Avertir le modérateur

14/09/2013

Chlore et stérols...

Cholestérol : important à lire

Malgré les mises en garde répétées de certains médecins, comme le Professeur Philippe Even ou le Dr Michel de Lorgeril, contre le mythe du cholestérol (ces médecins expliquent que le cholestérol n'est pas la cause des maladies cardiaques, et que les statines, les médicaments qui font baisser artificiellement le taux de cholestérol dans le sang, font en général plus de tort que de bien), la plupart d'entre nous restons prudents sur cette question et, à tout prendre, nous préférerions avoir un taux de cholestérol bas.

C'est ainsi qu'il n'est pas rare que des personnes en parfaite santé surveillent malgré tout leur alimentation pour éviter le cholestérol qui se trouve dans les aliments riches en graisses saturées (jaune d'œuf, charcuteries, etc.).

Hé bien il se trouve qu'on sait depuis bientôt un quart de siècle que cette attitude, qui paraît prudente et raisonnable a priori, serait au contraire dangereuse, grâce à une étude parue dans la prestigieuse revue British Medical Journal. (1)

Pourquoi les étudiants e n médecine ne l'apprennent-ils pas en Faculté ? Mystère. Pourquoi les médias n'ont-ils pas donné le moindre écho à cette étude pourtant fracassante ? Mystère aussi. Se pourrait-il qu'une telle étude, qui indique que les personnes n'ayant pas eu encore d'accident cardiovasculaire n'ont pas du tout intérêt à faire baisser leur taux de cholestérol, et donc ne devraient pas prendre de médicaments contre le cholestérol, dérangerait les intérêts de l'industrie pharmaceutique ? Mystère encore.

Cette étude a fait une synthèse (une combinaison) des résultats de 6 expériences au cours desquelles avait été diminué, par des moyens variés, le taux de cholestérol de personnes n'ayant jamais eu d'accidents cardiovasculaires (infarctus ou AVC).

Ces moyens étaient soit un médicament, soit un changement de régime alimentaire. Chaque expérience avait été menée de façon rigoureuse, en comparant les résultats à un groupe témoin ayant continué à vivre comme avant.

Le résultat global fut que les personnes dont le taux de cholestérol avait été réduit se sont retrouvées avec :

un risque identique de décès toutes causes confondues ; 


un risque identique de décès par maladie cardiaque ; 


un risque significativement plus élevé (43 %) de décéder de cancer ; 


et surtout, un risque significativement plus élevé (76 %) de mourir d'accident, suicide ou de mort violente (meurtre). 


Faut-il s'en étonner ?

Faut-il s'étonner de ces résultats ?

Alors qu'on nous encourage constamment à surveiller notre taux de cholestérol, le bon sens nous invite à la plus grande réserve. Après tout, le cholestérol est un composant essentiel de notre corps. Il fait par exemple partie intégrale de la structure de toutes nos cellules, dont celles de notre cerveau. (la suite ci-dessous)

http://www.santenatureinnovation.com/quels-problemes-de-sante/autres/cholesterol-important-a-lire/?utm_source=Newsletter-gratuite&utm_medium=emailing&utm_campaign=201309-06-cholesterol

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu