UA-112799694-1

Avertir le modérateur

06/10/2008

Pétition Ralph Lauren.

Cyber @ction 272:

INDONÉSIE – RALPH LAUREN MANQUE D’ÉLÉGANCE


Pour les hommes d’affaires du monde entier, sa réussite est un 
exemple, un succès comme l’Amérique sait en produire. Aujourd’hui à 
la tête d’un empire dont le chiffre d’affaires dépasse les 4,8 
milliards de dollars, Ralph Lauren, le roi du sportswear élégant, est 
réputé pour son « perfectionnisme insensé » (1) .

Mais le créateur peut-il se vanter d’être aussi soucieux des 
conditions dans lesquelles sont fabriqués ses fameux polos que de 
leur coupe ? À l’instar des autres multinationales du secteur de 
l’habillement, la marque au célèbre petit cavalier, fait fabriquer la 
grande majorité de ses produits à l’étranger (2) . Chez PT Mulia 
Knitting , l’un des sous-traitants de Polo Ralph Lauren en Indonésie, 
des ouvriers tentent depuis plus d’un an de mettre un terme aux 
violations dont ils sont victimes. Après avoir formé un syndicat pour 
faire valoir leurs droits, 19 d’entre eux ont été mis à la porte. 
Aujourd’hui, ils demandent à Ralph Lauren d’intervenir pour que 
cessent ces abus. Une occasion pour cette marque qui « rêve de 
séduire l’Europe » (3), de prouver aux consommateurs français qu’elle 
est à la hauteur de ses ambitions.
  Chez PT Mulia Knitting , comme dans de nombreuses usines de 
vêtements, la grande majorité de la main-d’œuvre est féminine. 
Considérées comme plus facilement exploitables, les femmes sont en 
effet bien souvent préférées aux hommes dans ces secteurs à forte 
densité de main-d’œuvre bon marché. Mais cette préférence va de pair 
avec une certaine propension de la part des entreprises productrices 
à bafouer les droits des travailleuses. PT Mulia Knitting refuse par 
exemple de payer les congés maternité de ses employées, ou les 
indemnités obligatoires de santé et de retraite.  Bien que la loi 
indonésienne l’y contraigne en théorie, le transport des ouvrières 
qui travaillent de nuit n’est pas non plus pris en charge par la 
direction. En outre, les ouvrières travaillent dans des conditions 
dangereuses, la direction ne leur fournissant pas d’équipement de 
sécurité adéquat. Et quasiment la moitié des employés ne se voit 
proposer que des contrats précaires…

AGIR : Sur le site, cette cyber @ction est signable en ligne:


http://www.cyberacteurs.org/actions/lettre.php?id=328

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu