UA-112799694-1

Avertir le modérateur

06/09/2015

La politique française vue du Québec...

EXCELLENT POÈME TRANSMIS PAR NOS "COUSINS"DU QUÉBEC


> > > >   Comme une bénédiction, le pouvoir présidentiel
> > > >   Aiguise bien souvent, l’appétit sexuel.
> > > >   L’Élysée, ce palais, est une cage dorée,
> > > >   Et pour s’en échapper, il a voulu ruser.
> > > >   Voilà que, titillé par une envie pressante,
> > > >   Grassouillet est allé retrouver son amante.
> > > >   Hélas ! Un photographe par le scoop alléché,
> > > >   Du haut de son balcon, a pris quelques clichés.
> > > >   Ainsi, on a pu voir pépère emmitouflé,
> > > >   A l’arrière d’un scooter, négligemment casqué. 


> > > >   La France est médusée, les Français sont perplexes,
> > > >   Il est donc lui aussi un abonné du sexe ?
> > > >   On avait échappé aux frasques de D.S.K.
> > > >   Voilà que l’Élysée nous offre un autre cas ....
> > > >   Il n’a pas, on le voit, l’allure d’un Apollon,
> > > >   Mais l’efficacité d’un fougueux étalon.
> > > >   Tous ses vibrants discours n’étaient que du bidon,
> > > >   La posture du dindon cachait un Cupidon.
> > > >   Entre deux « commissions » il s’en allait baiser,
> > > >   Le monde, pendant ce temps, nous ridiculisait.
> > > >   De Tulle jusqu’à Paris, de Paris jusqu’à Tulle
> > > >   Elles se sont succédées pour que Monsieur copule.
> > > >   Maîtresses d’un instant, elles ne perdent pas au change,
> > > >   Favorites pour un temps, ensuite elles engrangent.
> > > >   Ségolène, à la banque, est bien sûr à l’abri,
> > > >   Il a casé Anne à la mairie de Paris.
> > > >   Finie la vie en rose avec sa Valérie,
> > > >   Il faudra lui trouver un juteux petit nid.
> > > >  
> > > >    Un carmel, un couvent, une belle abbaye ?
> > > >   Afin d’éliminer une encombrante furie.
> > > >   Il est parti à Rome, prendre l’avis d’un sage,
> > > >   Et pour aussi, bien sûr, redorer son image.
> > > >  
> > > >    Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir
> > > >   Nous dire qu’il était NUL, qu'on s'était fait avoir
> > > >   Que si le blé manquait, c'était pas de sa faute
> > > >   Que tout son poulailler dansait d'une patte sur l’autre,
> > > >   Grattait de ci de là, pondait des coquilles vides
> > > >   Plaçait tous leurs copains inutiles et avides
> > > >   De ne jamais rien faire, à part un peu de lard
> > > >   Que si l’on voulait bien, il n'était pas trop tard
> > > >   Pour mettre notre pays au niveau de la GRECE
> > > >   Et que de toute façon nous l'aurions dans… les fesses.
> > > >  
> > > >    Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir
> > > >   Les plumes en bataille, toujours reteintes en noir
> > > >   Nous dire : bande d'imbéciles, ne perdez pas espoir
> > > >   Jai coulé la CORREZE, je n'en tire nulle gloire.
> > > >   Patientez, patientez car je suis-là maintenant
> > > >   bons emplacements.
> > > >   m'aide constamment
> > > >   Les quarante inutiles s'appliquent à tous moments.
> > > >   Et pendant ce temps-là, je m'occupe des poules
> > > >   Qui tournent autour de moi, vraiment, il y a foule !
> > > >  
> > > >    Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir
> > > >   Dressé sur ses ergots du haut de son perchoir
> > > >   Fustigeant les rapaces, ses vils prédécesseurs
> > > >   L'empêchant lui et ses copains de faire leur beurre !
> > > >   Le jabot de travers toujours évidemment
> > > >   Il aurait bien voulu se faire croire compétent.
> > > >   Bien d'accord sur ce mot, en le coupant en deux
> > > >   Sachant depuis longtemps qu'il nous restait les yeux
> > > >   Pour pleurer sur la FRANCE, vidée, exsangue et nue
> > > >   Par tous ces incapables, vivants comme des sangsues.
> > > >  
> > > >    Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir
> > > >   Il peut lisser ses plumes, vous vous êtes faits avoir.
> > > >   Si l'important pour lui, ce n'est pas le chômage
> > > >   Il a bien trop à faire pour bouffer le fromage
> > > >   En s'occupant des gay, des drogués, et puis des émigrés
> > > >   Il faut bien sûr maintenant taxer les retraités
> > > >   Ceux qui ont voté pour lui, c'est bien pour leur malheur
> > > >   Il en a rien à foutre de tous les électeurs
> > > >   Maintenant qu'il a la place, il y met tout son cœur
> > > >   Pour vivre sur notre dos, comme toujours en douceur
> > > >  
> > > >    Le p'tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir
> > > >   Il dit qu'il nous enfume, qu’on est de bonnes poires
> > > >   Qu'ils allaient nous presser comme de vulgaires citrons
> > > >   C’est bien fait pour notre gueule puisqu'on est assez con
> > > >   Pour croire toutes les promesses qu’il ne veut plus tenir
> > > >   Il n'y avait pas de crise, il l’a pas vu venir…
> > > >   Le p'tit coq nain de TULLE est un triste vautour
> > > >   Il s'est bien déguisé sous de jolis atours.
> > > >   Il voudrait nous faire croire qu’il était SOCIALISTE,
> > > >   Quand lui et ses copains sont tous CAPITALISTES.
> > > >   Alors, n'attendez rien de ces tristes fumistes
> > > >   Que des IMPOTS nouveaux ajoutés à la liste.

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu