Avertir le modérateur

31/12/2008

Mauvais jours...

Sortie du film


LES MAUVAIS JOURS FINIRONT

40 ans de justice en France aux côtés du Syndicat de la Magistrature

(121’)

un film de Thomas Lacoste

Une production de La Bande Passante


Visionnez le film et soutenez l’initiative sur http://www.labandepassante.org/index_lbp.php



Au moment où déferle sur notre pays une vague liberticide sans précédent, où les orientations populistes et sécuritaires ne cessent de se durcir, où le droit des affaires se voit dépénalisé, où l’idée d’une justice à deux vitesses en faveur des puissants semble entendue, alors même que nous sommes pris en otage par une crise financière d’une rare violence et que le dialogue social semble inexistant, Thomas Lacoste choisit de se saisir du quarantième anniversaire du Syndicat de la magistrature pour revenir sur l'enjeu majeur que constitue l’idée de justice et sur le lien étroit qui lie l’histoire politique, sociale et judiciaire française.

Ce film-frontières entre entretiens réflexifs, fictions, littératures, œuvres picturales et créations sonores s’articule autour de onze chapitres (68 une société en débat, 70 les prisons de la misères, 75 repenser le droit du travail, 81 abolition de la peine de mort, 90 lutter contre la délinquance politico-financière, 2001 un tournant sécuritaire, 2003 l’immigration choisie, 2008 bilan et perspectives, etc.) et d’un bonus La harangue de Baudot (4’22).








Sans casque, ni bouclier : témoignage d’un ex-officier de police.


Parce que la répression syndicale touche tous les milieux et qu’il convient tout particulièrement de museler ceux qui occupent des postes clés comme dans la police, un témoignage contre les catégorisations faciles, les analyses simplificatrices qui s’adressent à toutes et à tous.
Un témoignage qui éclaire aussi sur une des réalités de l’application des politiques sécuritaires mises en oeuvre par les derniers gouvernements.
Ce témoignage a été tourné à la suite d’une rencontre. Lors d’une de ces conférences sur la politique sécuritaire et ses dérives. Vers la fin, un homme s’est levé. Il a déclaré qu’il venait de quitter la police, que la plupart des dérives que l’on venait d’évoquer n’était pas le fruit du hasard mais bien le résultat d’une politique élaborée au plus au niveau et transmise, ensuite, de manière pyramidale à travers la hiérarchie policière. Il avait réussi à s’en sortir, au prix d’un changement de carrière complet, là où la plupart de ses collègues avait fini par plier l’échine ou par « craquer ». Des mois, des années de lutte, pour ne pas se faire broyer administrativement et humainement par un système d’autant plus puissant qu’il a quasiment éliminé toutes formes de contestation en son sein.
Vous pouvez visualiser  l'interview en flash :
http://regardeavue.com/index.php/2006/05/21/10-sans-casque-ni-bouclier-temoignage-dun-ex-officier-de-police


30/12/2008

BILAN au pessimisme...

Course aux ressources naturelles: la troisième guerre mondiale a déjà commencé

Le contrôle des ressources naturelles sera, en ce 21ème siècle, au centre de nombreux conflits armés. On est encore loin d’un tableau attestant d’une guerre mondiale. Mais, les ingrédients pour y arriver sont bien là.

A l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) où se livre depuis une dizaine d’années une grande razzia pour le contrôle des ressources naturelles en témoigne, avec l’entrée en scène de certains pays de la sous-région. Pas si loin donc pour se muer en un conflit continental, puis, qui sait… international. Le décor est bien planté, avec pour toile de fond, l’accès aux ressources naturelles de l’Est. La troisième Guerre mondiale ne sera pas forcément armée, mais plutôt économique. Des analystes du site spécialisé « L’Edito des matières premières » ont tenté d’aborder le sujet. La situation est simple : après quatre millions d’années d’évolution, après des millénaires de civilisation - l’humanité du 21ème siècle se retrouve à lutter pour sa survie. Les ressources planétaires font l’enjeu d’un combat sans merci entre les pays du monde. Et depuis quelques années, peu à peu, les foyers de conflits se multiplient :

C’est le cas au début de l’année de 2005, lorsque la Russie de Poutine a tapé du point sur la table en coupant brutalement les « vivres gazières » de l’Ukraine. La raison de cette démonstration de force ? L’Ukraine refusait de payer son gaz au prix du marché, 402,6Usd, à l’époque - soit quatre fois plus que le prix négocié avec la Russie jusqu’en 2008 de 50 Usd les 1.000 mètres cubes. Gazprom, principale société russe, accusait de son côté l’Ukraine de détourner le gaz pour le revendre - en faisant des profits substantiels - à l’Union européenne. Si les cours du gaz n’avaient pas subi une envolée fulgurante ces dernières années... une telle crise ne se serait sans doute pas produite.

Et que dire du Venezuela, ? C’est le quatrième fournisseur de pétrole des Etats-Unis, à qui il revend 65% de sa production pétrolière. Cette richesse souterraine et ce rôle-clé dans l’approvisionnement énergétique des Etats-Unis donnent un avantage considérable au Venezuela - avantage que le président Hugo Chavez ne se prive pas d’utiliser comme arme de chantage pour imposer ses volontés aux sociétés occidentales... multiplier les déclarations belliqueuses... et faire tomber toujours plus de pétrodollars dans son escarcelle. Il y a aussi la Chine.

En 2007, la Chine a mis en place un fonds d’investissement d’un milliard de dollars destiné à consolider les liens entre les entreprises chinoises et les pays africains. Elle leur a également promis trois milliards de dollars de prêts à taux préférentiels, et s’est engagée à doubler le montant de ses aides au continent africain d’ici 2009. Pure bonté d’âme de la part de l’Empire du Milieu ? Eh bien... quand on sait que l’Afrique représente désormais le deuxième fournisseur de pétrole de l’Empire du Milieu, avec 26% à 33% des importations - un chiffre qui augmente de 30% chaque année... on peut dire que ces largesses ne sont pas si désintéressées que ça - mais bien une forme de colonisation masquée.

La liste est bien longue. Car il y a également le Nigeria, l’Antarctique, le Tibet, des îles Kouriles,…qui enveniment les relations entre la Russie et le Japon... et ainsi de suite. Plus prêt de nous, il y a la situation, délibérément rendue fragile de l’Est de la RDC. Toutes ces régions où la situation géopolitique est sur-tendue ont en commun d’être des points stratégiques en matière de ressources naturelles.

Pour l’instant, cette guerre d’un nouveau genre se déroule en majeure partie sur la scène des relations économiques, commerciales et politiques, mais il faut être lucide : les conflits armés sont inévitables - probablement à court terme. De nouveaux domaines, de nouveaux marchés, de nouvelles tendances sont en train d’émerger : trois secteurs en particulier connaîtront un développement sans précédent dans les années qui viennent.

PAS DE PLAN B POUR L’HUMANITE

Décidément, l’équilibre mondial est en train de changer. D’un côté, le monde développé n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie. De l’autre côté, le monde émergent veut rattraper son retard... mais aussi égaler voire surpasser le mode de vie occidental. Avec la crise financière, le monde développé a été bien obligé de s’ouvrir aux pays émergents, bref à coopérer. La force de l’incendie provoquée a donc contraint le G7 à se rapprocher de son concurrent le plus redoutable, les pays émergents.

Le sommet de Washington vient d’officialiser le G20, comme cadre de concertation économique, avec des compétences plus élargies et affirmées que le G7. « Nous sommes d’accord (pour dire) qu’une réponse politique élargie, fondée sur la coopération macro-économique, est nécessaire pour rétablir la croissance », indiquait la déclaration finale du sommet de Washington, organisé après deux mois d’une crise financière inédite depuis les années 1930.

Mais, le problème, et le vrai, c’est que les ressources terrestres sont limitées. Il n’y aura pas assez pour tout le monde. Dans un tel scénario, les conflits religieux et politiques ne vont pas disparaître, mais vont être canalisés en affrontements dont l’enjeu sera les meilleures sources d’eau, d’énergies, la nourriture, les terres habitables. La RDC en subit durement l’électrochoc depuis près d’une décennie.

Nous vivons en ce moment une redistribution complète des cartes planétaires : la géopolitique du pétrole et du gaz qui a dominé les 60 dernières années est en train d’être peu à peu remplacée par une géopolitique de la survie : les luttes pour le pétrole, le gaz et l’accès aux ressources naturelles seront intégrées à une sorte de « super-conflit » comprenant aussi des ressources vitales comme la nourriture (cultures et élevage) et l’eau.

Comme d’habitude, les pays les plus démunis seront en première ligne. Mais les pays plus avancés et plus riches ne seront pas épargnés. Les guerres pour l’accès aux ressources vitales vont devenir un phénomène global.

La base du problème est ultra-simple : le premier milliard d’êtres humains sur la planète a été atteint vers 1800 - il a fallu des centaines de milliers d’années pour y parvenir. Mais pour doubler ce chiffre, il n’a fallu que 130 ans - en 1930, la Terre comptait deux milliards d’habitants.

Depuis, le processus s’accélère de manière fulgurante : 30 ans pour passer à 3 milliards... 14 ans pour arriver à 4 milliards... 13 ans pour passer à 5 milliards... et 12 ans pour arriver aux 6,7 milliards d’êtres humains que nous sommes aujourd’hui.

A ce rythme, en 2023, nous serons 8 milliards d’êtres humains sur notre bonne vieille planète. Or huit milliards, selon certaines estimations, c’est la population maximum que la Terre puisse supporter. D’autres chiffres, plus optimistes, estiment qu’une stabilisation démographique se fera vers 10 à 11 milliards.

Mais qu’on parle de huit milliards ou 11 milliards... ça ne change rien à la réalité actuelle des faits : les capacités de production de notre Terre sont non-renouvelables et limitées - et même en voie d’épuisement. Et puisqu’on ne peut pas encore s’installer sur Mars ou sur la Lune... il n’y a pas de plan B pour l’humanité.

Les conflits sont, à ce titre, inévitables. Mais, le monde est une succession de contradictions et porte quelque fois en lui les solutions de sa subsistance. Des solutions existent déjà, ou seront découvertes au fil des ans, prédisent les plus optimistes. Le problème, c’est... combien de temps prendront-elles à mettre en place ? Et quels dégâts nous faudra-t-il subir en attendant ?

Comme le dit Bruno Parmentier, professeur à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers et auteur du livre Nourrir l’humanité, cité dans une analyse reprise sur le site de l’Edito des matières premières : « Ne croyons surtout pas qu’il suffise de faire le dos rond quelque temps : le problème est structurel. En 2050, il y aura 10 milliards d’êtres humains sur la planète. Or nous aurons, pour les nourrir, moins de terres, moins d’eau, moins d’énergie et moins de chimie. En 1960, nous étions seulement deux habitants pour nous partager un hectare de culture. En 2050, nous serons six ».

DES CHIFFRES EFFROYABLES

Aux Etats-Unis, premier producteur et exportateur de blé au monde, la prochaine récolte devrait retomber au niveau des années 1950 - soit un peu plus de 600 millions de tonnes. Cela suffirait tout juste à alimenter la consommation mondiale pendant quatre jours et demi ! En fait, en 2008, la production de blé devrait être inférieure à tout ce qui a été consommé en 2007.

Si l’Occident consomme la majorité de la production mondiale, les pays émergents s’y mettent aussi : la Chine aspire déjà à elle seule 5% du total des échanges mondiaux dans le secteur des céréales. Elle est le premier importateur mondial de soja, le deuxième de riz, le quatrième de lait en poudre, le cinquième de volaille..., et ça continue. Sans compter que - paradoxe de la course aux énergies de substitution - les biocarburants viennent désormais perturber les marchés de l’alimentation. Ils consomment des quantités astronomiques de céréales - ce qui a déjà provoqué des troubles sociaux dans des pays comme le Mexique.

65 millions de tonnes de maïs ont ainsi été détournés de leur utilisation alimentaire pour terminer dans des réservoirs de voitures aux Etats-Unis - un chiffre qui devrait doubler dans les trois prochaines années.

Un chiffre résume bien la situation : en l’état actuel des choses, pour nourrir tout le monde, il faudrait que la production agricole double tous les 10 ans. Difficile de prédire la réalisation d’un tel événement, relevant, diront les statisticiens, de la loi de Poisson.

Partout dans le monde, les fermiers, les paysans et les agriculteurs se sont donc lancés dans une véritable course au rendement pour parvenir à nourrir l’humanité. Mais, tiendront-ils vraiment le coup lorsque la crise financière continue à fragiliser les rapports d’un capitalisme financier presque écroulant.

FAUSTIN KUEDIASALA ENVOYE SPECIAL EN FRANCE

Kinshasa, 19/11/2008 (Le Potentiel, via mediacongo.net)

http://www.mediacongo.net/show.asp?doc=11115

29/12/2008

Affligeant...

Même pas peur...

Vous avez dû lire sur le précédent news du R.E.C. L’article concernant l’augmentation des collaborateurs de l'Élysée de 50 % en deux ans.
Le sujet ne venait pas de moi mais j’ai pris la responsabilité que j’assume, de réduire le terme à " collabo... " qui n’est finalement rien d’autre qu’une abréviation.
Je vous joint donc la réponse d’une personne qui ne semble pas collabo-rer à mes allusions...C’est tout juste si je ne suis pas crucifié vivant à cause de quelques mots..
Pas étonnant que nous ayons du mal à évoluer avec la bande de cons qui vivent avec nous sur cette planète.
Et ce n’est pas une caricature de dire qu’il n’y a pas que dans certains pays que le manque d’humour rend les gens dangereux...
Il paraît que je suis grossier donc je ne me suis pas permis de corriger ses fautes d’ortho. je vous laisse seuls juges :


Commentaires

Je t'emmerde parce que la façon obcène dont tu parles des "collabos" de l'Elysée a un sale connotation nazie et je pense que tu es un fils de pute et je te le dis !
Mon reproche est à la hauteur de ta vulgarité !
Sale petite merde, ceux qui ont connu l'époque des collabos te pissent au cul !
Si ce piquante et vioente diatribe pouvait te servir de leçon pour l'avenir ...
Avant de tremper ta plume dans la merde ,tourne la sept fois dans ta bouche ...

Ecrit par : joblack | 25.12.2008

27/12/2008

Menaces...

Contre la menace anti-terroristes, organisons-nous !
Ce n'est pas le terrorisme qui nous menace, c'est l'anti-terrorisme !

Il est possible de la signer en renvoyant votre nom et votre qualité (profession ou absence de profession, statut ou absence de statut) à l'adresse suivante : lafabrique@lafabrique.fr


Le qualificatif de terroriste, la définition en vigueur est si large qu'il peut s'appliquer à pratiquement n'importe quoi – et que posséder tel ou tel texte, aller à telle ou telle manifestation suffit à tomber sous le coup de cette législation d'exception.

Les personnes inculpées n'ont pas été choisies au hasard, mais parce qu'elles mènent une existence politique. Ils et elles ont participé à des manifestations – dernièrement, celle de Vichy, où s'est tenu le peu honorable sommet européen sur l'immigration. Ils réfléchissent, ils lisent des livres, ils vivent ensemble dans un village lointain. On a parlé de clandestinité : ils ont ouvert une épicerie, tout le monde les connaît dans la région, où un comité de soutien s'est organisé dès leur arrestation. Ce qu'ils cherchaient, ce n'est ni l'anonymat, ni le refuge, mais bien le contraire : une autre relation que celle, anonyme, de la métropole. 
Finalement, l'absence de preuve elle-même devient une preuve : le refus des inculpés de se dénoncer les uns les autres durant la garde à vue est présenté comme un nouvel indice de leur fond terroriste.

--------------

------------------------------------------------


La dictature se met en place et recrute ! Idem à la veille sur internet.

Regardez la terminaison de l’adresse e-mail de la personne à contacter sur le document ministériel qui s’affiche ci-bas!

C’est arobase ( @ )  dict.gouv.fr

C’est donc bien en France que l’on essaye de dicter sa loi.

La liberté est en dangers parce que les puissants qui veulent diriger ce monde s'aperçoivent de leurs erreurs et de la moutarde qui nous monte au nez...Avant de foutre le camps à l’étranger...(Amora)


Extraits d’un document émis par :

DELEGATION INTERMINISTERIELLE A L’AMENAGEMENT ET A LA COMPETITIVITE DES TERRITOIRES (DIACT)
Lieu de travail : 8 rue de Penthievre – 75008 Paris
Catégorie : A

Mission:

- Concevoir, animer et piloter l'activité de veille de la DIACT avec les Équipes concernées
- Valoriser les informations obtenues en réalisant un traitement et une diffusion adaptes
de l’information
- Epauler le service prospective, Étude et veille  dans ces différentes activités, et plus
particulièrement dans la conception, le pilotage et la valorisation des Études.

Activités principales :

- Mise en place et gestion d’un plan de veille, de recherche, de capitalisation et de
diffusion de l’information en relation directe et permanente avec le centre de
documentation
- Constitution de notes et de dossiers sur les politiques engages par nos partenaires
étrangers sur l’ensemble des sujets suivis par la DIACT, en continu et à la demande,
dans une logique de  benchmarking  éventuellement via des déplacements
- Participation à l'élaboration du programme d'études de la DIACT, assistance aux
équipes de la DIACT dans l'élaboration des cahiers des charges et suivi des études
- Management des prestataires externes en matière de veille et Études
- Conception, organisation et animation d’évènements et de colloques permettant à des
experts étrangers de débattre sur les problématiques et politiques d'aménagement et
de compétitivité des territoires
- Valorisation des activités prospective, Études et veille  par des travaux de rédaction
et de présentation.
Une spécialisation en matière de veille et de gestion de l’information associe à une grande
polyvalence pour s’engager au service de l'équipe  prospective, Études et veille  et l’aider
à réaliser ses différentes missions.

CHAMP RELATIONNEL DU POSTE Interne & Externe :

Equipe, études, prospective et veille, transversalement avec l’ensemble des
équipes pour piloter l'activité de l'équipe Universitaires et prestataires de services
Ministères français et homologues étrangers.

Aisance rédactionnelle adapte ˆ des cibles différentes.

Personne à contacter pour rendez-vous Stéphane Cordobes Conseiller Tél. : 01 40 65 11 57

Stephane.cordobes@diact.gouv.fr

Sabine VANSAINGELE Responsable des ressources humaines Tél : 01 40 65 11 86

Sabine.vansaingele@diact.gouv.fr

CABINET DU PREMIER MINISTRE DELEGATION INTERMINISTERIELLE A L’AMENAGEMENT
ET A LA COMPETITIVITE DES TERRITOIRES (DIACT)

26/12/2008

Inadmissible.

C’est ça l’inadmissible  Europe ! Envois chris 19



Le patron du Medef allemand : "Il est crucial de ne pas autoriser les gens qui ont des priorités politiques très différentes à exprimer leur opinion"

dimanche 14 décembre 2008, 21:51:03 | desmotscratie
"Il est crucial de ne pas autoriser les gens qui ont des priorités politiques très différentes à exprimer leur opinion pour dire que +le capitalisme, c'est fini, le libre échange, c'est fini+", a renchéri M. Thumann.

L'ensemble des organisations syndicales appelle à la greve generale le 29 janvier 2009

Salut !

Ton ami pissenlit, mon ami... a écrit un nouveau Blog sur MySpace.  

Le R.E.C. Vous conseille vivement de vous rendre sur le blog suivant :

http://blog.myspace.com/index.cfm?fuseaction=blog.view&friendID=377127180&blogID=456825904  

25/12/2008

Retourne MAISON...

Joyeux Noël à tout le monde.

 

"Citoyens de la Terre" est une sélection d'images de notre planète vue du ciel, sous son angle le plus beau, mais aussi le plus sombre.


http://www.mativi.fr/fiche-132-8494746586-Citoyens-de-la-Terre.html

Visible aussi en tête de http://terresacree.org/etaplane.htm

24/12/2008

Champagne et augmentations...

Les collabos de l'Elysée augmentés de 50% en deux ans.
Par Julien Martin (relais chris 19)

Ce n'est pas cette fois le salaire de Nicolas Sarkozy qui fait polémique -il reste stable-, mais celui des 98 contractuels de l'Elysée, dont les deux tiers travaillent au cabinet du président de la République. Après une augmentation de 26,8% en 2008, une annexe au projet de loi de finances [1] pour 2009 prévoit une hausse de 20% pour 2009.
C'est ce qu'a révélé le député apparenté socialiste René Dosière, spécialiste des finances de l'Elysée, dans une interview accordée ce mercredi au Parisien [2], qu'il a détaillée quelques heures plus tard lors d'une conférence de presse organisée à l'Assemblée nationale.

[3]Une double augmentation de 52,16% exactement en deux ans (de 5,49 millions d'euros en 2007 à 9 millions en 2009), alors que le nombre de ces contractuels n'a pas varié entre 2008 et 2009, et a augmenté de 7 personnes entre 2007 et 2008, selon les lois de finances précédentes épluchées par le député et son travail de questionnement de l'Elysée.
Le chiffre embarrasse la présidence de la République. Interrogé ce mercredi midi sur France Inter [4], Dominique Paillé, porte-parole de l'UMP et conseiller politique de l'Elysée, ne l'a pas contesté, se bornant uniquement à le justifier « par l'activité très intense » qui règne au Palais :
« Le président Sarkozy est aujourd'hui un leader international. Tout cela a un prix, la France en tire satisfaction. Bien évidemment, ça n'est pas gratuit. » (Ecouter le son)
Celui qui a finalement été délégué pour répondre à René Dosière est le nouveau directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, Christian Frémont. Après un long communiqué [5] publié dès mardi mais qui ne répondait pas à ce point précis, il s'en est expliqué ce mercredi matin devant les journalistes accrédités à l'Elysée [6] :
« Les fonctionnaires de l'Elysée sont augmentés comme tout le monde. C'est plus près de 1% que de 50%. »
Mais le démenti -non argumenté- ne tient pas : les contractuels ne sont pas des fonctionnaires, et ne font donc pas partie des 872 fonctionnaires dénombrés à l'Elysée. Christian Frémont n'a pas souhaité répondre aux demandes d'explications supplémentaires de Rue89.
L'augmentation du salaire de ces contractuels demeure donc inexpliquée. La seule précision est contenue dans ladite annexe au projet de loi de finances [7] pour 2009. Elle concerne tout le personnel de la présidence de la République, et ne va pas vraiment dans le sens d'une diminution de leurs émoluments :
« Des indemnités pour sujétions particulières sont versées aux personnels en fonction à la Présidence pour environ 8 millions d'euros. »

www.rue89.com


R.E.C.

Au fait et vous, cela remonte à quand votre dernière augmentation ?

22/12/2008

Pays au bord de la crise de nerf !

Crise Économique USA Japon Espagne Allemagne Belgique

France de la stagflation à la récession quatre mois plus tard …..

 

crise-terre-en-lambeaux1

Le 17 août 2008, un article portant (presque) le même titre que celui-ci était publié sur notre blog ; cet article, vous pouvez le relire :

Crise Economique USA Japon Espagne Allemagne Belgique France de la stagflation à la récession.

août 17, 2008 at 1:00 | In Economie, Politique | | Edit this post
Tags: Crise Economique USA Japon Espagne Allemagne Belgique F

Que disions-nous à l’époque ?

-que le crise était profonde, très grave et qu’elle allait durer,

-que les signes d’une récession mondiale était de jour en jour plus évidents,

-que la crise américaine serait d’une gravité inégalée,

-que, contrairement aux assertions mensongères de nos gouvernants, l’Europe allait déguster …

sarko-charlots-le-candidat-du-pouvoir-dachat

Qu’entendions-nous dire en Août ?

-que la crise, c’était aux Etats – Unis mais pas pour nous !

-que notre système bancaire était solide

-que la Société Générale était remarquablement solide selon notre Lagarde Nationale !!

-Par ailleurs, tout était solide selon notre papesse de la solidité du néo libéralisme : le Crédit Agricole, Natixis et, pourquoi pas pendant qu’on y était Fortis et Dexia !

-En écoutant Lagarde, nous en étions réduits à penser que la terre était plate et que la pluie mouillait !!

crise-lagarde-ment

Bref, la crise, c’était en Amérique et point barre !! L’omniscient Sarkosy ne disait pas autre chose !!

Vous tous qui nous lisez et qui êtes maintenant 36.500 en 13 mois, vous aviez certainement compris le mensonge ; vous avez fait de cet article le plus lu du blog avec 2.100 lectures à ce jour …et ça continue. De surcroît, nous recevons de plus en plus de messages de lecteurs qui souhaitent une actualisation de nos analyses sur la crise.

Ce nouvel article a donc pour objet de donner satisfaction à ces demandes.

Nous allons donc reprendre ici dans le même ordre qu’au mois d’août les zones concernées, ce que nous en disions et là où ils en sont.

Vous pourrez constater :

-que nous ne nous étions pas trompés,

-que les suites sont bien au delà de nos « prévisions » modestes du mois d’août alors qu’à l’époque certains nous accusaient de noircir le tableau !!

USA la récession sera la plus féroce

depuis la Seconde Guerre ! Disions-nous !!

crise-immobilier-usa

Nous y sommes ! Depuis notre article, nous avons vu le gouvernement le plus néo libéral du monde, celui de G.W. Bush prendre des mesures étatiques d’une ampleur extraordinaire. Pourtant, la crise s’approfondit toujours.

On a sauvé quelques banques et compagnies d’assurance, on en a laissé crever d’autres mais, c’est maintenant l’économie réelle qui est frappée au cœur !

La nouvelle de ce jour, c’est le refus du Sénat des Etats – Unis de voter les 15 Mds de $ votés par la Chambre des Représentants !!

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2008/12/12/pas-d-...

Il ne se passera apparemment plus rien cette année et nous entrons donc dans la perspective d’un dépôt de bilan des « Big Three » - Général Motors , Ford , Chrysler – c’est à dire la perspective de 2,5 millions de chômeurs supplémentaires aux USA sans parler de tous les autres indicateurs qui sont au rouge !!

epave-auto-taguee

A cet égard, les conséquences boursières ne vont pas se faire attendre car les bourses n’avaient un peu rebondi ces jours derniers que dans la perspective d’un soutien Fédéral aux Big Three !!

Gageons que cette journée du 11 décembre 2008 sera celle d’un nouveau mini crack !!

Au tour du Japon maintenant : Récession au Japon

La richesse nationale s’est contractée de 0,6 % au deuxième trimestre. Le gouvernement travaille à des mesures de relance. Annoncions-nous.

Nous annoncions donc l’entrée en récession du Japon en pointant tous les indicateurs négatifs.

A l’époque, quelques « bons esprits » nous objectaient qu’ils fallait deux trimestres pour pouvoir parler de récession !! Or, selon l’AFP du 9 décembre :

« Le Japon est entré dans une récession plus profonde qu’estimée en première approche a annoncé mardi le gouvernement, le produit intérieur brut (PIB) ayant régressé de 0,5% au troisième trimestre par rapport au deuxième, et non de 0,1%, selon les chiffres révisés.

Cette nouvelle estimation affinée est pire que les prévisions des économistes. Ces derniers s’attendaient en moyenne à une révision à -0,2% pour les mois de juillet à septembre par rapport aux trois précédents.

En rythme annuel, le PIB japonais s’est contracté de 1,8% au troisième trimestre, et non de 0,4%, a par ailleurs calculé le gouvernement. Le gouvernement a également délivré de nouveaux chiffres d’évolution du PIB au cours du deuxième trimestre, lesquels sont légèrement aggravés, avec une décroissance arrondie à 1% (soit un recul de 3,7% en rythme annuel), contre un repli de 0,9% selon les données précédentes.

Pour la première fois en sept ans, le Japon, deuxième puissance économique du monde, est donc bel et bien entré de plain pied en récession, cette dernière étant définie par deux trimestres consécutifs de diminution du produit intérieur brut. »

http://fr.news.yahoo.com/2/20081209/tbs-recession-plus-gr...

Ici encore, nous ne nous étions guère trompés ! Le gouverneur de la Banque du Japon Masaaki Shirakawa n’en est pas encore à se faire hara kiri mais la menace se précise !!

Et en Europe ??

Europe le spectre de la récession

se précise – disions-nous toujours !!

Tout le monde le reconnaît aujourd’hui ; même la sacro-sainte OCDE, ce bras armé du néo libéralisme doit bien l’admettre : l’Europe et les « BRICs » (Brésil – Russie – Inde – Chine) sont dans une galère similaire ! L’OCDE le reconnaît le 5 décembre (source Reuters) :

Les indicateurs composites avancés de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour le mois d’octobre, publiés vendredi, annoncent une intensification du ralentissement de l’activité pour la zone OCDE et une forte dégradation des perspectives de croissance pour les BRICs (Brésil, Russie, Inde et Chine).

L’indicateur composite avancé pour la zone OCDE a diminué de 1,0 point en octobre, à 95,0, et est inférieur de 5,9 points à son niveau observé en octobre 2007.

Les indicateurs composites avancés de l’OCDE sont conçus pour signaler à l’avance les points de retournement (pics et creux) entre les phases d’expansion et de ralentissement de l’activité économique.

http://fr.news.yahoo.com/4/20081205/tbs-ocde-croissance-p...

On ne compte plus les annonces de charrettes de licenciements ou de suppressions d’emplois :

- Le groupe minier Rio Tinto supprime 14 000 emplois : quatre sites concernés dans la région

http://www.lavoixeco.com/actualite/Secteurs_activites/Sid...

- Sony supprime 8.000 emplois dans le monde

http://fr.news.yahoo.com/3/20081209/tbs-japon-sony-suppre...

- Aviation: l’IATA prédit des pertes de 2,5 milliards de 2009

http://fr.news.yahoo.com/3/20081209/tfr-aviation-transpor...

Nous ajouterons la situation dramatique dans l’automobile américaine qui a déjà fait l’objet sur ce blog d’un article spécifique

Crise de l’industrie automobile américaine des raisons multiples

novembre 20, 2008 at 1:16 | In Economie, Politique | | Edit this post
Tags: Crise de l’industrie automobile américaine des raiso

Mais aussi la crise de l’automobile européenne ; française et locale qui a aussi fait l’objet d’un article :

Crise économique crise automobile le Monde l’Europe et le Hainaut durement touchés

novembre 15, 2008 at 12:08 | In Economie, Politique | | Edit this post
Tags: Crise économique crise automobile le Monde l’Europ

Nous pourrions multiplier les exemples à l’infini qui montrent l’étendue, la gravité et la profondeur de la crise économique mondiale : une crise qui ne se terminera pas en 2009 comme nous le susurrent encore les même oracles avariés mais bien une crise dont on ne voit pas aujourd’hui l’issue !!

A moins de changer de système !!

mai-68-nous-sommes-le-pouvoir

Coordination gauche alternative du Hainaut

11 – 12 - 2008     http:/dutron.wordpress.com

21/12/2008

Dépouillons l'Afrique !

Envois de Diane :  DIPLOMATIE, BUSINESS ET DICTATURES.


L'Afrique prise au piège françafricain
 !


Diplomatie élyséenne, entreprises françaises et dictateurs africains : la Françafrique se veut « décomplexée » avec Nicolas Sarkozy. Les mécanismes du pillage systématique des ressources africaines tournent à plein régime au mépris du développement économique et démocratique de l’Afrique
Pour Survie, il est essentiel d’informer les citoyens français sur le rôle des entreprises françaises en Afrique et de dénoncer les connivences entre diplomatie et business, qui ont pour conséquences la dictature et le non-développement. Il est nécessaire de mettre un terme à la « coopération business » et de promouvoir une autre relation de la France avec l’Afrique.


LE DOSSIER complet à télécharger sur http://survie.org/article1254.html.

Au sommaire : 
     
Fiche 1 : Histoire de la politique économique de la France en Afrique
       - Fiche 2 : Total[itaire] : que serait TOTAL sans le pétrole africain ?
     
- Fiche 3 : Quand les Rougier « massacrent à la tronçonneuse »
     
- Fiche 4 : BNP-Paribas : « Pour parler franchement… votre argent m’intéresse »
      
- Fiche 5 : Le Cameroun de toutes les incertitudes
     
- Fiche 6 : Fiche Angolagate. « Quand la politique entre dans le prétoire, la justice en sort » en ligne sur http://survie.org/article1253.html

De nouvelles fiches seront ajoutées prochainement (Dagris, Bolloré, Areva…) 

LE 4 PAGES de vulgarisation "Les dessous de la présence économique de la France en Afrique"
A télécharger au format pdf : http://survie.org/article1261.html




20/12/2008

Où va votre argent ?

Envoyé par Dany : Où va votre argent ?

Le lien ci-après ouvre vers une vidéo un peu longue (presque une heure) mais qui mérite vraiment de prendre le temps de la regarder. Attention, quand vous aurez commencé vous n'arriverez sûrement plus à vous en décoller avant la fin. Le thème: comment les banques créent l'argent.

Je ne me sens pas plus rassuré après l'avoir visionnée mais un peu moins idiot. C'est déjà ça.

Il y a en plus dans le blog associé un cours d'histoire remarquable.

Dany

http://vimeo.com/1711304?pg=embed&sec=1711304

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu