Avertir le modérateur

11/01/2016

Calais en déroute...

Honte à Calais !

Nadine Guerlach, la riveraine de la new jungle à Calais, dont le combat contre les nuisances causées par le bidonville fut médiatisé par le collectif des « calaisiens en colère », a reçu avant-hier le courrier tant redouté : l’avis d’expulsion émis par la maire de Calais, Natacha Bouchart (Les Républicains).

Locataire de sa maison du chemin des dunes depuis plus de 40ans, victime depuis le mois de mai d’intrusions et de menaces de la part de migrants et de no-borders, elle avait entamé un bras de fer avec la mairie et la préfecture pour que cesse le cauchemar qu’elle endurait avec les autres riverains.

La mairie de Calais, qui a reçu des aides financières importantes en contrepartie des nuisances du bidonville, n’a jamais voulu accédé aux demandes de Nadine Guerlach, et en tant que propriétaire de sa maison a décidé de l’en expulser pour pouvoir récupérer la bâtisse pour y installer soit un centre médical d’urgence à destination des migrants soit des bureaux de l’OFII (office français pour l’immigration et l’intégration) selon les sources. Nous le saurons assez vite puisque, dans le courrier reçu lundi (copie ci-dessous) par Nadine Guerlach est stipulé que la retraitée a 6 mois pour quitter le logement, bien qu’aucun litige financier ne l’oppose à la mairie. (nordactu.fr)

Dans le même jus :

PEUT-ON ETRE BLANC ET VICTIME A LA FOIS ?
Si l’article 1er de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 dispose que « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » et l’article 1er de la constitution du 4 octobre 1958 que « la France………assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion », le traitement différencié réservé à certaines victimes par les tribunaux ou l’histoire officielle peuvent porter à s’interroger sur le caractère effectif de ces principes.

 

noi.jpg

Si Jean de la Fontaine terminait, il y a plus de trois siècles sa fable « les animaux malades de la peste » en affirmant que « selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir », une fable contemporaine pourrait se conclure par la maxime suivante :« Selon que vous serez blanc ou noir, la jurisprudence et l’histoire vous accorderont ou pas le statut de victime ».

http://www.nordactu.fr/6188/societe/peut-on-etre-blanc-et...

REC :

Le problème des blacks de France c'est une grande partie de la jeunesse qui n'a pas reçu d'éducation familiale ni davantage scolaire, se comporte de la même manière que s'ils étaient encore dans la brousse !

De telles images sont nombreuses.

Pourtant, alors qu'ils s'agit d'un acte criminel pouvant entraîner la mort de la victime, les sanctions restent banales voir inexistantes. Merci Taubira !



-----------------

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu