Avertir le modérateur

05/02/2017

EDF, vols au dessus des nids de coucou, c'est nous...

EDF : la facture poétique, relayé par Dany :

 

  C’est fascinant, une facture EDF : belle comme une page de Verlaine,

elle contient presque autant de lignes qu’un sonnet de Ronsard.

  Yannik Chauvin

  Docteur en droit, écrivain, compositeur

 

>  À la base, le gros monopole d’État vend des kilowatts/heure et le

>  client, tous les deux mois, paye ce qu’il a consommé. Exactement comme chez le boucher :

>  je choisis une escalope, il la pèse, je paye le prix affiché et je

>  repars avec une « facture » – en réalité un ticket – qui ne comporte qu’une seule ligne.

>  Alors, pourquoi la facture EDF est-elle si copieuse ?

>  On y trouve le prix du kilowatt/heure – 9,09 euros pour 100 kWh -,

>  qui passera à 9,32 euros après l’augmentation estivale de 2,5 %.

>  Jusque-là, rien que de très normal. Les gâteries viennent immédiatement après.

>  D’abord, EDF facture un abonnement ! On se demande bien pourquoi !

>  Lorsque j’achète une escalope, je ne suis abonné à rien :

>  j’ai, en face de moi, un commerçant qui vend ce dont j’ai besoin,

>  nous faisons affaire et c’est tout. Non !

>  Avec EDF, même monopole, faut s’abonner. Et ce n’est pas négligeable :

>  11,6 euros par mois, soit 140 euros par an. Depuis août 2011,

>  l’abonnement a augmenté de 22 %.

>  Puis viennent les taxes ! Ah ! Les taxes… oh, pardon, une seule taxe

>  et deux « contributions ».

>  La contribution, c’est plus sympa, ça fait plus « social » ;

>  pour un peu, on serait heureux de s’en acquitter, alors que la «

>  taxe », beurk !

>  Cela commence par la TCFE, la taxe sur la consommation finale

>  d’électricité.

>  C’est quoi, la consommation finale ? Y a-t-il une consommation

>  initiale ?

>  Personne ne sait pourquoi cette taxe existe, même pas EDF,

> qui se borne à dire que ce prélèvement est reversé aux collectivités

>  territoriales et à l’État (qui détient pourtant 84,5 % du capital du mastodonte).

> Depuis août 2011, elle a augmenté de 16 %, soit 4 % par an.

>  Arrive ensuite la merveilleuse CSPE, la contribution au service

>  public d’électricité.

>  Moi qui croyais ingénument que je contribuais à ce service en me

>  contentant d’acheter du courant électrique !

>  Eh bien, non ! En fait, cette CSPE sert, entre autres,

> à compenser le coût exorbitant auquel EDF s’est engagé à acheter l’électricité des petits malins

>  qui se sont équipés de bidules photovoltaïques ou éoliens.

>  En août 2011, elle était de 9 % du coût de la consommation ;

>  elle en pèse aujourd’hui 21,5 %. À ce rythme,

>  elle représentera la moitié de notre facture dans trois ans.

>  On est parti joyeusement sur la belle voie rectiligne tracée par les

>  taxes sur les carburants.

>  Puis vient enfin, toute menue, toute discrète, la CTAE,

>  contribution tarifaire d’acheminement électrique car,

>  contrairement au boucher vendeur d’escalope,

>  EDF vous apporte votre achat à domicile contre la modeste somme de

>  cinquante euros par an.

>  C’est alors que surgit la TVA.

>  Sur la consommation, au prix fort de 20 % : là aussi, c’est courant !

>  Mais également sur les taxes ! Chez EDF, les taxes sont taxées !

>  À 20 % (CSPE, TFCE) ou à 5,5 % (CTAE) !

>  Impigeable, mais poétique, vous dis-je… !

> Yannik Chauvin , Docteur en droit, écrivain, compositeur

>

> ça vous parle ! Heing ! Dominique Cuisance.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu