi, sans parler du risque d’être blessé par les hélices. Un dixième de la population mondiale vit aujourd’hui dans le bassin du Yangtsé. Le baiji, lui, y vivait depuis plus de 20 millions d’années.(source)

Source : ecopolit.eu

25/07/2008

Bio-merde !

Un rapport publié, la semaine dernière, par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) révèle que les biocarburants auraient en fait des impacts plus importants sur l’environnement que le problème auquel il tente de répondre.

Les biocarburants, souvent perçus comme la solution ultime aux problèmes de dépendance énergétique, une nouvelle source de revenus pour les agriculteurs et une aide précieuse dans le combat contre les gaz à effet de serre, pourraient en fait être extrêmement nocifs pour l’environnement et créer une augmentation significative des prix des aliments. Le rapport arrive un an après la sortie publique contre l’éthanol de l’un des plus grands botanistes de la planète, Peter Crane, alors directeur du Jardin botanique britanique (voir Ethanol = Mauvais).

« La poussée actuelle pour le développement des biocarburants crée des tensions non-durables qui vont déstabiliser les marchés sans pour autant créer de bénéfices significatifs pour l’environnement », affirme le rapport cité par l’agence de presse Reuters.

« Lorsque l’acidification, l’utilisation de fertilisant, la perte de biodiversité et la toxicité des pesticides agricoles sont pris en considération, l’impact environnemental global de l’éthanol et du biodiesel peut très facilement dépasser ceux du pétrole et du diesel minéral », poursuit le rapport.

L’OCDE en appelle donc aux gouvernements pour qu’ils coupent leurs subventions à ce secteur et propose d’encourager plutôt la recherche dans des technologies qui éviteraient de faire compétition à l’usage des terres pour la production alimentaire.

Les incitatifs pour encourager la production de biocarburants tels que les réductions de taxe mises en place dans plusieurs régions - dont l’Union Européenne et les États-Unis - pourraient en fait cacher d’autres objectifs que les impératifs environnementaux.

Toujours selon Reuters, le rapport affirme que « les politiques encourageant la production de biocarburants apparaissent comme une manière facile de protéger l’agriculture domestique des contrecoups des négociations sur la libéralisation des marchés agricoles ».

Le rapport encourage plutôt l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à redoubler d’efforts pour diminuer les barrières économiques face à l’importation de biocarburants. Ceci permettrait aux pays en développement qui possèdent des systèmes écologiques et climatiques plus adaptés à la production de biomasse.

Il encourage enfin la promotion d’efforts de réduction de l’utilisation des transports mécaniques nécessitant du pétrole.

Rappelons également qu’une étude dirigée par Mark Jacobson, un professeur de génie civil et environnemental de l’Université Stanford, publiée en avril dans la revue Environmental Science and Technology, affirmait que l’impact de l’éthanol sur la qualité de l’air et le smog est équivalent, sinon légèrement pire, que celui du pétrole (voir Santé : Éthanol plus polluant que le pétrole)

L’agriculture pourraient s’effondrer d’ici 2080
Presque au même moment que la publication du rapport de l’OCDE, une autre étude dévoilait que le réchauffement climatique pourrait justement faire s’effondrer les systèmes agricoles autour de 2080. L’étude conjointe du Center for Global Development et du Peterson Institute for International Economics de Washington affirme que l’augmentation annuelle des récoltes est en diminution depuis vingt ans alors que la demande devrait tripler d’ici la fin du siècle.

environnement.branchez-vous.com

24/07/2008

Vive la pollution !

Enterrement de la directive sur les sols pollués
Reçu de Daniel Deriot
vendredi 11 juillet 2008

popularité : 5%

Il ne reste plus beaucoup de temps pour lutter pour la santé publique et le principe pollueur payeur !
La Présidence française de l’Union européenne s’oriente vers un enterrement de première classe de la proposition de directive sur les sols en dépit d’enjeux sanitaires et environnementaux majeurs.

Un enjeu de santé publique

FNE souligne que la présence de polluants et produits toxiques comporte des risques sanitaires pour les populations exposées. Une législation draconienne qui permet un inventaire précis des sites, une caractérisation de leurs risques et une obligation de dépollution est un impératif de santé publique. Nous sommes toutes et tous concerné(e)s !

Dans une communication du 22 septembre 2006, la Commission européenne a lourdement insisté sur l’enjeu de santé publique que représente la protection des sols : « une action au niveau de l’Union Européenne aura également une valeur ajoutée en contribuant à la protection de la santé des citoyens européens qui peut être affectée de différentes manières en raison de la dégradation des sols, par exemple en raison d’une exposition aux contaminants du sol par ingestion directe (dans le cas d’enfants dans une plaine de jeux) ou par absorption indirecte (consommation d’aliments ou d’eau potable contaminés). Les glissements de terrain aussi peuvent faire des victimes. »

La proposition de directive précise elle-même dans son exposé des motifs : « La dégradation des sols peut affecter de diverses façons la santé des européens, notamment par exposition directe ou indirecte aux contaminants. Des pertes humaines sont également à craindre en cas de glissements de terrain. »

Du principe pollueur payeur au principe victime payeur ?

FNE souligne que le coût du dépistage des sites doit être à la charge du pollueur pas des victimes !

La communication de la Commission du 22 septembre 2006 souligne : « Il est largement prouvé que la plupart des coûts liés à la dégradation des sols ne sont pas supportés par les utilisateurs immédiats des terres, mais généralement par la société dans son ensemble et par des acteurs géographiquement éloignés des sites en cause. »

Pourtant, la France bloque la proposition de directive sur les sols
- 22 novembre 2006 : la Commission européenne présente une proposition de directive sur les sols
- 14 novembre 2007 : le Parlement européen vote la proposition de directive relative à la protection des sols présentée par la Commission européenne,
- 14 décembre 2007 : la France et l’Allemagne, sous la pression intense de certains lobbies industriels, votent contre la proposition de directive sols,
- Depuis décembre 2007 : aucune véritable concertation n’est organisée sur la directive sols pour garantir la relance de sa négociation lors de la présidence française. Au contraire, les services du MEEDDAT font circuler une version amendée de la proposition qui vide le texte de sa substance,

A l’heure actuelle, en l’état des informations dont dispose FNE, la France renonce à relancer la discussion du texte : le texte n’est toujours pas inscrit (de manière certaine) à l’ordre du jour du conseil des Ministres de l’environnement de l’Union européenne d’octobre.
Si le texte ne passe pas au Conseil d’octobre, il n’y a aucune chance qu’il passe à celui programmé en décembre dont l’ordre du jour est déjà surchargé en raison de la conférence de Poznan. Pour que le texte passe en octobre, il faudrait multiplier en amont les réunions préparatoires dont celles du COREPER (comité des représentants permanents qui prépare les réunions du conseil des ministres). Or, aucune réunion préparatoire n’est prévue sur les sols.

En tout état de cause, à supposer que la France inscrive la discussion de ce texte à l’ordre du jour du Conseil des ministres, sa proposition très peu ambitieuse n’a que peu de chances de permettre un accord politique. FNE déconfidentialise aujourd’hui la proposition de directive que la France pourrait présenter :
- aucune obligation d’identifier les sites contaminés (juste une obligation d’identifier les sites potentiellement pollués),
- aucune obligation de publier les informations sur les sites pollués,
- le concept d’inventaire (public) des sites pollués a disparu,
- rien sur la méthodologie à suivre, chaque Etat fait ce qu’il veut,
- pas d’échéances pour l’identification des sites contaminés,
- aucune obligation de dépollution,
- aucune obligation de définir une stratégie nationale de dépollution (elle est devenue volontaire)
- une grande réduction du champ d’application du rapport sur l’état des sols.

Pour Arnaud Gossement, porte parole de France Nature Environnement : « Le silence qui entoure cette directive fondamentale pour la protection de sols est assourdissant ! Pourtant, l’enjeu pour la santé publique et le principe pollueur payeur est majeur ! Pour répondre à l’urgence écologique, parler d’objectifs c’est bien, définir des moyens c’est mieux. FNE interpelle l’Etat français pour qu’il agisse enfin contre les lobbies et en faveur de ce texte fondamental pour la protection de la santé publique et de l’environnement ! ».

Les demandes de France Nature Environnement

FNE demande très concrètement :
- La rédaction, au terme d’une véritable réunion de concertation des acteurs du Grenelle, d’une directive ambitieuse et contraignante,
- La garantie que ce texte soit inscrit à l’ordre du jour du Conseil des ministres du mois d’octobre,
- Qu’un accord politique soit préparé en amont.

23/07/2008

Conso !

Bon à savoir

1) Pour la banque mondiale, de 2006 à 2008, les prix alimentaires ont augmenté de 85%. Dans les pays pauvres, les dépenses alimentaires représentent 60 à 90% des budgets des ménages.

2) La production d'un kilo de bouf nécessite autant d'eau qu'une douche (débit de 18 litres par minute) quotidienne de 5 minutes pendant 2 ans.

3) En Europe, chaque tête de bétail est subsidiée à plus de 2 euros par jour, soit un peu plus que le revenu journalier des 2/3 de la population mondiale.

4) Un plein de 50 litres de bioéthanol correspond à 250 kg de maïs, de quoi nourrir une personne pendant une année.

5) Par an, les avions commerciaux émettent autant de CO2 que toute l'Afrique.

6) L'élevage industriel consomme autant de céréales qu'Indiens et Chinois réunis (moitié de la population mondiale).

7) Le total des actifs financiers (crédits et spéculations) représente 160.000 milliards de dollars, soit trois à quatre fois le PIB mondial.

8) Dans le Pacifique Nord, les courants océaniques charrient des millions de tonnes de plastique. Leur accumulation couvre désormais une zone grande comme 6 fois la France.

9) Seuls 1,6% des dépenses militaires ou 4,3% des subventions agricoles sont nécessaires pour assainir les besoin en eau de 80% des Africains.

Source :
http://ploutopia.over-blog.com/article-20670554.html 
Bulletin quotidien d'information sur l'état de santé de la Terre : S'abonner gratuitement :
http://terresacree.org/archives.htm.

Petits fours, champagne et Ingrid Betancourt: un après-midi à la garden-party

La garden-party est une fête de plus en plus select. Le nombre d'invités fond avec les années. En 2006, Jacques Chirac avait réuni 8.000 personnes dans les jardins de l'Elysée. L'année suivante, Nicolas Sarkozy n'avait envoyé que 6.000 cartons d'invitations. Cette année, économies obligent, seules 5.000 personnes ont pu pénétrer dans la résidence présidentielle pour ce 14-juillet ambiance «ex-otages» avec la présence d'Ingrid Betancourt et de l'équipage du Ponant.

C'est encore 5000 personnes de trop qui viennent bouffer sur le dos des plus défavorisés !

Ras le bol de cette noblesse qui se gave de petits fours alors que le peuple est au pain rassit !

PENDANT CE TEMPS LA ;

Près de 600 voitures incendiées en France le week-end du 14 juillet

22/07/2008

POUVOIR !

Lettre ouverte aux Maitres du Monde

Donnez nous le pouvoir, tout de suite, et nous vous laisserons, peut-être, la vie sauve !

par Jean Marc Raynaud

Dimanche 11 mai 2008, par fred // Divers

Lettre ouverte aux maîtres du Monde

par Jean-Marc Raynaud

Donnez nous le pouvoir, tout de suite, et nous vous laisserons, peut-être, la vie sauve !

C’est un fait, vous êtes, aujourd’hui, les maîtres du Monde ! Vous avez tous les pouvoirs. Celui de la force. Celui de l’argent. Celui du contrôle des populations. Celui de la marchandisation, à votre profit, des choses et de la vie.

Ici, là et ailleurs vous êtes les seigneurs et nous sommes vos serfs ! Et, pour la plupart d’entre nous, des serfs avec, dans la tête, la laisse de vos valeurs (loi du plus fort, individualisme, obsession du paraître, un estomac à la place du cœur…). Et vous avez même réussi à nous faire croire que si nous étions des serfs c’était de notre faute. Car, c’est sûr, au royaume du capitalisme, tous les serfs ont leur chance (toute petite) pour devenir des capitalistes !

En un mot comme en cent, vous nous avez niké sur toute la ligne ! Oh, bien sûr, ça a mis du temps. Spartacus vous a fait vaciller. Comme la révolte des Croquants. La révolution de 1789. La Commune de Paris. Les mutineries de 14-18. La révolution russe. Le Front Populaire. La révolution libertaire espagnole de 1936. Mai 68. Le sous commandant Marcos… Mais, à chaque fois vous avez su y faire. Jadis, le bâton. Aujourd’hui, toujours le bâton, mais seulement après l’échec (rare) de la carotte. Et, donc, vous croyez que vous êtes tout, que vous avez tout et que vous contrôlez tout !

Et pourtant, vous commencez à avoir peur ! A force de piller les biens communs que sont l’air, l’eau, les ressources naturelles (que votre cécité vous a fait croire éternelles et inépuisables), vous en êtes arrivés à détruire les conditions même de la vie sur la planète. C’est-à-dire à remettre en question les conditions de votre propre survie. Car, c’est incroyable, la fonte des pôles, le réchauffement climatique, le pourrissement de l’air et de l’eau, la fin de ressources naturelles ayant mis des millions d’années à se constituer, l’appauvrissement des sols, la désertification galopante, le cancer de l’urbanisation, les pauvres qui se reproduisent comme des lapins…, ne vont pas épargner les riches !

Alors, à quoi bon des châteaux, des comptes en banques, des serfs…, quand l’air et l’eau seront pourris, quand il n’y aura plus rien à bouffer que de la merde, quand l’argent ne permettra plus d’acheter ce qu’il n’y aura plus, quand le pouvoir n’aura plus aucune matérialisation, quand les jacqueries seront de chaque jour, et quand, vous et vos enfants, allez, comme nous, crever la gueule ouverte ?

Dur, dur, que d’être les maîtres du monde d’un monde en train d’imploser, et, donc, à court terme, les maîtres de rien, si ce n’est du cimetière que vous êtes en train de construire ! Votre capitalisme (privé ou d’Etat) a, aujourd’hui, atteint ses limites physiques et embrasse, désormais, l’absurde et le suicide à bouche que veux-tu. Et, comme nous, vous allez y avoir droit. Mais, il est clair que votre mort sera mouvementée. Lors de l’agonie finale et générale, les pauvres, sachez-le, vont venir brûler vos châteaux. Ils vous feront connaître les pires supplices qui soient. Et ils mettront vos têtes et celles de votre progéniture en haut de leurs piques. Les manants du désespoir c’est rarement « civilisé ».

Alors, pour vous, comme pour vos proches, ne perdez pas un instant. Donnez nous le pouvoir – tous les pouvoirs – et tout de suite ! Avouez vos crimes. Repentez-vous. Dites votre incompétence. Votre fatuité. Votre arrogance. Pleurez. Implorez. Et, priez pour qu’il ne soit pas trop tard !

Une fois que vous nous aurez remis les clefs, nous arrêterons tout. Le capitalisme. Le pillage des biens communs. Le productivisme pour le productivisme. La croissance pour la croissance. La financiarisation de l’économie. Les dépenses militaires. Les subventions aux patrons et aux curés. L’exploitation et l’oppression des êtres humains… Et nous mettrons en branle un monde nouveau. Une seule république. Le monde. Tous les humains égaux. Plus de frontière. On partage tout et on gère tout, ensemble. On en revient à l’essentiel. Se nourrir. Se vêtir. Se loger. Se cultiver. Tous et toutes. Sans exceptions. Et intelligemment. Sans détruire les conditions de la vie sur la planète. Et tout cela dans la liberté. Sans police politique. Les yeux dans les yeux. Avec le peuple pour seul juge et seul maître de son destin.

Est-il besoin de le préciser, il serait stupide et dangereux pour vous de chipoter sur ceci ou sur cela. Et, surtout, de donner le pouvoir aux écolos, aux socialistes, aux communistes, au petit facteur, à mamie Laguiller, aux synthésistes (entre Marx et Bakounine) d’Alternative libertaire, et même… aux anarchistes ! Ces gens là seraient capables d’accepter le pouvoir que vous leur offririez ! Et d’en faire le même usage que d’habitude !

Votre seule chance est, en fait, d’abandonner le pouvoir au peuple en espérant que, comme jadis, il commence par ouvrir les prisons. Sachez, mais ça n’est pas une assurance tous risques, nous autres anarchistes, nous nous emploierons, alors, à ce que vous ne soyez ni guillotinés, ni emprisonnés à vie.

Mais, on ne vous promet rien !

Chaucre le 1er mai 2008.

diffusé le 08/05/2008 sur Le Mague

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu