Avertir le modérateur

23/12/2015

Nucléaire ridicule...

La ridicule prospective pronucléaire :

du Dessous des cartes (Arte)... 

Le 5 décembre 2015, Arte a diffusé un numéro un peu particulier de l'émission "Le Dessous des cartes" animé par Jean-Christophe Victor. Il s'agissait d'un essai de prospective, une anticipation de ce que pourrait être l'énergie sur Terre en 2037.
(cf http://ddc.arte.tv/nos-cartes/2037-un-monde-decarbone ) 

Certes, il est reconnu d'emblée qu'il ne s'agissait que d'une fiction, mais en assurant qu'elle était construite à partir de données fiables. Cela n'a hélas pas suffit à éviter à l'émission de sombrer dans un ridicule délire pronucléaire. 

Prédisant une très forte baisse de la consommation des énergies carbonées, l'émission anticipe un "mix" énergétique dans lequel le nucléaire se taille la part du lion, sans pour autant qu'un chiffre ne soit annoncé. En étudiant de près le graphique diffusé à l'antenne, on voit que l'atome est supposé représenter pas moins de 50% de l'énergie mondiale en 2037, contre 6% actuellement (chiffre d'ailleurs déjà faux puisqu'il est de 1,8% en énergie finale et de 4,8% en énergie primaire). 

Or, il faudrait que des milliers de réacteurs nucléaires apparaissent en quelques années pour atteindre une telle part de l'énergie mondiale. L'exercice de prospective a bon dos : on nage là en plein délire. Il n'est bien sur pas expliqué comment un tel "miracle" pourrait être possible alors que l'atome est au contraire en baisse continue depuis 2001 et que les investissements dans les énergies renouvelables sont des dizaines de fois plus élevés. 

La construction actuelle de 65 réacteurs est assurément une mauvaise chose du point de vue antinucléaire, mais elle est quasi insignifiante comparée à l'avancée des autres énergies. Et ce d'autant que les chantiers des réacteurs EPR de Finlande (Areva) et Flamanville (EDF) montrent qu'il faut bien 20 ans entre le lancement d'un projet nucléaire et la mise en service des réacteurs… à condition que les constructeurs arrivent à les terminer. 

Qui plus est, le "miracle nucléaire" du Dessous des cartes est en bonne partie basée sur le développement massif de réacteurs nucléaires "fonctionnant au thorium", présenté comme un combustible "alternatif à l'uranium". De toute évidence, M. Victor croit qu'il s'agit juste de changer de minerai, ignorant que le thorium n'est pas fissile et que ce ne sont pas des réacteurs ordinaires (si l'on peut dire) mais des surgénérateurs qui peuvent théoriquement utiliser ce combustible. Très théoriquement car, comme illustré de façon fracassante par la France avec le désastre industriel et financier de Superphénix, cela fait 50 ans que l'industrie nucléaire mondiale échoue à mettre au point des surgénérateurs. 

N'en jetons plus : le Dessous des cartes du 5 décembre n'était qu'une farce pronucléaire, si ridicule qu'elle n'aura pu convaincre que les atomistes. Et encore : la cotation d'Areva à la bourse de Paris étant passée en quelques années de 82 à 6 euros (92% de pertes !), quand celle d'EDF chutait de 87 euros à 13 (85% de pertes "seulement"), les "élites" du lobby nucléaire savent probablement que les fables radioactives de M Victor ne sauveront pas leur industrie en perdition… 

Pour comprendre vraiment la situation de l'énergie mondiale et les perspectives d'évolution :

http://www.observatoire-du-nucleaire.org/spip.php?article292 

Stéphane Lhomme

Observatoire du nucléaire

www.observatoire-du-nucleaire.org

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu