Avertir le modérateur

30/04/2017

Horaires pharmacie :

Envoyé par Dany :

A CONSERVER TRÈS UTILE et BON A SAVOIR
 
Lorsque vous cherchez une pharmacie de garde, vous n'êtes pas obligés d'appeler le 17 ou d'aller à la gendarmerie :
Vous faites : www.3237.fr sur Internet et vous obtenez la pharmacie de garde la plus proche de votre domicile en indiquant les critères de recherche (code postal ou ville et le code à recopier).
Le site www.3237.fr permet de trouver les pharmacies de garde par département, même si tous ne sont pas encore couverts...  (accessible 24h/24h).
 
Faites suivre si vous souhaitez rendre service à vos familles, amis et connaissances !!!
***********************************
Quand quelqu'un partage quelque chose avec vous et que vous en profitez, vous avez une obligation morale de le partager avec d'autres.
Alors... faites comme moi, réduisez à sa plus simple expression, vos médocs !

-

 

29/04/2017

Notre argent et les banques...

Bonjour,

J'ai le plaisir de vous informer, qu'un nouvel article est disponible sur http://www.courtfool.info/fr_La_magie_des_banquiers.htm

C'est le premier d'une petite série d'articles courts sur le fonctionnement de notre argent et des banques. C'est ce fonctionnement, qui, méchaniquement, rend nos sociétés de plus en plus endettées et qui est responsable de la plupart des problèmes sociaux et économique.

Une solution logique existe, mais elle restera lettre morte, si nous n'arrivons pas à diffuser les connaissances nécessaires pour comprendre la matière. J'espère que ma petite série d'articles courts pourra y contribuer.

Si vous en avez la possibilité, n'hésitez pas à en parler dans vos réseaux sociaux. Et, bien entendu, vous pouvez copier et publier cet article librement aussi.  

Merci d'avance et bonne lecture !

Meilleures salutations,

Rudo de Ruijter

Chercheur indépendant

Pays-Bas

 

 

 

28/04/2017

Le lait tue, et la salade aussi...

« LE LAIT, C’EST SURTOUT 
DE LA COLLE, DES HORMONES
ET DU PUS ! »


On ne peut aborder ce sujet sans parler d’Albert Cohen, surnommé aux USA, « l’homme anti-lait ».
Il a écrit l’un des livres les plus fascinants et les plus documentés sur ce sujet : MILK,
The deadly poison (« Le lait, poison mortel »), qui a fait grand bruit aux USA (pas encore traduit en français). Dans sa dédicace, il s’adresse à « toutes les personnes dans le monde qui souffrent de toutes sortes de troubles de santé sans être conscients de l’origine alimentaire de leurs maux. Puissent-elles découvrir que la fontaine de jeunesse, pour elles, leurs enfants et les générations futures, pourrait bien venir du simple fait d’éliminer le lait de leur vie ! »

Ce livre montre comment les autorités sanitaires ont été perverties par les grandes multinationales qui, dans leur recherche de profit sans cesse croissant, ont mené notre société au bord du suicide nutritionnel. Le lait, au fil des ans, malgré sa blancheur, est devenu pour les cellules de notre corps l’équivalent des marées noires ; il est tellement omniprésent dans l’alimentation humaine qu’il est difficile d’y échapper ! Au départ, le lait (de vache) est un aliment totalement inadapté à l’adulte en général et à l’humain en particulier.
Le lait est trop riche en protéines, qui pour être éliminées par le corps, obligent celui-ci à mobiliser son calcium. Aussi, la stupidité dogmatique pousse les personnes âgées à consommer massivement des produits laitiers, ce qui aggravent encore la décalcification ! De plus la pasteurisation (obligatoire) en fait un polymère (grandes chaines moléculaires peu assimilables), avec 300 fois plus de caséine que le lait maternel.

10% DE LA POPULATION EST INTOLERANTE PLUS OU MOINS GRAVE AU LAIT

Je fais partie de ceux-là….avec une tachycardie à la clef dans les 20 minutes qui suivent. Néanmoins, rien n’est fait dans les restaurants pour aider ces « bizarres », obligeant à demander pour chaque plat s’il contient du lait, de la crème fraiche ou du beurre. Il serait pourtant charitable de la part des restaurateurs de mettre sur les étiquettes des buffets : « avec ou sans produits laitiers. » Il est même difficile de trouver une simple soupe de légumes sans la cuillère de crème « fraiche » pré-incorporée. Quant aux desserts, inutile d’y penser, ils sont à 98% aux laitages, y compris les sorbets industriels qui, illégalement, contiennent du lait en poudre.
Dans les produits de supermarchés, le lait et dérivés se cachent partout dans les moindres recettes industrielles, aussi est-il devenu indispensable de se munir d’une loupe pour éplucher les étiquettes en caractères 6, alors qu’il serait tellement plus sympathique de marquer en gros 
« avec ou sans dérivés du lait ».

Mais ces 10% d’intolérants aux laits sont ils des malades ? Et bien justement NON car ils ont la chance d’avoir un organisme encore vigilant, avec des alarmes qui fonctionnent. Plus on est encrassé et moins ces alarmes réagissent, et le problème de ces personnes est qu’ils n’ont plus aucun moyen pour faire le rapport entre ce qu’ils absorbent et leurs paquets de misères physiques qui, en outre, comme les fuites d’eau s’aggravent sans cesse avec le temps. Il suffit de voyager et d’observer les gens pour constater que dans les pays où les produits laitiers ne sont pas dans la coutume (il y en a de moins en moins), on ne trouve pratiquement pas de cas de problèmes de calcium osseux, pas de cancers du sein ni de la prostate.

MAIS PARLONS DES BEBES

De nombreux bébés sont maintenant violemment allergiques aux laits en poudre pour biberons et les pédiatres font changer de marque… et c’est pareil ; le nourrisson se prend un bel eczéma  que le médecin va s’appliquer à faire rentrer avec... un corticoïde qui va transformer l’eczéma en asthme (beaucoup plus grave) – et tout cela à partir d’un enfant qui était en parfaite santé et qui avait simplement le tort d’essayer d’éliminer le poison avec lequel on le nourrit.
Mais alors, qu’en est-il des bébés qui réagissent aussi au lait du sein de leur mère ? Peut–être leur faudrait-il changer de mère (je veux dire de nourrice) ; car rappelez-vous que tout ce que la mère consomme passe dans le sein. Si la mère consomme des épinards son lait est aux épinards, des carottes, du lait à la carotte, et du lait de vache (pourri)… !
A noter que j’ai vu des bébés allergiques à tout produit laitier quel qu’il soit et qui ont parfaitement poussé sans problèmes avec des purées de légumes.

Par ailleurs, il est intéressant de considérer qu’un veau passe à l’état adulte en 3 ans pendant qu’un humain met 20 ans. Il est donc normal que le lait de vache contienne beaucoup plus d’hormones de croissance que le lait de femme.

Nota : La bovinisation humaine est de fait une formule intéressante pour faciliter le pouvoir des gouvernants.

LES VACHES A LAIT SONT DES VACHES MALADES

La multinationale Monsanto a produit une hormone de croissance destinée à augmenter la production de lait. Grâce à ses bénéfices colossaux, elle a pu soudoyer les autorités sanitaires et politiques pour qu’elles laissent mettre sur le marché ce produit sans avoir évalué sa toxicité.
Les éleveurs auxquels on a imposé cette hormone de croissance se sont retrouvés avec des vaches qui produisaient 40 à 50 litres de lait par jour (auparavant, elles en donnaient au plus 14 litres). Il a fallu traficoter génétiquement un nouveau type de vaches, les Holstein, avec les pattes plus longues afin qu’elles ne se marchent pas sur les pis ; les pauvres bêtes ne pourraient pas suivre sur le plan alimentaire, même en broutant 24 h sur 24 si l’on ne les complémentait pas avec des farines. A savoir qu’une vache normale vit 25 à 30 ans, et celles-là sont usées à la corde en… 7 à 8 ans.

Par ailleurs ces vaches sont sujettes à de  nombreuses infections, si bien que l’on a dû utiliser des antibiotiques en quantité. Les taux d’antibiotiques dans le lait sont 100 fois plus élevés qu’il y a 25 ans et les autorités sanitaires se sont contentées d’élever les normes limites autorisées. Aux USA, sur les 23 000 tonnes d’antibiotiques fabriqués chaque année, près de la moitié est utilisée pour le bétail. Il est hallucinant de constater qu’aux USA 80% des vaches souffrent de leucémie. Alors, comment le lait de ces vaches peut-il être sans danger pour l’homme ?

LE CANCER DU LAIT

Quand les études scientifiques ont montré que cette hormone de croissance stimulait chez l’homme le développement de cancers lymphatiques, l’association des médecins américains, l’O.M.S et les autorités sanitaires ont préféré fermer les yeux car les intérêts économiques passent avant la santé des populations. Depuis 1994, année où l’hormone de croissance obtenue par génie génétique fut autorisée pour stimuler la production des vaches laitières, une véritable épidémie de cancers lymphatiques a frappé les USA. Ce type de cancer, rare jusqu’alors, tue plus que les cancers du sein, de la prostate, du pancréas et des organes génitaux réunis. Les citoyens américains sont devenus, sans le savoir, des cobayes qui absorbent de l’hormone de croissance à travers les produits laitiers dont ils consomment 90 millions de tonnes chaque année.

Pourtant l’Europe a résisté et, malgré la pression des multinationales américaines (notamment le dossier fourni par Monsanto qui ne comptait pas moins de 23 000 pages) la commission du Marché Commun qui a étudié la question a refusé l’utilisation de l’hormone de croissance car elle estimait que les preuves de son innocuité n’étaient pas suffisantes. Avec la passion d’un détective, Cohen, « l’homme anti-lait », a mis en évidence, de façon irréfutable parce que prouvée par des documents officiels, la façon dont le public américain a été trompé. Au lieu de faire connaître les facteurs nutritionnels qui créent ou favorisent le cancer, on a continué à détruire les tumeurs avec la chirurgie et la chimiot hérapie. C’est plus rentable, n’est ce pas ? Alors qu’aux USA, du temps de nos parents, explique Cohen, une femme sur 20 était atteinte de cancer du sein, aujourd’hui une femme sur 3 est touchée ! Quand on pense aux milliers d’enfants souffrant de leucémie et traités par des chimiothérapies hypertoxiques, on a le coeur brisé devant tant de mépris de la santé publique.

Nota : En cas de cancer, la première chose à supprimer TOTALEMENT, ce sont les produits laitiers, puisqu’ils sont bourrés d’hormones de croissance. Espérer une guérison sans cette suppression draconienne est une utopie qui semble ignorée de la plupart des médecins.

PUBLICITES MENSONGERES

On découvre ainsi que la civilisation moderne est dirigée par des lobbies dangereux pour la santé publique, lobbies qui ont infiltré les administrations et trompé le public depuis des années par des publicités mensongères. Ainsi, Nestlé, affirme dans sa publicité pour les produits pour bébés, que « provenant des cultures contrôlées en permanence par les spécialistes Nestlé, tous ces produits sont exempts de substances nocives. L’enfant reçoit ainsi, en tout sécurité, une alimentation dont la densité nutritionnelle correspond parfaitement à ses besoins ». Stupéfiantes contre-vérités ! Pourtant certains des médecins et des scientifiques qui travaillent dans cette grande multinationale n’ignorent pas les information s que nous citons. Mais ils sont tenus de garder le silence pour ne pas perdre leur poste. Ainsi, sont perpétrés les mythes officiels qui correspondent aux impératifs du profit économique.

Il y a quelques années, un groupe d’écologistes avait montré que Nestlé était responsable de la mort de MILLIONS d’enfants en poussant les mères à renoncer au lait maternel pour donner à leurs enfants du lait en poudre. Sous la pression du public scandalisé, la multinationale a légèrement tempéré son ardeur publicitaire sur ce point mais elle continue à tromper les consommateurs en leur faisant croire à l’innocuité de ses produits qui sont pleins de pesticides, et d’additifs chimiques hautement néfastes pour la santé ! En effet, le lait est une vraie poubelle puisque la vache concentre tous les pesticides, herbicides et poisons qui sont contenus dans l’herbe ou les granulés qu’elle mange.

DES MILLIONS D’AMERICAINS ANEMIQUES ET DIABETIQUES

La cause la plus fréquente de cette carence est un manque de fer. La consommation de lait entraîne souvent des saignements de la muqueuse intestinale, par un phénomène de réaction allergique aux protéines du lait, ce qui fait perdre beaucoup d’hémoglobine. Les principaux symptômes de l’anémie sont : la faiblesse, la fatigue, la dépression et l’irritabilité.
On remarque cette anémie par perte de fer chez un tiers des enfants nourris au lait de vache, alors que ceux nourris au lait maternel n’en souffrent pas.

On a pu lire dans le New England Journal of Medicine de juillet 1992 : « Des études ont suggéré que les protéines du lait pourraient jouer un rôle dans l’apparition du diabète chez l’homme. Les patients diabétiques insulino-dépendants produisent des anticorps contre les protéines du lait qui participent au dysfonctionnement des îlots de Langerhans, dans le pancréas, centre de fabrication de l’insuline. Il s’agit d’une réaction auto-immune ».
Le véritable problème à la base du développement du diabète est l’énorme quantité de graisses contenue dans l’alimentation occidentale, à cause de la viande, et des produits laitiers.
Des expériences faites avec des étudiants en médecine ont montré qu’en une semaine à peine d’alimentation très riche en graisse, 50% des étudiants étaient devenus diabétiques.

TOUS ENGLUES A LA CASEÏNE

80 % des protéines du lait et du fromage sont constitués de caséine, qui est une puissante colle, celle qui fait notamment tenir les étiquettes sur les bouteilles de bière.
Essayez d’arracher une des ces étiquettes et vous verrez la force de cette colle ! On utilise aussi la caséine pour coller les meubles, et nos grands parents s’en servaient pour coller les papiers peints ! Pensez à ce que cette colle peut provoquer dans votre organisme. Comme la caséine est une protéine étrangère, le corps crée des anticorps pour la neutraliser. Cette réaction antigène/anticorps fait sécréter de l’histamine et engendre une intense production de mucus, voire de pus, et surtout d’inflammations (sinusites otites, bronchites, maladies en ite…). 
De nombreux chercheurs pensent que la caséine est la principale substance responsable des inflammations articulaires que l’on voit dans les arthrites rhumatoïdes. Cela expliquerait pourquoi la suppression de tout produit laitier permet la plupart du temps le soulagement rapid e de ces affections.
Depuis des années, je préconise pour nettoyer les colloïdes laitiers du système lymphatique, du CALCAIRE DE VERSAILLES 8 DH (en pharmacie) - 1 ampoule au lever.

ET LE CALCIUM ? UNE CROYANCE BIEN ENRACINEE

Le calcium du lait se métabolise mal chez les adultes, aussi a-t-il tendance à se déposer d’une façon désordonnée un peu n’importe où dans les coins tranquilles, plutôt que là où il faut – c’est ainsi que se développent des exostoses, des becs de perroquet, et même la maladie de Paget où le calcium de la colonne vertébrale migre vers l’aorte par un phénomène électrolytique.
Alors où donc trouver le précieux calcium ? Mais dans tous les légumes, il y en a partout ! Il y a près de 25 ans que je suis devenu intolérant aux produits laitiers et je n’ai aucun problème de calcification et aucun problème arthrosique. Je ne connais d’ailleurs pas de végétariens qui aient un problème de calcium. 
Arrêtez de croire aveuglément ce que vous dit la télé et ce que votre médecin vous répète comme un perroquet.

 

Paru dans le journal Contr'Infos n° 15
Dossier spécial lait dans le n° 52


REC :

J'ai un parent qui boit un litre de lait écremé par jour depuis l'âge de 20 ans  et ce depuis 40 ans et qui semble bien se porter.

Certes il fait beaucoup de sport, mais attention au propos alarmistes, du bio écrémé réduit déjà un peu l'impact...

En plus si nous tenons compte des analyses faites sur l'eau du robinet qui contient des milliers de substances chimiques, le lait reste un piètre malheur...

 

 

 

27/04/2017

Roseta ou lumière noire...

ROSETA, perplexe. Matière noire, complexe...

70 personnes par-ci, des centaines bien payées par là...

Vive la recherche pour les voies de garages inoccuppés...

Deux excellents reportages qui se suivaient sur ARTE en Avril concenant ces deux pilliers de la recherche...

Tout cela pour finir par admettre qu'ils ont tous fait fausse route et que tout leur travail ne menait à rien... Roseta dans les choux et la lumière noire, du vent dans les voiles...

Et combien de milliers de chercheurs qui, de par le monde, le mènent en bateau ?

Il ne faut surtout pas découvir trop vite ce qui ne permettrait plus par la suite d'assurer sa pitence...

Le flou y est savamment enetretenu et pas souvent artstique, mais plutôt médiatique.

La recherche scientifique, c'est un peu le parent pauvre qu'il paraît...

Sauf lorsqu'il s'agit de secteur très fructueux comme les produits chimiques ou les médicaments. Ok, nous ne subvenons davantage à l'armement que pour notre sécurité...

Les manipulations génétiques qui n'avaient pas la cote ont finie par adoucir le politichien et dans notre dos contre toute éthique, le génome humain a fort à crainte de la venue de futurs clones plus faciles à manipuler.

Les pires sont ces essais à courts termes qui nous ont balancé dans l'eau et l'alimentation, des nanoparticules aussi dangreuses qu'inconnues à nos yeux.

La science est devenue l'ennemie publique N° 1. Les laboratoires essayent de s'emparer de tout ce qui est naturel afin de le détourner à leurs fins pur en faire des substances chimiques impossibles à se procurer qu'en achetant à prix fort leurs découvertes.

C'est un peu dans ce même ordre d'eprit que Monsanto voulait faire obligation de ses semances envers les petits paysans du monde entier à sa merci.

Et il paraît qu'une marche nationale, manifestation organisée en faveur de la science doit avoir lieu au mois de Mai 2017...

Désolé, ce sera sans moi !

 

 

 

 

26/04/2017

Pesticides, le grand silence...

Pesticides, le grand silence...

Le 25 juillet dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), a publié un rapport sur lequel ses experts ont travaillé pendant près de cinq ans.

Censé paraître en juin, sa publication a été retardée, laissant croire aux associations de protection de l’environnement à l’étouffement du rapport.

Aujourd’hui disponible, mais peu médiatisé, le rapport pointe du doigt les risques importants liés aux pesticides pour l’environnement, mais aussi pour les travailleurs, et préconise une diminution de l’utilisation de ceux-ci.

Certains se questionnent : pourquoi le rapport n’a-t-il pas fait l’objet d’une conférence de presse ? 

Un million de travailleurs concernés en France,

 

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2016/08/pesticide...

 

 

 

 

 

25/04/2017

Tout, tout pour les migrants luxe...

Les hôtels en Bretagne sont pour les migrants :

http://breizh-info.us12.list-manage.com/track/click?u=fb28249a3e403cdf7718df2bc&id=4f82604333&e=f1a67df886

 

++++++

Droits d'asile + 20 %...

http://www.bvoltaire.fr/20-de-demandeurs-dasile-plus-detournement-de-procedure-erige-systeme/?mc_cid=edf865b4f4&mc_eid=c946c1202b

 

 

 

 

 

24/04/2017

Quand l'Afrique envahie l'Europe, silence...

Immigration. 100 millions d’Africains supplémentaires bientôt en Europe ?

 

http://www.breizh-info.com/2017/04/19/67537/100-millions-dafricains-bientot-en-europe

REC :

Le laxisme politique allah botte du Medef afin de fournir une main d'oeuvre à bas coup finira par changer le vraie visage de la Frace au point de détruire notre civilisation !
Même dans les plus petits villages isolés de France, l' État soudoie les mairies et surcharge la population d'immigrants africains.

Ils finirons dans les champs, mais leurs enfants n'accepteront pas davantage que ces générations actuelles dans les banlieues.

Les conflits ne font que commencer.

 

 

 

23/04/2017

Présidentielles, tous escrocs...

Présidentielles et confits d'intérêts, tous coupables...

Les 5 principaux candidats à l'élection présidentielle cumulent au moins 52 conflits d'intérêt, potentiels ou avérés. C'est la conclusion d'un rapport que nous avons diligenté pour lever le voile sur les interférences entre les intérêts publics et les intérêts privés de François Fillon, Benoit Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

Ce document inédit, que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien ci-dessous, recense les conflits d'intérêt impliquant les candidat-e-s, des membres de leurs équipes de campagne et des entreprises.
Si tous ne sont pas concernés de la même manière et au même degré,
 cette campagne n'en restera pas moins celle des «affaires» et des conflits d'intérêts.

Cliquez ici pour lire le rapport: "Les conflits d'intérêt, grands vainqueurs de cette présidentielle 2017"

 

https://actions.sumofus.org/a/conflits-d-interets/?akid=29572.8767797.BVCTAi&rd=1&source=fwd&t=1

 

 

 

 

22/04/2017

Les poissons du supermarché...



Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Comment éviter les poisons du supermarché

Chère amie, cher ami,

Que de produits chimiques utilisés dans l’industrie agro-alimentaire !

Au nom du sacro-saint rendement, les volailles et les animaux de boucherie reçoivent trop souvent :
  • Des médicaments, dont beaucoup sont des molécules de synthèse n'existant pas dans la nature.

  • Des hormones, pour les faire grossir,

  • Des antibiotiques, qui accélèrent leur croissance,

  • Des tranquillisants, administrés avant l'abattage pour diminuer le stress qui fait noircir la viande de boucherie et altère son goût.

Mais il y a aussi les additifs antioxydants, colorants, émulsifiants ou autres conservateurs.

Il est difficile de discerner dans toutes ces molécules celles qui sont cause de troubles et celles qui ne le sont pas.

Alors je vous propose de voir ensemble les plus dangereuses, celles à éviter en priorité :

Les terribles astuces des industriels pour « améliorer » vos aliments !

Depuis des dizaines d'années, les industriels ne cessent de trouver des astuces, plus ou moins fiables, pour améliorer l'odeur, la couleur, le goût et la texture de nos aliments.

Ce qui va de pair avec le développement des produits cuisinés « prêts à l'emploi », correspondant aux besoins de tous ceux et celles qui n'ont pas le temps de cuisiner. Un piège dont tout le monde n'a pas conscience : ces produits manufacturés, s'ils n'ont pas toujours de grandes qualités nutritionnelles, sont en revanche très chers au kilo.

La communauté européenne, qui régit notre législation nationale en grande partie, a classé les additifs alimentaires selon leur mode d'action, en 25 familles (je les ai traités dans mon livre sur Les intolérances alimentaires).

Quels additifs éviter en priorité ?

La liste des additifs toxiques à éviter est malheureusement très longue :
  • Les additifs à base d'aluminium tels que le sulfate d'aluminium (E520) ;

  • Le phosphate d'aluminium acide sodique (E541) ;

  • On retrouve également dans ces produits du buthylhydroxyanisol (E320), que le Centre international de recherche sur le cancer a classé comme « probablement cancérigène » ;

  • Les additifs alimentaires néfastes pour la santé peuvent aussi être présents dans les alcools : dans les apéritifs à base de vin se cachent ainsi de la tartazine (E102), du jaune de quinoléine (E104) ou de l'azorubine (E122)

Les plus ravageurs

1. Le glutamate (E122 à E625), faiseur d’obèse

On trouve du glutamate de sodium dans tous les potages en sachets, les bouillons cubes, les sauces toutes prêtes, certaines charcuteries et certains jambons, dans le surimi et dans la plupart des plats asiatiques.

Notez bien que le monosodium glutamate (MSG) est un neurotransmetteur du cerveau qui présente bien des inconvénients. Dans certaines conditions, il détruit les neurones du cerveau par excitation.

Les neurotransmetteurs sont à comparer aux fils qui relient entre eux les transistors que seraient nos neurones. Tout le monde en possède et en fabrique.

Cependant, à haute dose, et spécialement chez les personnes sensibles et les jeunes enfants, le glutamate empêche le passage des informations vitales du corps humain, d'où les symptômes qui peuvent varier selon la dose avalée et la sensibilité, du simple mal-être au petit malaise éventuel (en général 1 ou 2 jours après) jusqu’à la syncope.

Mais le plus grave, c’est l’action du MSG sur la « glycémie », c’est-à-dire votre capacité à maîtriser votre sucre sanguin et à stocker les graisses.

Et c’est peu dire que le MSG fait des dégâts. Il est même utilisé par des scientifiques pour recréer artificiellement le diabète chez des animaux (pour mieux étudier la maladie) !

Le MSG augmente la production d’insuline, donne faim et conduit les animaux à manger très fréquemment, et à devenir obèses.

Or le MSG est pratiquement partout dans la restauration, particulièrement bien sûr dans les fast-food. Et le pire est que les industriels avouent franchement sur leurs sites Internet que le MSG est destiné à donner de l'appétit aux gens afin qu'ils mangent plus !

On en est actuellement en France aux publicités montrant que lorsque le consommateur goûte le produit, il ne peut plus s'arrêter et mange toute la boîte ou le paquet ; et tout le monde rigole...

Et pendant ce temps-là, tout le monde se demande pourquoi le nombre d’obèses augmente en flèche en France ! Une sombre croissance qui va de pair avec celle des troubles métaboliques et des maladies dégénératives.

2. Aspartame : faux sucre et faux frère

L’aspartame est un leurre de la sensation sucrée. Ce produit chimique actuellement fabriqué par la fameuse firme Monsanto de sinistre réputation, est donc un pur produit de synthèse.

Voici pour l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur ce poison confirmé comme tel par de nombreuses études indépendantes.

L'aspartame est un édulcorant de synthèse à haut pouvoir sucrant (200 % celui du sucre) composé de deux molécules d'acides aminés : l'acide aspartique, associé à la L-phénylalanine contenue à très faible dose dans la viande, le poisson et le lait.

Mais à forte dose, ces acides aminés sont neurotoxiques. L'aspartame aggrave littéralement les pré-diabétiques (souffrant de diabète latent type 2 dit diabète gras), on constata que sur 80 000 femmes suivies durant 6 ans par l'American Center Society, celles qui prenaient de cet édulcorant de synthèse ont pris encore plus de poids que celles utilisant du sucre ordinaire.

L’aspartame induirait une fringale maladive de glucides (hydrates de carbones) en générant des excitotoxines cérébrales. En sevrant des personnes de l'aspartame, certains médecins ont obtenu des pertes de poids moyennes de 10 kg!

Rappelons que beaucoup de troubles de santé causés par l'aspartame sont englobés dans une catégorie de maladie nommée « fibromyalgie » comprenant aussi : spasmes, douleurs lancinantes et diffuses, engourdissement des jambes, crampes, maux de tête, tinnitus, vertiges, douleurs articulaires, attaques d'anxiété, déprime, confusion, troubles d'élocution, de la vue ou de la mémoire, excès de violence ou de panique.

À noter également que selon les références du Département de la Défense des Etats-Unis, le fameux « Pentagone », l'aspartame est enregistré comme arme chimique avec 4 200 autres produits alimentaires, boissons et médicaments vendus librement dans plus de 90 pays !

Néanmoins, de très nombreux produits sont édulcorés à l'aspartame, notamment tous les produits labellisés « light » ou « sans sucre » (chewing-gums, sodas, etc.). Imaginez l'avenir de ceux qui en consomment chaque jour...

Vous comprenez pourquoi il faut se méfier des additifs !

La suite :

21/04/2017

10 000 espèces d'arbres menacées...

 

Près de 10.000 espèces d’arbres dans le monde menacées d’extinction !

 

Avec une bonne partie de sa superficie recouverte par la forêt amazonienne, il n'est pas très étonnant que le Brésil soit le pays qui compte la plus grande variété d'arbres sur son territoire au monde.

Au total, la première étude universelle sur les arbres publiée cette semaine par le Botanic Gardens Conservation International (BGCI) y recense 8.715 espèces dont 4.333 sont endémiques.

Ce qui fait du pays, le premier au monde dans ces deux catégories.

http://www.scoop.it/t/societes-environnements/p/407763119...


 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu