Avertir le modérateur

24/03/2015

Marocaine, ENA et hors jeu...

Marocaine, j'ai fait l'ENA. J'ai cru en la France, elle m'a claqué la porte au nez...

LE PLUS. Anna est marocaine, elle a 27 ans dont 10 passées en France. Petite, on lui a toujours dit que la France lui offrirait un bel avenir. Après un parcours scolaire en or (deux licences, deux masters et un diplôme de l'ENA), elle a fait face au mur du marché du travail. Etrangère et trop qualifiée, personne ne voulait l'embaucher. Elle a finit par rentrer au Maroc, amère. Témoignage. 

ena.jpg

Je suis arrivée en France en 2005, juste après avoir obtenu mon bac au Maroc dans un lycée français. La suite logique, quand on sort de ces lycées généralement réservés à une certaine élite, c’est de partir en France faire une grande école. C’est quasiment la voix normale. Mes parents voulaient que je puisse faire de belles études, ils ont toujours dit : "T’inquiète pas, on paiera." 

La sortie de l’ENA, une belle désillusion 

En 8 ans, j’ai obtenu une double licence en histoire et en sciences politiques à Paris 1, deux masters 2 en Administration du politique et Gestion publique, dont le dernier à Dauphine et à l’ENA. 

Puis après, j’ai intégré l’ENA pour deux ans. Mon cursus, réservé aux étrangers, était presque le même que celui des Français, à ceci près que les étrangers ne sont pas payés pendant leurs stages obligatoires et qu’à la sortie ils ne trouvent pas de boulot.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1341486-marocain...

Quelques commentaires :

ANNE GANNAT 

Il est hallucinant cet article.

Je ne comprends pas, mais vraiment pas, les reproches que Anna P formule à l'égard de la France. La France ne lui a jamais rien promis (c'est Anna P qui s'est un peu fourvoyé en choisissant ces filières), elle lui a juste permis de suivre des études de qualité. Par ailleurs, pourquoi ne pas rentrer au Maroc et tout faire pour y trouver un travail intéressant, pour mettre ses acquis au service de sa patrie ?

C'est ce que je ferais à sa place.

mamiza 1

Et c'est ce qu'elle a fait:
"Au bout d’un moment, je rentre au Maroc chez mes parents...C’était il y a un an. Aujourd’hui, j’ai trouvé du travail dans une usine;"
Cette jeune fille, probablement brillante dans le domaine des études, a négligé quelques points pratiques essentiels que tout étudiant se doit de maîtriser avant de parti à l'étranger: 
Quel est mon projet professionnel à terme ? 
Si je choisis de revenir sur ma terre natale, quelle formation dois-je acquérir pour remplir les besoins de mon pays ? (apparemment pas celle qu'elle a élue.) 
Si, en revanche, je désire "exporter" mes connaissances ailleurs, une orientation vers la voie "Administration Publique" est-elle la meilleure ? (Non, évidement.)
Rien ne sert d'accumuler les diplômes, il arrive même un moment où cette multiplication-là apparaît comme suspecte aux yeux des éventuels employeurs.
Bref, une erreur d'aiguillage personnelle, confortée par un soutien familial un peu aveugle, mais pas la "faute" du pays qui l'a accueillie pour entreprendre les études de son choix !

REC :

Le titre de cet article est-il justifié ? Cette personne est-elle française ou marocaine ?

Je comprends sont amertume mais comme le soulignent bien les internautes, ce n'est pas la faute de la France, tout au plus des incompétents qui nous dirigent...

Il y a de nombreuses filières qui sont saturées et forment i utilement notre jeunesse au chômage.

Mais en lisant cette complainte, la preuve est faite une fois de plus que ces grandes écoles , ENA ou sciences Po, ne servent absolument à rien si ce n'est qu'à intégrer les fils à papas qui ne sauront jamais de leurs vies ce que travailler veut vraiment dire !

Le pire c'est qu'ils sont balancés aux plus hautes fonctions de l'État, pas étonnant que tout aille si mal dans ce pays de planqués et de cumulards à brasser du vent et se remplir les poches !

Quand à cette demoiselle, plutôt que de se plaindre, si elle pense avoir un si bon niveau, elle n'a qu'à développer sa start-up ou une quelconque autre entreprise qui emploiera de nombreux ouvriers et deviendra surement beaucoup plus productive que ne le sont tous ces énarques...

Mais voilà, ce n'est plus un long fleuve tranquille ni la retraite en or assuré de fonctionnaire de l'État...

Urgence, changeons ce monde, lisez le livre interdit "Têtes à Flaques";
Politique, social, santé, éducation, religion, 650 pages pour vous prouver que tout est possible, pour le prix d'un paquet de cigarettes.
En ligne sur :

http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=c...
Ou tapez le titre dans la recherche. 

(Ce livre ne rapporte que 1€ à son auteur)

Et 365 jours / an :http://collectif-rec.20minutes-blogs.fr

 



 



Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu