Avertir le modérateur

12/01/2015

Dieu, où es-tu ?

Dieu, où es-tu, que fais tu ?

J'enfile mon pantalon.

Loup, où-es-tu, que fais tu ?

J'enfile mes grandes bottes...

Telles sont les histoires que l'on raconte aux enfants.

Mais qu'en est-il une fois devenu grand ?

OK, vous allez me dire que cet article est lié au contexte actuel.

C'est vrai, mais je ne reprendrai pas mes sources écrites il y a un an dans mon livre '' Têtes à Flaques '', à ce jour interdit de publication...

(Mais ces 650 pages sont en ligne sur www.thebookedition.com ).

J'ai traité de tous nos problèmes de société en y apportant des solutions et la religion y comprend un important chapitre.

Tant sur ses fondements que sur ces tenants et aboutissants bien malsains.

Luttes de pouvoirs et d'argent, domination du monde.

Bilan :

Dans notre beau pays où tout va bien madame la marquise, puisque nos frontières arrêtent même les nuages. La mafia gouvernementale y règne en maître en se faisant élire par des moutons, faute de choix il faut bien l'avouer...

L'ère de la zizanie et de la désinformation bat son plein, cela occupe le petit peuple pendant que nos élus magouillent et se remplissent les poches.

Alors pourquoi s'emmerder à débattre de la religion lorsque l'on est même pas capable de le faire pour l'euthanasie... Mais si nous en sommes là aujourd'hui, c'est à cause de ce laxisme politique qui ne sort en tête de cortèges que pour se faire mousser.

Je n'ai donc pas daigné rejoindre les rangs des moutons pour la marche de Charlie hebdo. Mais je suis enthousiasme lorsqu'il s'agit de rassemblement populaire et aussi soudain que le cœur nous demande le jour de ce triste événement.

Après, cela reste une récupération des masses et le lendemain, tout le monde retourne à son égoïsme...

Concernant ce triste attentat chez Charlie, le jour ou je suis tombé sur les premières infos, j'ai cru à un Hoax. Certes, un canular honteux, mais qui d'autre aurait pu être assez crétins pour tuer des dessinateurs, si ce n'est de vulgaires assassins.

Malheureusement, la lâcheté et le manque de respect de la vie humaine n'a pas de limites. Comment voulez-vous que notre nature préhistorique sanguinaire ne réapparaisse point si l'on est même pas capable de la canaliser et de l'instruire au respect dès les premiers bancs de l'école ?

La religion, c'est pour les pauvres :

Attention, il ne s'agit point là de faire le procès de l'islam, mais juste de prendre conscience que ces agissements actuels sont identiques à ceux du christianisme qui voulait conquérir le monde au temps des croisés et de l'ordre de Malte.

Par le glaive et par l'épée, nos ancêtres ont cru bon de répandre la bonne parole en imposant leur vision de la charité chrétienne.

C'était d'autant plus facile à une époque ou la majorité du monde était régie par la religion Juive et Chrétienne. Le reste ne comprenait pas moins de dizaine de milliers de petites religions qui parfois changeaient d'un village à un autre plus éloigné.

Tout est donc parti d'une bonne intention, celle d'un charpentier qui d'ailleurs n'a jamais été le fils de dieu ( voir mon livre)...

Puis d'un deuxième prophète qui n'a fait que contrer l'invasion et les persécutions chrétiennes en reprenant à son compte de divines paroles. ( lisez Têtes à Flaques).

Mais maintenant, qu'allons nous faire, comme qui dirait presque Gilbert :

C'est la faute à personne et pourtant nos politiciens et nos institutions, mais aussi à ces religions qui depuis des millénaires ne cessent de mentir aux pauvres... Tout ce que l'on nous cache finit par nous exploser à la figure.

Et le problème n'est pas prêt d'être résolu car même parmi ceux qui défilaient Dimanche en rangs d'oignons, une certaine partie se frotte les mains en disant dans notre dos : ''De toutes façons ils ont insultés le prophète...''

Certains philosophes nous ont bien fait remarqué qu'il n'y avait pas d'islam modéré.

Plus facile à comprendre avec un dessin, ( encore un... ), imaginez l'islam représenté par une grande cocote minute qui chauffe doucement sur le feu.

L'islam modéré représenterait tout son contenu.

Mais au fil du temps et suivant comme vous attisez le feu, s'échappe de la soupape de sécurité, l'islam radical, fruit du terrorisme.

Maintenant, décortiquons cette image, la carcasse de la cocotte minute, c'est le lien communautaire, quelque peu sacré car il résiste au feu, l'enveloppe de la communauté musulmane.

À l'intérieur se trouve des gens, des bons et des méchants, comme partout ailleurs.

Certains trop cuits, d'autres pas encore mûres, mais si proches les uns des autres qu'ils ne peuvent pas renier leurs origines sous prétextes de rester collé au fond, écrasés par la masse qui frémit lentement.

Et à l'intérieur comme ailleurs, les heurts sont fréquents parce que justement, les idées et les saveurs orientales sont diffusent et pas toujours modérés. Il arrive même qu'avant d'être éjecté par la soupape, certains prennent plaisirs à égorger certains de leurs proches, ou de lapider leurs femmes et enfants...

Autrement dit, rien de mieux dans le meilleur des mondes, fut-il musulman.

Le monde cosmopolite :

Maintenant, tant que l'on interfère pas sur les droits de l'homme et notamment de la femme. Tant que nous ne construisons pas d'églises chrétiennes en Islam et que nos échanges ne dépassent pas les frontières touristiques devenues dangereuses.

Tout va bien.

Mais si vous ouvrez la cocotte minute et que vous déverser un flux non contrôlé de musulmans qui n'ont pas fait le deuil de leurs traditions, cela se corse. ( sans majuscule...)

C'est vrai, le brassage des cultures ne peut-être qu'un bienfait inespéré d'échanges et de découvertes. Mais le problème, c'est que vous avez déversé ce bouillon de culture, dans une autre marmite !

Ce n'est donc pas facile à imaginer ce qui se passe avant que chacun n'y retrouve sa place... D'autant qu'il y aura toujours des gens trop prêt du feu et d'autres qui risquent d’empiéter sur le court du bouillon...

Certes, nos élus, dans leurs grandes sagesses ne mettent jamais les pieds dans le plat... Bien isolés dans de somptueuses habitations, les monarques ont donc disposé de-ci, de-là, les fameuses cocottes minutes, si possible bien loin de chez eux. Et la banlieue est née, vouée à l'échec, aux embouteillages, au manque de boulots, et de lieux de cultes pour tous ces nouveaux venus.

C'est aussi de la faute aux curés :

Là ou il y avait une carte maitresse à jouer, l'église rétrograde comme toutes religions, n'a pas su saisir la chance que le bon dieu lui donnait.

Alors que nos templiers avaient parcourus des milliers de km sans aucunes garanties pour leurs montures, contrairement aux véhicules actuels...

Les immigrés, c'était une manne qu'il fallait appâter sans chercher une quelconque conversion.

Si plutôt que de laisser libre la construction des mosquées, l'église avait proposé ses ''bâtisses somptueuses'' pour la prière, il y aurait eu un regroupement et non une divergence entre une divinité et la quasi similitude entre le Coran et la Bible.

Certes, quelques points divergent, mais ce n'est que grâce au nouveau testament que la bible est devenue plus ''douce''.

Le Coran actuel n'a pas su évoluer pour proposer enfin une vision plus idéaliste de cette vie cosmopolite à laquelle chacun peut rêver. ( lisez Têtes à Flaques).

De nos jours, l'islam n'est plus adapté à l'évolution de nos sociétés plus libres et parfois plus justes. Ce frein à l'ouverture est souhaité par ceux mêmes qui l'enseignent, par peur de perdre leurs pouvoirs et leurs notoriétés.

Autrefois nos curés avaient un sacré poids dans la vie privée, ce qui a presque disparu depuis la laïcité.

C'est ce qui se passe avec l'islam, personne ne veut lâcher ses moutons. Tout devient par ces faits et actes, une volonté divine. Si vous êtes noyé par un tsunami, c'est dieu qui l'a voulu... Si vos enfants meurent dans un accidents de bus, c'est le bon dieu qui en a décidé ainsi...

Le problème c'est que les gens ne semblent pas remarquer que ce sont toujours les mêmes qui en payent le prix fort, les pauvres !

Famines, guerres, catastrophes naturelles, c'est bizarre, mais eux, les riches, ils n'en souffrent pas !

Dieu aurait-il une dent contre les pauvres ?

Il paraît donc un peu facile en ce 21 ème siècle de continuer à tout mettre sur la faute au bon dieu. Ceci au point que les plus tarés se croient instrumentalisés par dieu et massacrent par pure sadisme les pauvres bougres qui ne pensent pas comme eux.

Aux yeux de l'islam, les gens qui ne sont pas musulmans sont des infidèles qu'il faut combattre et auxquels il faut couper les mains et les pieds avant de les renvoyer chez eux. C'est écrit dans le coran. ( lisez '' Têtes à Flaques '', en ligne sur www.thebookedition.com )

Si l'église catholique avait agit sans imposer le baptême ni un quelconque engagement de la part des musulmans, nous n'en serions pas là.

Il n'est pas question de renier sa religion mais de se poser les bonnes questions.

La première étant, aux vues des milliers d'années que les gens s'entretuent pour dieu, existe-t-il réellement ?

Et c'est là que l'on se rend compte que l'islam n'est pas compatible avec notre façon de penser, car non seulement il faut l'avouer, cette communauté n'a aucun humour lorsque l'on plaisante sur dieu alors que chez nous, la déconne c'est sur tout !

Dieu, où es-tu ?

C'est vrai que le bon dieu, c'est un peu comme la police, elle n'est jamais là quand on en a besoin, mais par contre pour ce qui est de nous verbaliser...

Si dieu a vraiment tous les pouvoirs, pourquoi nous laisse-t-il s'entretuer comme des cons ? Pourquoi laisse-t-il l'homme détruire sa planète alors que c'est peut-être le seul paradis qu'il y a ait dans cet univers ?

Franchement, il faudrait peu de choses pour être heureux, une belle maison, une grosse voiture, une vie amoureux comblée, mais le bon dieu aurait donc décidé de nous faire trimer les pauvres toute une vie ?

Le bon dieu aurait donc créer des milliards d'espèces vivantes et ne serait même pas capable de nous rendre moins con ?

Lisez mon livre ''Têtes à Flaques'', il retrace le pourquoi du comment de la vie, de la mort (tout a une fin ) et de la résurrection (qui risque de vous surprendre).

Je me considère comme inculte mais j'ai écris 650 pages qui peuvent révolutionner nos sociétés.

J'aurais pu dire que j'ai eu une illumination de noël et que c'est dieu qui m'a dicté ses mots. Le problème c'est que je me serais retrouvé à l'asile.

D'ailleurs ne vous en méprenez pas, si un prophète comme Jésus ou Mahomet avait essayé de publier leurs textes sacrés en 2015, eux aussi ils auraient finis en hôpital psychiatrique...

Quoi que, cela aurait pu aussi intéresser Spielberg...

La religion nous ment depuis des millénaires, mais le film ''Exodus '' continue à vous faire croire que Moïse à ouvert la mer pour mieux traverser...

La force ou la faiblesse de notre cerveau reste encore inexpliqué et nous n'en maîtrisons à peine que 10 %. Les apparitions, les guérisons peuvent être le fruit de ce dernier.

Croire en un quelconque dieu peut forcément aider celui qui cherche sa route, mais nous avons aussi d'excellent GPS...

Quand le malheur frappe à la porte, comme ces derniers temps Allah porte de Charlie, combien pensent encore que c'est le doigt de dieu qui a frappé ?

En faite, la religion, quelqu'elle soit, ce n'est jamais que des prières et des lamentations souvent très personnelles.

L'athéisme serait donc une force d'esprit es-tu là …

Une force de caractère mais aussi une force qui permet à l'être d'être épanoui sans avoir le besoin de chercher si quelqu'un dirige ses pas.

L’athéisme n'est pas une religion et pourtant ces convictions représentent la majorité de la population mondiale. L'athéisme est tolérant, il n'impose aucun choix et respecte vos croyances. En plus, vous pouvez jouer de l'humour autant qu'il vous plaira sans nuire à personne si ce n'est qu'à l'orgueil mal placé qu'ont certaines personnes qui croient en un dieu dont personne ne peut prouver l’existence.

Conclusions :

Pour vivre ensemble, il faut de l'amour.

Pour vivre en bonne harmonie, il faut de la tolérance.

Pour vivre libre, il ne faut ni tabous, ni censures.

Un assassin aura forcément l'orgueil mal placé, c'est un faible.

Si par hasard dieu existe, ce n'est certainement pas comme nos ancêtres ont cru bon de nous en faire part.

L'univers c'est crée suite au big bang, alors peut-être que pour cela il a fallut que dieu tape un grand coup dans ces mains ? (lisez mon livre ).

Mais une chose est certaines, l'évolution des espèces semble se faire naturellement et malgré notre gros cerveau, il reste fort à faire pour que règne l'amour sur ce beau paradis qu'est notre planète bleue.

Pour cela, il ne faut pas se renfermer sur ce qui ne devrait peut-être devenir de nos jours qu'une belle histoire, la religion, avant tout un folklore et des traditions pour lesquelles nous devons en tirer le meilleurs parti et non pas tirer sur tous ce qui bouge.

Jamais la science ne vous dira que dieu n'existe pas. Premièrement parce que personne ne peut le prouver. Mais surtout parce que si c'était le cas, cela foutrait un sacré bordel.

Pour l'instant, malgré de violents affrontement entre religions, chacun a le droit de penser qu'il a une place au paradis...

Tient, encore une belle invention pour canaliser nos peurs.

Mais tout cela c'est une autre histoire, à lire entièrement pour un monde meilleur dans :

Urgence, changeons ce monde, lisez le livre interdit "Têtes à Flaques";
Politique, social, santé, éducation, religion, 650 pages pour vous prouver que tout est possible, pour le prix d'un paquet de cigarettes.
En ligne sur :

http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=c...
Ou tapez le titre dans la recherche. 

(Ces 650 pages ne rapportent que 1€ à son auteur)

Et 365 jours / an :http://collectif-rec.20minutes-blogs.fr

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu