Avertir le modérateur

30/11/2009

H1N1 pour bébé !



H1N1, pour bébé...

J'ai un bébé de 7 mois. Je ne sais plus si je dois le faire vacciner, je ne sais plus quoi croire. Est-ce que quelqu'un pourrait me dire OUI ou NON pour la vaccination. Je suis plutôt contre mais les média en font tellement que je doute dès fois.

Merci d'avance.




Extrait : envoyé par Cassi.

Le problème c’est qu’en réalité, 200 à 300 virus différents sont susceptibles de provoquer les symptômes de l’état grippal : picornavirus, métapneumovirus, coronavirus, virus respiratoire syncytial, rhinovirus. On estime que moins de la moitié des grippes diagnostiquées comme telles sont effectivement liées au virus de la grippe lui-même, le fameux influenzae. Certains experts vont même jusqu’à affirmer que seules 7 à 8 % des « grippes » sont réellement des grippes.

http://pensees.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/11/24/comment-savoir-si-j-ai-bien-la-grippe-a.html


R.E.C. :

Bonjour Fanny,
Le collectif REC a relayé bon nombre de sites et d'articles où chacun peut apprécier et réfléchir sur le bien fondé de la vaccination.
Dans ton cas, de conscience, Fanny, ce serait trop simple de prendre partie et te dire clairement OUI ou NON pour le vaccin.
Sinon, c'est que je serais le bon dieu...
Je vais donc essayer de te donner les clefs, car ils y en a plusieurs et ce n'est pas facile d'utiliser la bonne parmi cette désinformation générale qui règne en ce bas monde.
Mais ce n'est pas que pour le vaccin et c'est pourquoi le public y perd son latin.
Lorsque l'on ne peut plus majoritairement faire confiance aux politiciens, ni aux banquiers, ni même aux chercheurs, ni aux médecins, la vie devient alors une loterie.
Personnellement, en plus du suivit sur internet, j'ai regardé certaines émissions TV sur le sujet et pour ma part, j'en retire plusieurs facteurs qui peuvent t'aider à faire un choix.
En voici les bases, mais sont-elles valables pour un enfant pour lequel, tu as donc l'autorité pour choisir à sa place ?

Donc, il a été clairement défini que cette grippe H1N1, malgré son fort potentiel de propagation, n'est en générale pas dangereuse par rapport à une grippe traditionnelle qui fait 3 000 morts par an.
Pour preuve, dans certains pays, une fois le pic atteint sans trop causer de morts, la situation s'est amélioré d'elle même...
Que de toute façon, si le virus vient à muter, le vaccin risque fort d'être quasi inactif, donc nécessitera une seconde piqure...
Mais imaginons qu'en plus, il mute continuellement tous les 2 mois, ce serait la cata et totalement ingérable car même les vaccinés pourraient décéder surtout si ce sont potentiellement des personnes à risques.
C'est donc sur ce facteur "risques" que Bachelot essaye de faire peur au gens.
De là à savoir quels en sont les réels enjeux, spéculations ou autres connivences, seul une fuite de secrets bien gardés pourrait nous éclairer.
Par le passé, la vaccination surtout massive à toujours entrainé bon nombre d'effets pervers.
Alors faut-il le prendre comme le revers de la médaille puisque tous les médicaments ont des contre-indications, mais que les malades utilisent en quantité astronomique ces derniers ?
Certes, la raison première en est la crainte, la peur de mourir rapidement plutôt que de prendre un risque à avaler une potion qui aura sans doute des effets à long terme, voir rapidement sur certains sujets fragiles.
Certaines vaccinations se sont avéré mortelles ou ont déclenché parmi la population traité, des phénomènes allergiques bien difficiles à soigner, ne serait-ce que certaines rhinites.
La médecine moderne n'est pas une panacée même si elle sauve des vies.
Les plus gros progrès ont été faits en chirurgie car ils sont concrets alors que la médication qui parfois en retourne pour éviter les rejets, reste à chaque nouveaux médicaments, un teste de cobayes humains...
Alors que faire lorsque l'on sait que la majorité de notre alimentation est frelaté, que nos habitations ou nos lieux de travail sont plein de polluants. Que tous les animaux sont bourrés de produits vétérinaires qui se retrouvent systématiquement dans l'eau du robinet ou dans le lait...
Que malgré tout, nous continuons à donner des aides à une agriculture qui sous prétexte de rentabilité et de quantitatif pour nourrir la planète, nous submerge de produits chimiques...
Alors faut-il se dire que même avec ces vaccins plein de métaux lourds, un peu plus un pu moins...
Faut-il tout accepter comme des moutons et baisser les bras ?
De toute façon, tant que la mondialisation n'arrêtera pas sa course et que nous n'aurons pas trouver des sources d'énergies propres ( elles existent déjà, mais ont se fout de notre gueule) Il faut stopper la croissance démographique.
Le dilemme est surtout politique et démontre bien la mauvaise volonté de nos dirigeants à vouloir nous imposer leurs loi sur une médication dont personne n'en maîtrise l'avenir.
Il s'en est fallut de peu que la loi martiale ne soit déclaré et nous oblige le vaccin. Pourtant, ce n'est pas la solution puisque si dorénavant, à la moindre alerte épidémique, nous dépensons des milliards en affolant la populace naïve, il va falloir créer des abonnements aux vaccins contre la connerie ou les ondes téléphoniques...

Personnellement, étant adulte en bonne santé, je ne me ferai pas vacciner.
D'ailleurs, près de la moitié des Médecins Généralistes ne le feront pas...
Si j'étais une enfant disons entre 8 et 15 ans qui suit internet, je refuserais aussi ce vaccins.
Pour ce qui est des ados, ils sont trop souvent à côté de leurs pompes, donc, il suivrons le troupeau comme lors des manifs...
Si j'étais un vieux... Merde, c'est trop tard, j'en fait déjà partie... Et bien, n'ayant point la crainte de mourir, je ferais confiance au destin et ne me ferait pas non plus vacciner... Mais les gens sont trop trouillards... Et cela tombe bien, l'État à dit, les femmes et les enfants d'abord, plus les vieux et les handicapés...
Pour l'instant, les autres peuvent toujours se brosser, rien avant Mars 2010...

Preuve que tout cela c'est de la foutaise car si l'on ne vaccine point en priorité les vrais travailleurs et que ces derniers viennent à mourir, qui va aller travailler ?
Il reste les femmes enceintes, et toutes celles qui se feront vacciner n'ont vraiment pas peur pour leurs bébés...
Voila, il ne reste plus que les enfants en bas âge comme ton fils, Fanny.
Et là, je pense surtout que c'est une histoire d'argent pour ne pas offrir son enfant comme cobaye.
Argent, parce que si tu as un enfant en bonne santé, il te suffit de ne pas le mettre à la crèche durant 3 mois, et de ne pas l'emmener avec toi dans les lieux publiques.
De ne pas recevoir d'amis même familiaux chez toi au moindre doute d'infection de ces derniers.
Et puis, ceux qui en réchapperons n'en seront que plus forts.
Car malgré l'actuelle augmentation des cas, cela n'est pas plus important qu'en cas de grippe hivernale et toutes les statistiques que l'on sait trafiqués par nos politiques, mélanges tous ces différents cas ainsi que ceux qui ont déjà mutés...

Donc faut-il prendre le risque d'avoir une enfant malade une semaine ou de lui déclencher une allergie au vaccin...
Certaines religions sont totalement opposé aux vaccinations... Y a-t-il pour autant plus de décès au sein de leurs témoins...
Faut-il chez un tout petit, le vacciner à chaque fois que la société va mal ?

Le choix t'appartient entièrement Fanny, mais quel qu'il soit, ne te prends pas la tête, tu n'es pas responsable d'une éventuelle erreur humaine qui ne peut pas se résoudre aussi facilement qu'un problème mathématique.

Je te souhaite bonne chance ainsi qu'à tous les individus qui respectent la vie sous toutes ces formes.

29/11/2009

BOYCOTTE DE L’ESPAGNE !


PARCE QUE LA VIE N’EST PAS UN JEU !


Envoyé par Jean-Pierre et Jacquie:


BOYCOTTE DE L’ESPAGNE !


http://www.youtube.com/watch?v=Xq_kfRoCtnc&feature=player_embedded


Il y a pas mal de chanteurs engagés en Espagne et dans les pays latins , un peu comme Cabrel dans sa chanson "la corrida".)


http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/article-orlado-belis-sangre-en-la-arena-39380096-comments.html#c

28/11/2009

VACCINATION à l'école !


Envoyé par Dany :
Je vous transfère la recommandation de l’association SERA .
Pensez à vos amis : faites suivre.
SERA = Santé Environnement Rhône Alpes
Ses membres appartiennent aux départements Rhône, Isère, Drôme, Ain, Savoie et Hte Savoie.
Parmi eux, il y a des parents, des médecins, d’autres soignants, des scientifiques et des gens de toutes professions et des retraité(e)s.
Ses intérêts : tout ce qui dans l’environnement peut porter atteinte à la santé.


H1N1 : VACCINATION DES ENFANTS

 !

Suite à la circulaire ci-jointe, sur les modalités de vaccinations massives, beaucoup de questions sont soulevées -Des équipes mobiles vont intervenir dans les établissements scolaires. Les chefs d'établissement risquent d'être avertis à la dernière minute et ne pas avoir le temps de demander l'autorisation des parents.
Renseignez-vous auprès d'eux.

Je vous transmets :
- des questions légitimes de parents
- la circulaire évoquée
- un modèle type de courrier de refus de la vaccination pour votre enfant si c'est votre choix. Dans ce cas, informez le
directeur d'école de votre opposition SANS attendre le papier annonçant la vaccination . Prévoyez 3 exemplaires ( 1 pour l'école, 1 pour vous, 1 pour l'enfant dans
son sac ).

----------------------------------------------------

- paradoxe entre vaccination non obligatoire et risque de vaccinations SYSTÉMATIQUE des enfants dans les ECOLES
- risque que les parents ne soient pas avertis 
voir circulaire ici :
http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf

Des équipes mobiles aux horaires imprévisibles débarqueront plus ou moins à
l'improviste dans un établissement. C'était ainsi dans les années 50. Si le
directeur est scrupuleux, il téléphonera à sa hiérarchie pour dire que les
familles n'ont pas été prévenues. Mais nous sommes dans l'urgence, les
équipes ne peuvent se permettre de faire chou blanc. Roseline Bachelot a
déclaré il y a quelques jours que les parents n'auront à s'occuper de rien
pour la vaccination de leurs enfants.

De RIEN, pas même de signer un papier
?
La circulaire sur l'organisation de la vaccination et destinée aux préfets
ne parle pas de l'accord parental préalable. Un oubli ? Les préfets n'ayant
pas d'instructions à ce sujet, les directeurs n'en auront pas non plus et
seront pris de court par l'arrivée plus ou moins inopinée des équipes
mobiles.

Qui a entendu un ministre dire que l'accord des parents sera
demandé ? Certains sites l'écrivent mais sans citer leurs sources. Ils
pensent sans doute que cela va de soi puisque la vaccination ne sera pas
obligatoire mais c'est oublier que ce serait pratiquement ingérable dans des
délais aussi courts pour des équipes mobiles et qu'il y a un risque pour les
autorités d'un refus important, cette vaccination n'étant pas très populaire
semble-t-il.

http://www.lepost.fr/article/2009/09/28/1716744_les-parents-face-a-la-vaccination-a-h1n1-quelle-liberte-quelle-decision.html
L.F.

-------------------------------

 

Le management par le stress envahit aussi l’école !

Par Didier Minot

Renforcement du stress des élèves, méthodes passéistes, système éducatif sécuritaire, répression des enseignants "désobéisseurs", l’école connaît actuellement bien des dérives, que la réforme Darcos est venue renforcer. Veut-on fabriquer des individus soumis et dociles ? Fichés et contrôlés en permanence ? C’est en tout cas l’image que donne l’école aujourd’hui. Il est plus que temps d’inventer une autre éducation.
A lire sur :   http://bastamag.net/spip.php?article735

27/11/2009

Payons tous pour l'OTAN...

La lourde facture du retour de la France dans l'OTAN !
LE MONDE | 05.11.09


La pleine réintégration de la France dans les structures de commandement de l'OTAN coûtera 650 millions d'euros d'ici à 2015. Ce chiffre, repris mardi 3 novembre par un blog spécialisé sur les questions de défense, "Le Mamouth", a été révélé le 28 octobre par le député socialiste Philippe Nauche lors des auditions - non publiques - de la commission de la défense de l'Assemblée nationale sur le budget 2010.
Dossiers : retrouvez l'analyse approfondie des grands sujets d'actualité
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
Le coût de la formation en Afghanistan reste flou

L'Afghanistan absorbe 95 % des sommes engagées par l'OTAN au titre de ses opérations extérieures. Le secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen, a indiqué que des moyens supplémentaires sont nécessaires, mais concentrés à l'avenir sur la formation de la police et de l'armée afghanes. Ces moyens n'ont pas été chiffrés à ce jour, les membres de l'Alliance affichant une grande prudence sur un engagement supplémentaire, dans l'attente de la décision américaine sur le sujet.

Au 1er octobre, quatre pays membres (Allemagne, Norvège, Espagne et Italie) et l'Australie ont promis de doter de 221 millions d'euros le fonds spécial créé en 2007 (24 millions dépensés à ce jour en plus des engagements opérationnels) pour le soutien aux forces afghanes.
Sur le même sujet

La source de cette information, a précisé le député, est l'état-major des armées. Sur six années, "entre 2010 et 2015, au moins 650 millions d'euros supplémentaires y seront consacrés. Ce sont des sommes importantes, qui n'avaient pas été inscrites (dans la loi de) programmation (militaire)", a souligné M. Nauche.

Après la décision, annoncée en août 2007 par le président Sarkozy, de réintégrer pleinement l'OTAN, l'heure des comptes est arrivée. Deux officiers généraux français ont rejoint la structure de l'Alliance atlantique. En septembre, le général Stéphane Abrial a pris le commandement suprême allié de la "transformation" (la planification des moyens), à Norfolk, aux Etats-Unis, devenant le premier non-Américain à occuper ce poste. En juillet, le général Philippe Stoltz est arrivé à la tête d'un des commandements opérationnels européens à Lisbonne. Autour d'eux, les effectifs militaires français vont passer de 250 personnes en 2008 à 1 300 en 2012.

Le surcoût relève essentiellement de dépenses salariales : en régime de croisière, il sera de 70 millions d'euros par an pour les indemnités et les frais d'expatriation ; s'ajouteront 30 millions de cotisations supplémentaires versées à l'OTAN. Ce budget s'ajoute à la contribution financière annuelle de la France à l'OTAN (170 millions d'euros).

L'heure n'est pourtant pas à l'augmentation des dépenses. Les budgets de défense des 28 pays de l'Alliance sont à la baisse, sous la pression de la crise économique. De plus, l'OTAN elle-même connaît de sérieuses difficultés financières : son budget 2010 n'est pas bouclé. Les plus gros contributeurs (Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie) poussent à un plan d'économies.

Le débat a été ouvert par le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, lors d'une réunion des ministres de la défense à Bratislava (Slovaquie), le 23 octobre : "Nous devons faire mieux avec ce que nous dépensons", a-t-il lancé. La capacité de l'Alliance à projeter plus de soldats sur les opérations extérieures est en jeu.

Pour 2010, il manque 60 millions d'euros au budget des opérations militaires, qui dépasse 1 milliard d'euros. Avec l'engagement en Afghanistan, ces dépenses ont plus que triplé depuis trois ans. Manquent aussi 100 millions au budget d'investissement. En principe, plafonné à 640 millions, il a dérapé de 18 % en 2009. Surtout, l'OTAN a engagé pour 10 milliards d'euros de programmes, dont la moitié a déjà fait l'objet d'une décision collective. Or ils ne sont pas financés.

Mais la réforme divise. Estimant leur contribution directe élevée, la France, comme l'Allemagne, à la différence des Etats-Unis ou du Royaume-Uni, voudraient limiter les financements communs, pour "éviter de payer deux fois". Les gros contributeurs souhaiteraient supprimer des structures et dégraisser des états-majors (13 000 militaires au total). "J'ai fait beaucoup d'économies au niveau national, il n'est pas possible de ne pas en faire au niveau international", a fait valoir le ministre français de la défense, Hervé Morin. Mais les contributeurs moyens, comme la Pologne ou la Turquie, veulent au contraire développer les implantations de l'OTAN sur leur territoire.

Début 2010, ces questions viendront percuter de plein fouet la réflexion stratégique engagée par l'OTAN pour redéfinir ses missions dans les années à venir. Dans la préparation du futur "concept stratégique", "il sera vain de proposer des pistes qui ne soient pas soutenues financièrement", a indiqué au Monde le général Abrial. Ce dernier reconnaît que "la période qui vient sera très difficile".
Sur le Web : lemamouth.blogspot.com.


REC :         Est-ce que pour autant votre député a fait quelque chose ?

En pleine période de crise et de surendettement du pays...

26/11/2009

Paranormaux ?

Paranormaux ?

Para.png

Crédits photo : (Oscar Burriel/Science Photo Library/Cosmos)

Les phénomènes dits paranormaux sont de plus en plus étudiés par les spécialistes des neurosciences dans le monde entier. Le point sur ces travaux de recherche pas comme les autres, réalisés dans le but de faire progresser la connaissance mais aussi la médecine.

Qui n'a jamais éprouvé un sentiment de déjà-vu ou de déjà-vécu face à une situation pourtant nouvelle ? Qui n'a jamais eu un pressentiment, une prémonition ou une expérience de transmission de pensée ? Depuis la nuit des temps sont rapportés des récits à la fois troublants de similitude et de cohérence et incroyables d'irrationalité. Certains s'étonnent de reconnaître des lieux qu'ils n'ont pourtant jamais visités. D'autres affirment communiquer avec leurs proches décédés. D'autres, enfin, racontent être sortis de leur corps, s'être approchés du seuil de l'au-delà pour revenir ensuite dans le monde des vivants. Et combien témoignent d'étranges flashs de clairvoyance...

S'agit-il de croyances, d'hallucinations ou d'une autre réalité encore inexpliquée. Ces expériences dites extraordinaires, longtemps niées, sinon rejetées par la science, font aujourd'hui l'objet d'études approfondies, voire d'enseignements dans des universités et des centres de recherche parmi les plus illustres. Ainsi, la Parapsychological Association, regroupement de scientifiques et d'universitaires qui étudient les phénomènes de télépathie ou de psychokinésie, a-t-elle été admise au sein de la très sérieuse American Association for the Advancement of Science (AAAS) ; une division des études perceptuelles a été créée à l'Université de Virginie, aux Etats-Unis ; un centre pour l'étude des processus psychologiques anormaux s'est ouvert à l'université de Northampton, en Grande-Bretagne (qui compte déjà huit établissements universitaires intégrant des disciplines parapsychologiques) ; sans oublier le Centre de recherche sur la conscience et la psychologie anormale à l'université de Lund, en Suède, ou le département de psychologie et parapsychologie de l'université d'Andhra, en Inde...

En France, depuis peu, l'université catholique de Lyon propose à ses étudiants une unité de valeur facultative intitulée « Sciences, société et phénomènes dits paranormaux ».

Par ailleurs, des scientifiques, assez audacieux pour affronter l'esprit critique de leurs pairs, tentent de comprendre ces étranges événements. Armés des outils de l'imagerie cérébrale, ils explorent le cerveau, expérimentent sans a priori, prêts tout aussi bien à admettre que le phénomène est lié à un simple dérèglement neuronal qu'à reconnaître l'existence d'un sixième sens, pour autant que la démonstration en soit faite de manière cartésienne. C'est le cas du Canadien Mario Beauregard, chercheur en neurosciences, qui installe des écrans vidéo dans une unité coronarienne d'un hôpital de Montréal pour étudier le phénomène des expériences de mort imminente (EMI). C'est aussi celui du neurologue suisse Olaf Blanke, qui décortique le sentiment de décorporation tout en reconnaissant que de nombreuses zones d'ombre restent à élucider... Des recherches qui ont pour but de mieux comprendre l'origine et les mécanismes de la conscience.

Et de répondre enfin à ces questions : l'homme n'est-il que matière ? Le corps est-il une enveloppe charnelle indépendante de l'âme ? Ou l'esprit humain obéit-il, en certaines circonstances, à des formes dont nous ignorons encore tout ?
Sur :
http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2009/11/14/01030-20091114ARTFIG00110--l-au-del-l-epreuve-de-la-science-.php

» Les EMI : un véritable défi pour les scientifiques
» Stéphane Allix ou la deuxième vie d'un reporter de guerre
» De la paramnésie à la télépathie
» Le point de vue des religieux


25/11/2009

Retrouver Myriam !



Retrouver Myriam !

Myriam Caseiro a disparu depuiis dimanche soir sans aucune trace, soutenez nous pour la retrouver seine et sauf. vous pouvez voir cet article, si vous avez pu l'apercevoir quelques part, veuillez nous prévenir.
Merci à tous ceux qui nous soutiennent...

http://laposte.lci.fr/france/faits-divers/2009-11/myriam-18-ans-introuvable-depuis-dimanche-5534385-449.html

Miryam.png

 

 

 

 

 

24/11/2009

Vaccin aux mercure...

AU SUJET DU TAMIFLU ET DU RELENZA !

Mecanopolis » Le Tamiflu et le Relenza causent des troubles neuropsychiatriques graves (vidéo)
http://www.facebook.com/l/42a93;www.mecanopolis.org/?p=9706

La Société scientifique de médecine générale et le Forum des associations de généralistes mettent en garde : le Tamiflu et le Relenza ont montré des effets secondaires graves, surtout chez les enfants, alors que leur efficacité préventive n’est pas prouvée.


--------------------


La Pologne refuse les vaccins H1N1 !

Le premier ministre polonais Donald Tusk a accusé aujourd’hui les sociétés pharmaceutiques de chercher à rejeter sur les gouvernements la responsabilité pour d’éventuels effets secondaires des vaccins contre la grippe H1N1, justifiant ainsi le refus de la Pologne de les acquérir.
“Nous savons que les sociétés qui offrent les vaccins contre la grippe H1N1 ne veulent pas prendre la responsabilité des effets secondaires de ce vaccin”, a déclaré Tusk à la presse.

“Elles refusent de les mettre sur le marché, parce que leur responsabilité juridique serait alors plus grande. Elles demandent des clauses qui ne sont probablement pas conformes à la législation polonaise, et qui rejettent toute la responsabilité sur le gouvernement d’un pays en ce qui concerne les effets secondaires et des indemnisations éventuelles,”, a-t-il ajouté.


La Pologne refuse pour l’instant d’acheter des vaccins contre la grippe H1N1, estimant qu’ils n’ont pas encore été suffisamment testés par les autorités médicales.
source : le figaro du 6/11/2009.


C’EST LA PREUVE QUE C’EST POSSIBLE, NOTRE PAYS EST HAUTEMENT CORROMPU, ET DIRE QUE LA MINISTRE DE LA SANTÉ A BOSSÉ 15 ANS POUR LES LABORATOIRES, ET DANS LES RELATIONS PUBLIQUES !


Bravo à la Pologne pour leur bon sens, si les labos ne peuvent pas certifier les vaccins, alors personne ne devrait les acheter, c’est logique pourtant.
Les polonais n’acceptent pas le contrat que la France a accepté, celui qui stipule qu’en cas de pépin aucun recours ne sera possible.
Il faut le dire aux gens, si la Pologne refuse les vaccins ce n’est pas pour rien, c’est parce que les laboratoire ne veulent pas prendre leurs responsabilités sur les effets secondaires des vaccins, c’est la meilleure décision qui soit.
La France est aux mains des lobbies. Même la Pologne est moins corrompue que la France.

Envoyé par Ghislaine.

23/11/2009

Effondrement généralisé !




URL de cet article: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16184

La Société Générale conseille à ses clients d’être prêts pour un possible effondrement économique global !
Éventuel ‘effondrement généralisé’

par Ambrose Evans-Pritchard
Le 19 novembre 2009
The Telegraph

La Société Générale  à conseillé à ses clients de se préparer à un éventuel « effondrement économique global » au cours des deux prochaines années, décrivant une stratégie d’investissements défensifs pour éviter la destruction des biens.

Dans un rapport intitulé “le pire scénario de la dette”, l’équipe de gestion des actifs a déclaré que les opérations de renflouement effectuées par l’état l’an dernier ont  simplement transféré des passifs privés  vers des fonds souverains affaissés, créant une nouvelle série de problèmes.
L’endettement global est beaucoup trop élevé dans la plupart des économies des pays développés, par rapport à leur PIB (350% aux USA) , qu’il s’agisse de l’endettement public ou privé.

Il faut réduire ce ratio d’endettement durant des années, c’est un travail de Titan.
"Pour le moment, personne ne peut dire avec certitude si nous avons déjà vraiment échappé à l’effondrement de l’économie” déclare le rapport de 68 pages, dirigé par le chef des actifs Daniel Fermon. Il s’agit d’une exploration des dangers et non de prévisions.
Dans le scénario baissier de la banque française (la pire des trois possibilités) le dollar continuerait à baisser et le marché mondial des actions rejoindrait les bas niveaux de mars.

L’immobilier continuerait à chuter. Le baril de pétrole redescendrait à 50$ en 2010.
Les gouvernements ont déjà actionné leurs armes fiscales. Même sans nouvelles dépenses, la dette publique devrait exploser d’ici 2 ans à 105% du PIB au Royaume-Uni, 125% aux USA et en EU, et 270% au Japon. Au niveau mondial la dette des états atteindrait 45 millions de milliards de dollars, soit une augmentation de deux fois et demie en 10 ans.
(Les chiffres du Royaume-Uni paraissent faibles car la dette part d’un niveau bas. M. Ferman dit que le Royaume-Uni convergera avec l’Europe à 130% du PIB d’ici 2015 dans l’hypothèse baissière).


Le problème de la dette sous-jacente est plus important qu’il n’était après la seconde Guerre Mondiale, alors que les taux nominaux étaient similaires. Les populations étant vieillissantes, il sera plus difficile d’effacer la dette avec la croissance. «Une dette publique élevée paraît insoutenable à terme. Nous avons déjà atteint un point de non retour pour la dette du gouvernement », dit le rapport.
Chasser la dette par l’inflation pourrait paraître un moindre mal à certains gouvernements.
Dans ce cas l’or « n’en finirait pas de monter », seul refuge par rapport à la monnaie papier. La dette privée est également écrasante. Même si le taux d’intérêt d’épargne US se stabilise autour de 7% et est entièrement utilisé à payer la dette, il faudra encore 9 ans aux ménages pour ramener le ratio dette/revenu aux niveaux raisonnables des années 1980.


La banque a dit que la crise actuelle montre “bien des points communs “ avec le Japon pendant la (ou les deux) dernières décennies, mais avec une grosse différence : le Japon gardait la tête hors de l’eau grâce aux exportations s’appuyant sur une économie globalement robuste, tout en laissant chuter le yen. On ne peut poursuivre une stratégie analogue en même temps à l’échelle de la moitié de la planète.
SocGen conseille aux baissiers de vendre des dollars et d’ alléger les valeurs cycliques comme les technologiques, l’automobile et de se déplacer pour éviter d’être pris dans la « spirale déflationniste inhérente».

Les marchés émergents ne seraient pas épargnés. Paradoxalement, ils sont plus liés à la croissance US qu’à Wall Street. Les valeurs agro-alimentaires se maintiendraient, soutenues par le sucre.
M. Fermon a dit que les junk bonds perdraient 31% de leur valeur rien qu’en 2010. Cependant, les bons souverains généreraient des rendements « turbo », imitant la diapositive du siècle sur le rendement au Japon, alors que la crise battait son plein. A un moment le taux à 10 ans au Japon est descendu à 0,40%. La Fed ferait baisser les taux en achetant plus de bons. La BCE le ferait moins, pour des raisons politiques.
L’approche de la SocGen pour acheter des bons souverains est discutable.

Nombre de fonds doutent que le scénario japonais se reproduise, notamment parce que Tokyo pourrait être aussi à l’aube d’une nouvelle crise de la dette.
M. Fermon a déclaré que son rapport a tétanisé des clients des deux côtés de l’Atlantique. « Tout le monde veut savoir quel sera l’impact. Beaucoup de hedge funds et de banquiers sont inquiets » dit-il.


Article original en anglais, "Worst-case debt scenario": Société Générale tells clients how to prepare for potential 'global collapse', publié le 19 novembre 2009.

Traduction Madeleine Chevassus




-----------------------------


22/11/2009

Tendresse piquante...


Envoyé par Franck.
Salut à tous les automobilistes !

Faites bien attention sur la route car c'est la période des bébés hérissons !
Ce serait dommage d’écraser ça ! Non ???

h4.jpg


http://levriers-en-danger.fr/images/bbherisson1.jpg

h3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

h2.jpg

h1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

TENDRESSE...

21/11/2009

Insecticide naturel !



Envois de Patricia,

Le neem : l’anti-paludéen et l’insecticide naturel.

A la découverte d’un arbre aux multiples propriétés
Présent dans de nombreux pays sub-sahariens, le neem est un arbre aux milles vertus. Si ses feuilles servent de médicaments pour soigner le paludisme dans la pharmacopée traditionnelle, ses fruits, dont on fait de l’huile, sont un parfait insecticide naturel, inoffensif pour l’homme et les animaux.
Découverte / http://www.afrik.com/article8336.html

REC :
Nous aussi en France,nous avons un super " infecticide " qui se dit naturel :
Il s’appelle agriculteurs... ou éleveurs...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu