Avertir le modérateur

20/06/2016

Bannir le Coran, la fin du terrorisme grâce à la croyance universelle !

Essai :

 

* CROYANCE UNIVERSELLE *

 

NOUVELLE PHILOSOPHIE ET NON DICTATURE RELIGIEUSE.

 

Ou comment balayer devant sa porte et ouvrir son Esprit.

 

Nous sommes au 21 ème siècle et rien ni personne ne peut prouver l’existence d'un dieu si ce n'est sur du papier dont les écritures restent l'acte d'une création humaine.

Qu'elles soient révélations, apparitions ou simples fabulations de l'esprit, les croyances ne seraient-elles pas le fruit de nos craintes auxquelles nous préférons attacher un être suprême pour nous sauver de l'inconnu, de nos faiblesses ?

Certes, bon nombre de croyances sont nées d'une volonté d'unir, mais qui a vite dévié sur celle de mieux diriger et canaliser un monde alors inculte.

Et qu'en est-il aujourd'hui ?

Avons-nous vraiment évolué et tiré les enseignements de ces siècles de guerres et de massacres ?

Pour certaines, l'usure du temps a fini par rogner les angles obtus d'une dictature qui n'était autre qu'une forme détournée de tyrannie au service d'une noblesse et de prélats qui usaient de leur toute puissance, effet de cuissage oblige, avec la bénédiction papale ou du grand vizir.

Mais cela reste tabou que ce côté obscure de la force représentative d'une religion dont certaines ramifications ou pratiques continuent de sévir en ces jours.

La pédophilie n'en est qu'un pâle reflet. Crimes et châtiments se faisant sous couvert d'un bon dieu qui a bon dos...

Les différents troubles orchestrés jusqu'à nos jours permettent justement à certaines branches pourries de se revendiquer comme seules détentrices de la vérité en permettant à ces adeptes en mal de sévices, davantage d'ordre psychotique que sain d'esprit, de trucider à tout venant les mécréants...

Tout est tellement déformé que même le mal revêt l’apparat d'un acte dicté par le tout puissant.

Une façon comme une autre de se laver les mains de tous ces crimes afin de ne pas avoir à payer les conséquences de tuer femmes et enfants.

Les psychopathes assoiffés de sang jouissent à chaque exécution en criant le nom d'un dieu qui s'il existait vraiment ne pourrait que les foudroyer en les reniant de la seule chose que la terre doive nous apporter, la VIE.

Et il n'est pas question de vie éternelle contrairement là aussi à ce que des paroles humaines trahissent depuis des siècles : l'existence d'un paradis aux mille et une vierges...

Facile alors de s’attitrer d'un blason doré comme un libérateur plutôt que de l'image d'un vulgaire assassin qui égorge des innocents. Mais pas suffisamment futé pour se rendre compte des manipulateurs qui en tirent les ficelles, et les bénéfices...

Chaque acte terroriste tire une balle de plus dans le pied d'une croyance qui se prétend musulmane et qui revendique conquérir le monde pour lui imposer sa vision difforme …

Par son rejet d'autrui sur le simple fait qu'il ne pense par comme lui, l'islamiste va à l'encontre de son fondateur Mahomet dont la multitude de corans existants sont autant de controverses que de possibles divergences d'interprétations. Ils ne sont que dans l'apathie, une forme d'égoïsme religieux dénués de tout sentiment, embrigadés dans leur folie meurtrière. Les animaux leur sont hautement supérieurs, car eux, tuent pour se nourrir…

La question n'est donc plus de se demander si dieu existe, mais plutôt de se dire :

Et si dieu n'existait pas ?

Les enjeux sont importants car la religion a de tous temps, brassé des montagnes d'argent au point de s'approprier les droits d'auteurs au même titre pour certaines que celui de revendiquer conquêtes, massacres et autres tueries. En fait... le pouvoir de l'argent dénature et occulte le véritable but de l'évolution de l'Esprit. Ou sont l'humilité, la charité et l'amour dans tout cela ?

Alors que seuls pour certaines religions les actes soi-disant divins tels que guérisons ou miracles se multiplient, pour d'autres, tous accidents de la vie courante relèvent de la main du créateur... Une façon comme une autre de faire passer la pilule lorsqu'il s'agit de la perte de ses proches parents ou enfants. Ne serait-ce pas là encore une belle excuse pour occulter notre propre responsabilité ? Le pourquoi nous sommes là ?

Si à l’origine, les sectes religieuses étaient sans doute au nombre de plusieurs milliers au travers du monde, il n'en reste pas moins encore un millier plus ou moins actives et reconnues de nos jours dont les plus puissantes tirent les ficelles.

De s'appeler religions afin de mieux dissimuler les vices cachés et la main mise qu'elles ont sur les peuples dont elles en tirent profits.

Et de permettre par la même occasion de montrer du doigt celle que l'on désignera comme sectes...

L'homme reste donc, (disons pour moitié, afin d'établir l’équilibre précaire qui dirige ce monde), un être influençable.

Oubliant tout discernement, Il est capable de croire tout ce qu'on lui dit sur la religion dont les propos relèvent des temps les plus reculés et ne pas admettre ce que la science, encore une fois, démontre plus ou moins par le big bang...

Mais il serait bon de rappeler qu'avant la tyrannie des plus fortes mouvances religieuses, Juives, Chrétiennes, Musulmanes, Bouddhistes ou Hindouismes, 90 % de la population mondiale était athée. Et que ce ne fut qu'à force de prêcher la bonne parole de dieu bizarrement sous écritures humaines dont les livres sacrés faisaient foi, pour spolier même les plus démunis quitte à brûler tous ceux qui s'opposaient à l'ordre divin.

Et contrairement à ce dont qu'on essaye de nous faire croire, le monde reste en majorité athée, n'en déplaise à toutes ses religions qui ne rêvent que de conquérir les masses, donc de pouvoir, afin qu'elles s'agenouillent à leurs pieds...

Comme les chrétiens, enflammés d'un élan d'amour dicté par le pape et la royauté, qui sont partis en croisades afin de convertir de gré ou de force les plus récalcitrants à grands coups de glaive.

Et que c'est justement pour contrer cette déferlante qui ne leur convenait pas que le monde arabe alors toujours en guerre (cela n'a pas changé) a pris conscience que nos ancêtres chrétiens aux rites quelques peu païens, souhaitaient les soumettre tout en leur volant leurs richesses (actuellement minières, donc cela n'a pas changé...)

Le problème, c'est que ces faits dont nous n'avons pas à être fiers, remontent à près de 1500 ans. Mais que ces derniers servent encore de repères à des gens arriérés qui les utilisent à des fins toutes aussi guerrières que spéculatives au 21 ème siècle !

Ne serait-il donc pas urgent de changer son fusil d'épaule ?

OK, la croyance en un quelconque dieu peut vous aider à franchir un mauvais cap et vous aider dans votre vie.

Et la philosophie aussi, du moment qu'elle est bien employée.

Certes, vous avez autant de chance actuellement de vous faire peloter par un psy que par un prêtre ou un imam... Si ce n'est niqué... Non, je n'ai pas dit Mickey !

Il est temps de réactiver notre discernement pour se poser les vraies questions et de ne pas écouter systématiquement les réponses toutes faites que les religions veulent nous faire gober.

Certains gagnent au loto alors qu'ils ne l'ont pas mérité et ce ne sont que rarement les plus déshérités... Serait-ce dieu qui en décide ainsi ?

D'autres vont décéder dans un stupide accident du genre à se prendre une grue sur la tête en pleine prière, et ce serait dieu qui les aurait entendu et les auraient subitement rappelés ?

La perversité de l'esprit humain ne doit pas avoir son égal dans le monde ou vivent et se croisent des milliers de vies si microscopiques soient-elles.

Nous devons donc nous demander ce que nous allons advenir si dieu n'existe pas et n'est pas là pour nous rappeler la différence entre le bien et le mal. Notre Esprit serait-il devenu incapable de s'ouvrir sur des horizons plus élevés ? Savons-nous encore penser "positif", et au-delà de notre nombril, savons-nous encore ce que représentent en paroles et dans les actes les mots "respect", "sincérité", "sensibilité" et "bonté", en somme, ce que veut dire "l'Amour Inconditionnel" !

Et au-vu du nombre de personnes qui ne semblent ni respecter la vie d'autrui ni même de la propriété privée de son voisin si matérielle soit-elle, il semble bien que dieu oublie de rappeler à l'ordre les plus débiles d'entre nous.

Heureux les simples d'esprit car le royaume des cieux leur appartient ?

Que certains attribuent le cycle de la vie à une divinité, notamment de l'éco-système qui régit notre planète et permet chaque matin aux plantes et aux fleurs de s'éveiller afin de permettre tout comme nous, aux abeilles d'aller bosser, c'est une chose.

Mais les indiens d’Amériques ou autres soi-disant tribus indigènes que les multinationales ou autres enjeux économiques ont décimées au fil du temps, semblent bien avoir fait fi de cette union avec la nature mère...

Il n'est plus à prouver à quel point l'homme, ce conquérant au même titre que destructeur, active la fin d'un monde souillé par ses actes autant que ses paroles en l'air. Ceci nous renvoie à notre propre responsabilité (effet boomerang paroles/actes).

Et dieu dans tout cela, il ne fait rien ?

À moins que ce soit lui, cet alchimiste d'un autre temps, qui s'initie dans les plus grands cerveaux de nos mathématiciens ou chimistes afin de créer tant une bombe atomique, tant un virus mortel qui clôturera l'extinction de la race humaine, et ceci sans prendre le temps de trier les bons et les mauvais...

Dieu que ce n'est pas sérieux ?

S'il faut passer en pertes et profits toute l'humanité parce que seuls quelques tarés ont décidés de pourrir la vie aux autres quitte à conditionner quelques uns de leurs dégénérés soumis à leurs ordres, semble peu équitable non ?

Ce serait cela la religion et la croyance en un dieu, catastrophe d'une mort annoncé pour toute l'humanité, croyants ou non ?

Et bien personnellement, je préfère garder ma liberté de penser et rester athée, donc laïc et bon philosophe plutôt que prêtre ou imam à deux balles... (même s'il faut souligner qu'il existe d'excellent prêtres, imams ou rabbins). Et je connais bon nombre "d'athées" qui ont plus d'humilité, de générosité, d'humanité.. que certains croyants qui se disent "bon pratiquants" !

Alors maintenant que faire, parce que c'est bien beau tout cela, mais l'être humain, dans sa plus grande connerie peut aussi parfois faire preuve d'ingéniosité même si le pouvoir en place essaye au maximum de lobotomiser les masses en diffusant aux heures de grandes écoutes, du foot, du foot et encore du foot...

La seule solution, c'est l'union, mais attention que cela ne devienne pas un trou. Je voulais dire un gouffre.

L'union ne peut se faire que par l'épanouissement de personnes qui souhaitent vivre ensemble avec tous les défauts qu'elles auront, en acceptant leurs différences, mais dans la voie philosophique qui permettra à chacun de croire ou de non croire, au père Noël...

L'athéisme est une force, non seulement parce qu'elle est représentative d'une grande majorité de pensée des individus sur cette planète, mais surtout parce qu'elle demande une certaine force et "ouverture"d'esprit.

Qu'un individu se raccroche le jour de sa mort à un espoir divin afin de mieux passer à trépas, ce n'est ni un acte de faiblesse, ni un acte de croyance si ce n'est spontanée.

L'athée n'a nul besoin de prier ni de se lamenter contre un mur, ni de s'agenouiller pour s'attirer les bontés divines.

Un dieu qui est sensé être Pur Amour, ne voudrait que du respect et non qu'on lui baise les pieds !

Tout cela n'est que dictature humaine servant à flatter l'égo et mettre sur un piédestal celui qui vous soumet à le faire.

Le concept de croyance universelle se doit donc de rester une philosophie pour laquelle il sera bon de ne pas recréer l'habit ni l'apparat et encore moins le titre de ceux qui vont oeuvrer pour le bien de tous et non pas en gratifier le porteur.

Il sera aussi nécessaire d'absoudre toutes effigies stigmatiques, tous signes de distinctions religieuses, donc de créer un nouveau logo, pour ne pas dire emblème ni porte drapeau...

Enfin de se réunir dans un lieu où il ne soit pas obligatoire d'enlever ses chaussures pour en éviter le ménage...

Nos églises sont en perte de vitesse et la fréquentation bat de l'aile parce que ses responsables n'ont jamais réussi à conjuguer l'œcuménisme au présent.

Mises à part les constructions récentes datant de moins d'un siècle, les églises ou les mosquées révèlent d'une architecture pleine de richesses.

Il serait donc dommage de les abandonner, mais plutôt de les adapter en les rendant plus sobres et universelles ? Comme se doit de le devenir cette croyance vers laquelle l'individu qui ne peut plus admettre la main mise de poussées hémorroïdaires extrémistes basées sur la saignée à tout va...

Enlever tous signes ostentatoires ou bien, lorsqu'il s'agit de vitraux relevant d'oeuvres d'art incontestables, en apporter l'équilibre par l'adjonction de parures de l'islam, Juive ou autres.

Ce qui pourrait donc se faire dans nos anciennes églises, pourrait aussi se faire dans les monastères, les mosquées, les synagogues qui voudront bien s'adapter à une autre forme de croyance, moins didactique.

Enfin, de se réunir en laissant la parole aux biens pensants mais aussi au peuple pour échanger les idées en phase avec un recueillement savamment dosé.

L'amour et la paix se doivent d'être désignés au même titre que le mal qui ronge le monde avec haine et davantage par souci de réflexions pour aboutir à des solutions plutôt que des affrontements. C'est donc évoluer tout simplement. D'ailleurs n'est-ce pas le propre de l'homme que de "grandir", pour s'ouvrir à la Connaissance" ?

Ce genre de concept existe déjà mais reste pour l'instant peu médiatisé car encore trop sous croyances divinatoires participatives. Certes il faut convenir que sans points de repère il soit difficile de prier dans le vide.. quoi que… ne dit-on pas que "les plus belles messes se font dans la Nature" !!

Il faudra donc convenir d'un centre, non seulement d'intérêt général, mais aussi visuel tout en restant neutre comme le prévoit cette croyance philosophique.

Disons au centre de l'assemblée, une fontaine d'eau perpétuelle, juste histoire de ramener l'esprit en un lieu de prière d’où l'eau reste à priori l'élément de la vie.

Mais tout doit être discutable et évoluer, car je ne fais ici que d'en apporter quelques bases.

Certes, rien ne va se faire en claquant des doigts.

Il faut admettre que, conditionnés toute une vie, nombreux ne souhaiteront jamais admettre que la mort est une fin en soit et non un passage vers un monde meilleur...

Mais libre à eux d'en cultiver l'espoir.

Il n'est pas demandé dans ce concept de croyance philosophique d’adhérer à tout ce qu'il va sortir des échanges envers les intervenants si honorifiques soit-ils et la foule si modeste soit-elle.

Il s'agit avant tout de dialogues et de rencontres en un lieu propice à une paix d'amour intérieur tout autant qu'elle puisse devenir un atout positif pour endiguer cette haine que certaines personnes mal intentionnées, souhaitent continuer à répandre.

Le chemin sera long tant les enjeux économiques sont importants et le pouvoir en place fortement établi, mais ne serait-ce pas la voie vers l'équilibre entre le Bien et le Mal ?

Rendez-vous compte qu'il s'agit de balayer devant sa porte plus de 2000 ans de mensonges et de tromperies religieuses ? Ces dernières ayant réussi à amasser des fortunes dont l'argent sert de pilier aux extrémistes actuels tout comme il servait aveuglément nos templiers en quête du saint graal...

Le passage ne peut se faire qu'en pleine conscience de n'offenser aucun dieu puisque le but ultime est justement d'apprendre à vivre ensemble sans aucune aide divine.

La difficulté sera d'autant plus pentue que l'on se rapprochera de doctrines islamiques dignes de la Grande Inquisition.

Le manque d'ouverture d'esprit liée à cet endoctrinement quasi militaire qui consiste à prier un soi-disant “ dieu “ plusieurs fois par jour tout en tenant dans l'autre main le couteau qui a servi pour égorger son voisin dit “ mécréant “ ne peut plus faire partie du quotidien.

Pour la communauté musulmane à qui je souhaite de tout mon cœur qu'elle soit devenue aussi française de souche que moi même souchien, ce n'est hélas pas une affaire gagnée d'avance tant la haine persiste..

Pourtant, sans profonde remise en cause de celle-ci, le sentiment de haine va devenir réciproque depuis que l'on entend les propos des prédicateurs qui fomentent multitude d'actes terroristes dont n'importe quel citoyen prêtant allégeance peut revendiquer.

Nous parlons pourtant bien d'un simple étiquetage ! Oui, comme l'étoile imposée sur les vêtements juifs durant le règne nazi, certaines personnes se sentent "musulmane" avant même d'être citoyen français ! Ce qui pousse les plus tarés à résider en France afin d'en tirer tous les avantages sociaux, tout en crachant ou en brulant le drapeau. Protégeons nos cas sociaux, tendons l'autre joue, le monde politique n'est qu'une bien pâle relève du pouvoir religieux dont il semble avoir gardé certains préceptes comme celui de baisser son froque, laxisme oblige pour gain de voies.

Dommage qu'il s'agisse là aussi d'un sens unique auquel il faudrait se conformer en rentrant sagement dans le moule alors qu'il ne s'agit que d'une voie de garage, sans issue si ce n'est la langue de bois et la spéculation personnelle des élus.

Mais tout cela c'est une autre histoire.

Nous savons donc tous que seule une partie de nos concitoyens de croyance musulmane déplorent les actes de sauvagerie dont une minorité apparentée aux intégristes en revendique l'appartenance.

Il convient donc de vite faire la part des choses et éviter tout amalgame entre Musulmans modérés et ces intégristes qui se servent du Livre Sacré pour commettre leurs horreurs.

Chose qui devient totalement impossible si les tarés qui se confondent avec la foule en sortent quotidiennement armes au poing pour tuer ce qu’ils appellent des mécréants.

Or un mécréant, c'est ni plus ni moins qu'une personne qui a le droit de penser autrement, ne leur en déplaise.

Pour l'instant cet équilibre précaire malgré le nombre explosif de déséquilibrés mentaux serait (allez, soyons équitables) de 50 – 50, mais cela fait beaucoup de mal à vomir.

Comment admettre que sa religion, influencée par des puissances maléfiques, va à l'encontre de toutes ces libertés dont nos ancêtres ont déjà suffisamment payé le prix fort ?

Comment admettre que ce que nous disent les plus grands philosophes, appelez les visionnaires ou fils de dieu si vous voulez, a été déformé au point de ne servir de nos jours, plus que les rois du pétrole...

Comment faire marche arrière et reléguer au passé un endoctrinement pour lequel il convient davantage de n'en garder que le souvenir de folklore et de traditions plus païennes qu'humaines ?

Enfin, comment tirer un trait, fût-il progressif, qui peut paraître aux yeux de certains comme de renier le savoir et l'enseignement de nos ancêtres au point d'en faire une abnégation ?

D'autant qu'il ne s'agit pas de faire allégeance à une nouvelle religion mais à un concept plus humanitaire et ouvert sur des échanges jusqu'alors occultés afin de mieux vous faire rentrer dans le rang comme des moutons.

Changer d'apparats pour mieux apparaître soi-même comme la clef de voûte d'une civilisation mondialisée plus sereine et moins encline à guerroyer pour un culte.

Certes, si l'homme devient plus réfléchi et plus ouvert sur une vie qui ne relève plus d'une divinité, il n'en restera pas moins un être faible et chétif qui devra encaisser et subir la maladie, notamment celles que nos sociétés à fortes industrialisations.

J'entends par là, les retombés d'un monde scientifique qui par ses recherches et transformations génétiques ainsi que ses pollutions multiples, devient davantage l'ennemi public N°1 que ne le sont en réel les guéguerres de religions actuelles.

Mon livre de 650 pages “ Têtes à Flaques “, qui ne me rapporte qu'un euro, distille d'autant de solutions à ce monde meilleur qui semble être devenu un monde oublié tant l'hypocrisie et l'égoïsme en font régner le laxisme.

J'y fais part d'une vision probable de la réincarnation de chacun d'entre nous dans une vie éternelle bien loin des concepts religieux.

Serait-ce une "ouverture" pour parler de Spiritualité et non plus de religion…

Parce que pour tous les égoïstes qui n'auraient pas encore compris, il s'agit bien de l'avenir de nos enfants et non de la nôtre déjà bien entamée.

Si les musulmans assassins sortent des rangs les uns après les autres, c'est qu'ils n'ont rien à faire en France où ils ne se sentent pas chez eux !

S'ils sont trop cons pour comprendre que chaque acte mortel tire une balle de plus dans le pied de l'Islam, c'est vraiment qu'ils ont un pois chiche à la place du cerveau.

Si ces actes s'amplifient, il va y avoir dans notre pays un tel degré de suspicion envers les musulmans que cela va devenir invivable pour tous.

Comme le tri entre les bons et les lâches ne peut se faire, quel sera l'avenir de tous ces enfants de France, de souche ou de l'immigration ?

Certes, ce long discours risque d'offusquer les anciens ou renforcer les imams à engendrer encore davantage de terroristes… Ou au contraire, changer leur vision pour enfin divulguer la Juste parole, être dans le Vrai, et instruire ainsi les générations à venir dans le respect de toutes choses, donc de la Vie, au lieu de les priver de toutes cultures pour mieux les asservir.

Mais il ne faut pas rêver, car lâcher prise avec leurs enseignements c'est aussi pour ces petits chefs, perdre leur pouvoir dominateur et leur statut privilégié de (faux) guide...

Amis musulmans, votre manque d'ouverture sur ces quelques pages vous rendent responsables. Nier que les réseaux islamiques passent par des familles qui hébergent les assassins n'est que complicité.

C'est cela l'avenir que vous réservez à vos enfants, d'éternels conflits ?

Fréquenter une mosquée ne devient plus un signe anodin.

Prenez le temps de relire sagement ce texte qui n'est pas une nouveauté mais dont des millions d'humains en ont déjà eu la pensée universelle.

Unir les religions n'est qu'un leurre car certaines offrent multiples interprétations pouvant donner libre cours aux plus débiles et simples d'esprit. La preuve au quotidien dans l'actualité, il est urgent de changer.

Par contre, opter pour une autre philosophie reste une porte ouverte vers une réalité bien concrète palpable car discutable, sans tabous ni rejets d'une éventuelle remise en cause..

Il est temps, ami musulman, choisis ton camp !

La bible a voulu faire mieux que la Thora et le coran mieux que la bible pour lutter l'un comme l'autre contre les persécutions, alors que l'origine de ces textes sont similaires.

Ils sont tous partis de bonnes intentions, mais en ce 21 ème siècle, il faut s'avouer que tous ont perdu la bataille de cette union sacrée.

Il faut savoir tirer un trait sur le passé notamment lorsqu'il devient néfaste pour l'humanité. Les enjeux philosophiques ne sont pas les mêmes, mais attention qu'ils ne deviennent pas eux aussi un lobbyisme...

Alors, quand commençons-nous la réunification de ce monde qu'aucune religion n'a réussi à accomplir ?

De nombreux théologiens arabes osent le crier haut et fort :

L'islam donc le Coran ne sont plus adaptés aux styles de vies de nos civilisations modernes !

Il est archaïque, obsolète et nécessiterait un profond remaniement.

Mais plutôt que de l'adapter une fois de plus de la main de l'homme pour qu'il continue à être mal interprété par les plus fous, autant fonder une vision neutre et sereine comme devrait être enseignée la philosophie dans toutes nos écoles, de façon universelle.

Enlevons-nous cette idée folle d'être si différent, donc meilleur qu'un autre, uniquement parce qu'on se dit Chrétien, Musulman ou Juif…

Parce que, finalement, si on peut penser qu'un Etre Supérieur existe (appelons le de noms différents mais finalement identiques : Dieu, Allah, Krishna, Jéhovah…) cela voudrait dire que ce Dieu serait raciste ….. et non Véritable Amour …

Vivons ensemble une nouvelle aventure afin que les générations futures puissent nous en remercier plutôt que de nous le reprocher.

Quand oserons-nous prendre le temps –comme dans la chanson de Gd Corps Malade et Aznavour- de nous asseoir ensemble, de nous regarder, d'échanger nos idées, nos cultures, sans peur de nos différences, car c'est ainsi que l'Esprit s'ouvre et deviendrait-on alors plus riches que l'instant d'avant ….et surtout moins idiots qu'à présent !

À méditer.

Peace and love, Collectif REC.

 

 

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu